Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Jeu 27 Mai 2010, 00:15

Retour aux sources… Dans la brume envahissant son cerveau, Delta avançait, ou plutôt, se laissait porter par sa monture. A la base, ils auraient dû revenir ensemble… Ils étaient bien deux, deux. Un sur la selle, elle, l’autre dans son bide. Vivant au vu des coups qu’il lui portait. C’était déjà ça. Elle songeait la brune, elle songeait. A tout ce qui avait changé depuis son départ de ce Comté alors en guerre. Ils partaient avec de grands projets, châteaux… Pour la Provence !

De beaux projets, qui l’intéressaient de par le fait qu’ils y allaient ensemble, en famille… Pis avec des amis… et des amies… Trop d’amies pour Delta. Pour sa jalousie maladive. D’infernale elle était devenue insupportable. Elle ne se reconnaissait plus. Une nuit, elle rassembla ses affaires et prit le large. Direction le Berry, puis la Bourgogne, et enfin, la Champagne. Elle voulait récupérer ses biens avant de retourner en Provence.

Sauf que tout ne s’était pas passé comme prévu… Elle avait rencontré une armée… qui l’ayant prise pour une pilleuse du château de Clermont, l’avait laissée sur le carreau. Les voyages, seule, ça ne lui réussissait pas. Repos forcé à Bourges, puis elle avait repris son voyage. Peut être aurait elle dû prendre plus de repos, chevaucher plus doucement… mais elle avait hâte. Hâte d’en finir avec ce voyage, de se poser… De ne plus chercher à penser.

Plusieurs semaines qu’elle ne souriait plus. Il était temps de recommencer à vivre. Elle arrivait en Avignon. Enfin. Elle allait pouvoir se poser. Se reposer. Une taverne était en vue. Sa vue se brouillait. Elle aurait dû rester plus longtemps en convalescence… Elle aurait dû. Arriva le moment de descendre de cheval. Ce qu’elle fit… Plus ou moins. Elle s’écroula à peine arrivée au sol. Inconsciente. Sur son épaule droite, au milieu du tatouage qui la recouvrait, s’épanouissait une fleur rouge. Sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 28 Mai 2010, 13:31

Voilà maintenant un bon moment qu'il roulait.

C'était l'une de ces journée où le ciel était plus bleu, les oiseaux chantaient plus juste, les femmes étaient plus belle.
Une bonne journée en somme.

A l'approche des remparts, il demanda à ce qu'on l'arrête.
Il avait envie de se dégourdir les jambes et de finir le reste du trajet à pied.
Après tout, le château, et plus précisément la salle de l'hérauderie, n'étaient pas si loin.

Il marchait tranquillement, s'arrêtant pour cueillir quelques fleurs, se remémorant le passé.

Arrivé en Avignon, il en avait plein les pattes...
Quelle idée de vouloir marcher aussi... La taille du château lui avait laissé croire qu'il était tout près... Quel bel effet d'optique !
Il ne s'y laisserait plus prendre.

Au détour d'une ruelle, devant ce qui lui semblait être une devanture, que ne vit-il pas ?
Une pauvre créature étendue.
Il se précipita à son secours.

Elle ne semblait respirer que très légèrement.
Il tenta de la retourner, afin de mieux l'examiner ce qui lui valu comme seul remerciement un violent accès de défense de la bête qui le blessa pratiquement mortellement !


Saleté de chat ! Meugla t-il !

Mais la créature avait déjà filé.
Il examina la blessure, et évalua les risques de mort qu'il encourait suite à cette égratignure. Qui piquait fort tout de même !


Heureusement il avait dans sa besace de quoi le soigner.
Il entreprit de reprendre sa route, tout en cherchant quelques tissus pour le bander.
Les yeux perdus dans son sac à la recherche du Graal, c'est son pied qui le trahit !

Butant, il l'entraina dans une chute qui aurait pu lui rompre le cou !
Le sac amortit la chute.

Il put ainsi se retourner, pour découvrir le corps d'une femme cette fois-ci. Etalée devant une taverne, surement ivre morte.


Non mais c'est pas possible cria t-il ! Voulez vous bien décuver ailleurs qu'en plein milieu du chemin ?!!

Pas de réponse

Ivrogne ! Insista t-il.

Toujours rien.

Il s’approcha, pour la retourner, mais l’expérience douloureuse du chat le fît agir avec prudence…


Madame l’Ivrogne ? demanda t-il timidement. Êtes vous morte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Mar 15 Juin 2010, 15:03

Une ombre... Sur le sol, sur elle.
Une voix.

Morte ? Elle était morte ?

Pas à ce qu'il lui semblait... Elle se sentait bien vivante... douloureusement vivante. La fleur à son épaule s’épanouissait. La blessure s’était rouverte, déversant son pourpre en une corolle flamboyante, rendant l’ivrogne pas si ivre que ça, plus pâle encore.

Ivre, quelque peu, de douleur, d’amertume et de doutes. Ivrogne ? Parfois… Pilier plutôt, c’est qu’elle avait la vie facile de ceux qui ne cherchent rien. Là, il lui fallait se poser, se reposer. L’enfant à naitre commençait à peser et sa plaie à l’épaule l’affaiblissait de jour en jour.


Ne… suis ni ivrogne… Ni morte… Enfin, pas encore…

Une toux rauque s’échappa de sa gorge, ses lèvres exsangues laissèrent échapper un son encore tandis que sa main tachée de carmin s’allait poser sur la jambe du Coin désappointé.

De l’eau… de… l’aide…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Mar 15 Juin 2010, 15:21

...

Court moment...

Mais elle me demande de l'aide pour boire ?
Il faut dire qu'elle n'y mettait pas du sien pour articuler.

Se tournant vers elle :


Désolé m'dame Nivrogne, je n'ai pas d'eau.

Il ne savait pas si le prénom était Nivrogne ou Nimorte, mais au moins, elle s'était présentée.

Par contre, vous auriez besoin de soin, je ne sais pas si vous avez vu, mais vous avez une sale tête.

Il parlait en même temps qu'il agissait.
Heureusement pour elle, il avait sa mallette avec lui.

Il la déplaça donc légèrement, de manière à ce que d'une, elle ne gène pas l'entrée de la taverne, et de deux, qu'elle lui lâche la jambe...
Il tenta une manœuvre stratégique en essayent de l'assoir légèrement et pouvoir ainsi l'examiner.

Pour la distraire il se présenta donc à son tour.
Elle semblait étrangère, vu sa manière de parler, il l'imita pour se faire comprendre.


Ne.. suis Savié... Audisio pour rependre son phrasé donc.
Ne pas inquiéter toi, moi médecin. Moi soigne les gens comme toi qui vont mourir.

Un rapide coup d'œil à la blessure de l'épaule, ce n'était pas particulièrement joli à regarder...
Il arriva à la poser dans un coin, et entreprit de la déshabiller pour tenter les premiers soins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Lun 02 Aoû 2010, 23:50

Lui expliquer… Lui dire que non, son nom c’était Delta. Ou pas. Parce que pour parler, encore faudrait il être en état de parler. Alors, elle songeait à ce qu’elle aurait pu répondre si elle avait pu articuler.

Mourir dites-vous ? Mais ce n’est qu’une peccadille ! Voyons, rien qu’une égratignure… Vous vous dites médecin ? Alors faites votre boulot ! Et sinon, savez-vous parler correctement ? Genre, mettre les mots à leur place ? Non mais vraiment !

Bon, ça c’est ce qu’elle aurait aimé dire. De sa bouche s’échappèrent quelques borborygmes incompréhensibles tandis, qu’en effet, elle lui lâchait la jambe, y laissant une trainée rougeâtre.


Mou... vous ? C’n’est dille... oyons, gnure. Vou cin ? Lot ! Pa ment ? Tre mo pla ! On ment !

Elle ne perdit pas conscience, restant dans un brouillard épais, mais douloureusement consciente de la douleur qui lui habitait l’épaule. Épaule trois fois meurtrie par les armées du Roy. Elle se sentit en partie déshabillée, n’ayant pas la force d’esquisser un geste pour préserver un honneur qu’elle n’avait point.

Delta. Sa large houppelande masquait encore son ventre rebondi. Tant mieux, pour l’instant on ne parlerait pas trop. Il allait falloir qu’elle trouve un père pour cet être qui grandissait en elle. Rapidement. Pour laver l’honneur, du moins en regagner quelque peu. Étrange sensation que ces pensées lucides alors que son corps ne lui répondait plus. Elle était consciente de son être malgré le brouillard. Incapable de parler de façon compréhensible… mais ne s’en rendant pas compte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Jeu 19 Aoû 2010, 21:07

Il soupira.

Ne pas fatiguer toi, moi rien comprendre à toi dire !

Il essayait de soigner la blessure de Dame Nivrogne, mais, tentant de ne pas complètement la dévêtir dans la rue, la prouesse n'était pas aisée.
A chacune de ses tentative, il voyait le visage de l'étrangère se crisper un peu plus.

Il savait qu'il devait la déplacer, l'amener dans son antre, l'ausculter plus sérieusement.
Oui mais voilà, non seulement il était attendu, mais en plus, il n'avait franchement pas du tout envie de soigner le moindre clochard dans les ruelles...

Manœuvre subtile.
Il lui sourit
Cela rassure le client, et l'attendrit. Plus pratique pour les manipulations.


Quelques tentatives supplémentées, quelques sourires plus tard, c'était officiel, vu les circonstances, il n'y arrivait pas et cela commençait gentiment à lui attaquer les nerfs.
Cela prenait un peu de temps, et ce qui devait arriver arriva.
Les badauds.

C'est qu'il était regardé maintenant. Nulle question de l'abandonner, question de réputation. Et de comportement noble il lui semblait... ou l'instinct ansériformien...
Bref, il n'avait plus le choix.

Et c'est le coeur empli de tristesse qu'il déclara officiellement :


Toi pas inquiéter toi. Moi vais soigner toi dans ma cabane d'opération.
Toi ira mieux après.


Ou pas... Surement pas d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Dim 22 Aoû 2010, 00:55

Il l'avait menée, portée par quelques badauds, en sa cabane d'opération. En gentilhomme, noblesse d'âme sans doute, il avait terminé de lui dénuder l'épaule. Rien d'autre. Sa houppelande formait force plis, masquant son ventre. D'accord, il était médecin, mais il ne cherchait pas à savoir si elle avait mal autre part. Tant mieux, pourrait-on dire... Son ventre était porteur de vie, et elle n'était point mariée.

Bref, il lui soigna l'épaule. Il la soigna, oui. Mais avec nombreux gestes brusques qui lui rendirent aussitôt conscience. Elle ne cria pas, non. Elle hurla. Le médecin, travaillant sur une chair inerte depuis le début, sursauta. Le geste valut à la brune un léger agrandissement de la plaie. Son tatouage était définitivement fichu.

Durant de longues journées et d'interminables nuits Delta oscilla entre conscience et rêves absurdes. Souvent elle se voyait maudite car ayant accouché d'un monstre aux cheveux blonds, semeur de cornes. Le peu qu'elle connaissait de la religion lui montrait nombre horreurs qui la laissaient épuisée, s'endormir parfois d'un sommeil sans rêve. Il lui fallait remédier à cela. Ce serait sa prochaine tâche lorsqu'elle serait en état.

Avant d'être en état de se mouvoir à nouveau, elle resta quelques temps chez le médecin. Ils échangèrent peu de paroles, il ne lui demanda rien pour ses soins, persuadé sans doute qu'elle n'était qu'une pauvresse. Par contre, elle lui apprit son nom, Delta. Non, ce n'était pas m'dame Nivrogne ! Elle parti faire son petit tour de Provence, en profitant pour faire un arrêt aux Archevêchés. Pastorale. Enfin. Discuter de son âme à sauver avec un prêtre qui croyait qu'elle avait bu trop de bière, lui fit le plus grand bien.

Quelques semaines et une pastorale bien entamée plus tard, Delta se faisait quelques écus en Arles lorsqu'une voix connue l'apostropha.
  • Tu oses me vendre du pain à ce prix là ?!!
    Delta rit au nez du Canard Provençal.
  • J'ose !
    Voyons, Doc, vous avez osé me laisser telle cicatrice ?

  • J'ai osé ne pas te laisser mourrir dans le caniveau !
    Excuse moi du peu !

  • Parce que du monde vous regardait !
  • C'est bien mal me connaitre !
  • Vous pensez ?
  • Je sais.
    Contrairement à toi, jeune écervelée

  • Qu'ai je donc fait pour mériter ce titre, vieillard ?
  • Tu te permets de croire que tu me connais, en me prêtant en plus de bien mauvaises pensées.
  • Souhaiteriez vous quelques morceaux de pain à moindre prix ?
    Delta observait sa réaction
  • Maintenant que le mal est fait...
  • Ne me dites rien... vous êtes ruiné, l'on vous a volé, assassiné ?
  • Je suis ruiné, tout court...
    Ma bonté me perdra...

  • Faudrait il que je vous rembourse les quelques soins que vous m'avez prodigué ?
  • Tss.
    S'il avait fallu, je te l'aurais déjà demandé.

    Ref1 songeait : mais bon...
  • Vous l'auriez demandé ?
  • Si j'avais dû le faire, je l'aurais fait.
    Médecin est mon métier.

  • Que vous faites de manière tout à fait altruiste quelques soient les conditions ?
  • Que je fais pour vivre.
  • Donc... En étant payé.
    Delta sourit en coin.
  • Bien sûr, c'est ce que je dis.
    Je t'ai fait une fleur.
    J'suis comme ça moi.
    Alors me prêter de si vilaines pensées...

  • Oui, j'abuse.
    Et je vous vole avec le prix du pain.

  • En plus...
  • D'ailleurs, pourquoi en avoir acheté autant s'il était si cher ?
  • Et bien je ne connais pas les cours d'Arles, et c'est la quantité que j'achète habituellement.
  • J'étais la moins chère du marché...
    Quoiqu'un bougre d'imbécile vend désormais moins cher que moi !

  • Bref, bref, n'en parlons plus, je ne suis pas vénal, je ne vais donc pas m'étendre sur le sujet
  • Et sinon, si je voulais vous remercier pour vos soins, à quel montant estimeriez vous cela ?
    Delta réprima difficilement un sourire alors que Ref1 regardait la bougresse...
  • Ne t'en fais pas, on trouvera bien un moyen.
  • Si vous le dites. J'ai bien peur de devoir vous être éternellement reconnaissante. Vous m'avez tout de même sauvé la vie !
    Que seraient devenus mes biens si j'avais disparu ?

  • C'est vrai ça...
    Vu sous cet angle...

    Le médecin réfléchissait... très fort...
  • Enfin, je ne suis pas si riche... Quelques souvenirs de voyages... ça me réussit, les voyages...
  • Oui, oui... Oui, oui...
    Delta se demandait si elle avait touché la corde sensible... du "bon parti", une faiblesse pour ce qui brille ? Tiendrait elle son pigeon, canard en l'occurence ?
  • Tu sais, je t'ai fait une fleur, mais il est toujours possible de s'arranger...
    Entendons nous, je ne te demande rien, mais il est vrai que soigner coute cher en matériel...

  • Oh, ça, je n'en doute pas !
    Mais puisque vous avez refusé...
    Je m'en voudrais d'insister.

  • Bien sur bien sûr...
  • Ce serait fortement impoli de ma part.
  • Oh je n'irais pas jusque là...
  • Puis, soyons réalistes, n'ayant nulle parenté, ces biens me serviront de dot.
  • De dot... oui oui, de dot...
    Ref1 refléchissait... encore.
  • Enfin, je vous laisse, Doc.
    Delta inclina la tête, sourit.
  • Sans doute avez vous nombreux patients à voir !
    Ref1 la salua bien pensif...
Elle observa le Doc, bien plongé dans les pensées qu'elle avait instillées en lui. Il était plus que temps, bientôt, elle serait à terme. De plus Savié devait être un des rares provençaux à ne pas avoir calculé qu'elle était enceinte. Prête d'accoucher serait le terme exact. Se marier et le mettre au monde. Donc, finir sa pastorale ! Et se faire baptiser en vitesse. Pour ce qui est de calculer, le Doc calculait surtout la dot... Il fallait donc l'augmenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 27 Aoû 2010, 09:05

Delta chiale. Il y a peu, elle planait encore. Tout se présentait si bien, faut dire. Quelques jours où elle avait cru que l’avenir lui appartenait. Et il avait tant de choses à lui dire, l’avenir. Elle comptait bien l’écouter…

Une musique, le son du luth, deux personnes qui se cherchent, se frôlent, n’osent… Osent. Elle songe, Delta, elle frissonne, sourit, a froid, a chaud. Elle songe. Elle a mal. Là. Là où elle avait si chaud…

L’avenir lui souriait. Le Doc lui avait fait sa demande… Et quelle demande ! Un monstre de romantisme ! Il lui rendrait service, de façon toute à fait altruiste, disait il, pour la protéger des coureurs de dot…

Il lui rendrait service, en effet, il lui permettrait d’accoucher, dans les liens du mariage. Elle lui offrait un héritier. Enfin… ça, il l’ignorait. Comme si son ventre était passible d’ignorance. Une énormité visible depuis loin !

Et ses mains sur son ventre… - Oh, pas les mains du Doc, non. Les mains du gardien de son corps. Quelqu’un de très bien, disait Savié, qui veillait sur elle de belle façon. – Ses mains, leurs mains, entrecroisées…

Et l’enfant qui bougeait comme jamais, sensible au bien être de sa mère, sensible au caresse sur le giron maternel, il s’en venait les cueillir, ces caresses… Comme elle les baisers, chaque contact étant un rayon de soleil.

Delta chiale. Sur elle, sur eux, sur eux… Elle boit, aussi. Parait que ça fait oublier. Et elle noircit du vélin, sachant très bien qu’il a pris sa décision. Parait… ouais, paraitre, va falloir qu’elle le travaille le paraitre.

Pour la dernière fois elle a été elle-même, ça ne lui a pas réussi. Ne pas dévoiler ses cartes, plus jamais. Jamais. Elle a mal, Delta. Mal à sa fierté, aussi. Mal là, tout au fond. Elle y a cru à sa vie toute réglée.

Un mari pour donner un nom au chiard, elle raye une liste imaginaire, fait ! Un amant… fait ! Un mariage avant d’accoucher… Presque fait ! Enfin, selon la pleine lune… parait que ça change quelque chose…

Delta écrit, elle écrit des il parait, elle écrit ce qu’elle ressent… L’amant est parti, il a peur. Cette vie qu’elle lui propose ne lui plait pas. Elle a beau lui expliquer qu’elle se fout de son mari comme des cochons qu’il aurait à son domaine…

Mais en ce cas, pourquoi l’épouser ? Parce que c’est ainsi. L’idée lui plait, le pas encore mari déjà cornu est plutôt sympa, lui laisse la bride sur le cou, le champ libre. A lui, l’amant, elle ne propose que de l’aimer, jusqu’à ce que l’absence d’amour les sépare.

Il a choisi de partir, avant. A cette pensée, ses larmes redoublent d’intensité. Parce que ça fera plus mal plus tard… et ci, et ça. En bref, il avait peur. Peur d’avoir mal, de lui faire mal. Le mal est fait.

Il dit qu’ils se reverront, peut être, qu’il aimerait bien… Un hoquet la prend à cette pensée, pour fêter ça ? Comme un anniversaire ? Allez, fêtons ça, on se revoit, fêtons ce jour où je vous ai laissée à votre vie…

Une vie si intéressante… Un mari qui aime sa dot, un bâtard qui deviendrait héritier… Où est l’amant porteur de rêves ? Parti…

Alors, Delta se lève. Peut être n’a-t-il pas quitté la ville, peut être…

Sa chambre… Elle l’y trouvera, ou pas. Elle demandera à l’aubergiste…

Elle y va.

Marre du froid.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 27 Aoû 2010, 13:01

Une dernière fois avant de partir, Chankel se dirigea vers la cathédrale d'Arles. Elle ne lui paraissait plus aussi belle, plus aussi sereine. Elle lui paraissait triste et sombre. Comme lui. En plus, il avait froid, il grelottait, il avait mal, il avait peur...

Peur de quoi? Il n'était même pas sûr de le savoir. Peur de l'avenir? Peur d'être rattrapé par son passé? Peur peut-être d'avoir fait une terrible erreur?

Il la revoyait se décomposer alors qu'il lui parlait. Il la revoyait se détourner pour cacher ses larmes, alors que lui-même n'arrivait pas à stopper les siennes. Il l'entendait, essayant de garder une voix ferme. Il la sentait encore, effondrée contre lui. Il la revoyait le regarder alors qu'il sortait.

Il se revoyait lui asséner ces paroles si douloureuses. Il se revoyait tenter de lui expliquer l'inexplicable. Il se revoyait sortir à reculons alors qu'elle lui tendait les bras. Il revoyait la porte se fermer entre eux. Sur eux. Les écrasant de tout son poids.

Il se revoyait, hésitant devant cette porte close. Devant cette porte si facile à ouvrir, et qui pourtant était devenue un obstacle infranchissable.

Il se revoyait errer, hagard, dans la nuit d'Arles. Cette nuit qui lui avait toujours paru si belle. Et qui avait maintenant été si lugubre...

Il s'avança lentement, très lentement, lourdement, très lourdement, dans l'allée centrale. Il se coucha presque devant l'autel, ne retenant plus ses larmes. Il resta un long moment ainsi. Long comment? Impossible de le dire.... Il n'avait plus envie de rien...

Il finit tout de même par se relever doucement, sortir un mouchoir pour s'essuyer le visage, puis repartir péniblement vers la sortie. Il referma la lourde porte derrière lui. Elle claqua comme un couperet qui s'abattrait sur lui.

Il partit dans la nuit. Dans le froid glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 27 Aoû 2010, 13:53

L'aubergiste est catégorique, il est parti.

Déjà ? Comment ça, parti ? Il n'a rien dit ? Pas laissé un mot ? Rien ? Elle court à sa porte, malgré ce ventre qui la ralentit. Elle frappe, frappe encore. Rien... Pas un son n'émane de la chambre close.

Vide...

Si vide...

Elle sort de l'auberge, court dans les rues, ne regarde pas la lune, pas ce soir...

Le soleil a rendez vous avec la lune... Mais la lune n'est pas là... Foutaises !

Le soleil s'est barré, oui !

Et puis... et puis... Si c'est un garçon, hein ? Il ne lui a même pas donné d'idées de noms...

Et qui va l'aider à l'aimer cet enfant ? Monsieur Dot ?

Elle court...

Elle court à travers les rues d'Arles, n'osant crier son nom.

Et si on la voyait ? A vrai dire, elle n'y pense pas, à ça.

Une silhouette...

Loin...

Trop loin...

Un murmure dans la nuit :
Chankel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Dim 29 Aoû 2010, 19:03

Il avait pris ses affaires dans sa chambre, sellé une nouvelle fois son fidèle Opale. Il l'avait caressé longuement avant de grimper sur son dos. Il avait ensuite laissé Arles derrière lui. Il s'était laissé emmener par Opale un peu au hasard pendant des heures, sans vraiment beaucoup avancer, faisant des tours et des détours. Espérant peut-être un brigand ou l'autre pour se défouler, ou pour en finir... Interrompu de temps en temps par des volatiles, dont il avait appris récemment qu'ils se mangeaient...

Il finit par arriver à Nîmes, fatigué, hagard. Il y prit une chambre dans la première auberge et s'écroula dans le lit après avoir désellé et bouchonné son fidèle Opale. Il dormit d'un sommeil sans rêves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Sam 04 Sep 2010, 23:26

Il se réveilla après une nuit emplie de rêves.

Se levant, il analysait le pouvoir que pouvait avoir trois lettres sur son subconscient... et sur son conscient... D. O. T. dot.
Etait-il si vénal ? Il n'en avait pas l'impression. Il se débrouillait comme il pouvait.
A force de faire des visites médicales gratuites, aider les gens, travailler gratuitement, il avait s'était mis à penser que quelque part, à défaut de gratitude, on lui devait bien ça.

Ayant réussi à trouver un arrangement psychologique qui le rassurait, il continua son chemin vers le petit déjeuner.
Cela faisait plusieurs jours qu'il travaillait à ses expériences, il n'avait pas assez vu le Soleil. Pour le sortir un peu, il se décida, non sans se faire violence, à aller le prendre à la taverne.

Simon, son chauffeur - entre autre - l'y amena et l'y laissa.

Il s'installa tranquillement, commençant son premier repas de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Dim 05 Sep 2010, 13:39

Une longue semaine avait passé. Rythmée par l'arrivée et le départ de petits volatiles, mais aussi par le travail dur et abrutissant qui lui permettait de faire le vide, et par de longues nuits sans sommeil à essayer de lire en lui.

Ce fut finalement une missive de sa sœur qui le sortit de cette torpeur dans laquelle il se trouvait. Elle était toujours vivante et avait retrouvé leur père. Ce père qu'ils n'avaient jamais connu. Ce père dont sa mère ne lui avait même jamais voulu lui parler, voulant oublier celui qui l'avait abandonnée après l'avoir engrossée. Ce père qu'il n'avait pu ni aimer ni admirer. Ce père qu'il avait détesté pour ce qu'il avait fait.

Mais ce père qui était le sien quand même... Sa sœur avait eu les mêmes sentiments, mais semblait dire qu'il faudrait qu'ils se rencontrent, tous les trois. Pour parler. Pour essayer de se connaître!

C'était donc décidé. Il allait reprendre la route.

Cependant, il était maintenant conscient que les voyages pouvaient présenter des dangers. Et avant de repartir sur ces chemins potentiellement mortels, il lui fallait retourner en Arles......

C'était le cœur beaucoup plus léger qu'il solda son compte à l'auberge. C'est en souriant qu'il parla à son fidèle Opale, lui disant qu'ils repartaient ensemble en Provence alors qu'il le bouchonnait puis le sellait. Il flatta longuement ses naseaux, lui confiant tout ce qu'il espérait de ce voyage. Il finit par grimper sur son dos, par flatter son encolure une fois encore, puis par donner des jambes pour partir au galop. Prochaine étape: Arles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Jeu 09 Sep 2010, 09:56

Plusieurs jours durant elle ne s’était nourrie que de fruits et céréales liquides. Plusieurs jours, jusqu’à ce qu’elle se fasse gronder par un pigeon. Enfin, un pli porté par un pigeon. Son Pigeon à elle n’avait rien vu, perdu dans ses rêves de dot et ses expériences… Elle s’était ressaisie, cessant tout alcool, mais n’en mangeant pas mieux. De quoi tenir debout la journée durant, tout au plus. Sauf que l’enfant avait faim. Delta maigrissait à vue d’œil.

Elle ne dormait plus, ou trop peu, ses pensées allant à celui qui était à Nimes, ville bien proche mais qu’elle ne pourrait atteindre au vu de l’état de faiblesse dans lequel elle se trouvait. Elle aurait dû manger pour aller mieux, et pour manger, il aurait fallu qu’elle aille mieux, son estomac se refusant à tout gain de force. Le serpent se mordait la queue.

Le baptême eut lieu, elle donna à ses larmes l’air de la félicité. C’est qu’elle était tellement pieuse, Delta ! Ce n’était pas crédible, et pourtant certains avaient l’air dupe. Malgré son mal être, elle parvenait à maintenir le paraitre. Comme une litanie qui la maintenait debout, paraitre, paraitre, sourire, pleurer des larmes de joie… On y croit !

Un coup de vent et Delta aurait pu planer. Le jour vint où les nouvelles ne vinrent plus. Elle tournait en rond, ne sachant plus si elle avait bien fait de lui envoyer une beuglante. Aveuglée par sa douleur, exaspérée par cette douceur présente dans les plis qu’il lui renvoyait… Et ce doute, le fait qu’il avait fuit leur histoire, qu’il mettait fin à ce qui faisait un « eux ».

C’était tellement clair pour elle, comment pouvait il douter ? Et cette façon de la remercier… Elle s’était sentie salie par ces remerciements, arrivée à un point où même un mot doux ne l’aurait pas fait sourire. Delta était au-delà des larmes, engoncée dans sa douleur, s’en faisant un manteau qui ne contrastait en rien avec son regard sombre et sa chevelure d’ébène. Nous n’évoquerons pas les cernes à ses yeux, cela serait moins poétique.

Bon, il faut l’admettre, la vie qu’elle lui proposait n’était pas ce qu’on pourrait appeler… ordinaire. Elle portait l’enfant d’un Brigand, allait se marier avec un Noble qui, au passage, deviendrait le père du môme, sans doute pour faire la nique au dit Brigand, d’ailleurs, lui qui les détestait tant, les nobles. Et… Et tenait à ce Breton fuyard plus qu’elle n’aurait cru possible. Et elle lui proposait de partager avec elle cette vie déjà bien compliquée.

Le Pigeon l’avait déjà accepté comme garde du corps, Gardien de son corps, disait la brune. Son homme de confiance à qui il avait confié son bien le plus précieux. Delta… Ou plutôt, si on lisait entre les lignes… La dot. Une place de l’ombre alors qu’elle aurait aimé se montrer au monde à ses côtés. Lui vivait dans la douleur aussi, douleur d’un passé trop proche, trop frais. Douleur qu’elle aurait voulu pouvoir effacer, mais il avait choisi de partir.

Et il lui avait dit qu’il reviendrait, à sept heures, un soir. Elle s’accrochait à cette idée, s’y écorchant l’esprit. Chaque jour, entre chien et loup, elle se tenait sur le muret, à la sortie d’Arles. Pas un soir elle ne loupa le moment, et, chaque fois, elle restait jusqu’à la nuit noire. S’il avait du retard ? Il allait arriver n’est ce pas ? On lui rétorquait, parfois, qu’il aurait prévenu… Mais il ne lui écrivait plus, elle n’avait plus que ce moment auquel se raccrocher.

Alors qu’elle errait, un jour, elle avait croisé le vieil intendant d’Avignon. Ils commençaient de parler, âmes en peine partageant leurs douleurs, lorsqu’un volatile les interrompit. Un sourire, un des rares qui fut sincère ces derniers temps, un sourire éclaira son visage. Ce soir, à sept heures, elle serait au rendez vous. Et, comme une nouvelle ne vient jamais seule, le vieillard lui apprit bien des choses, et pas des moindres. La période noire était passée, ne lui restait qu’à accoucher après le mariage !

A sept heures, il n’était pas là. Mais elle n’osait croire qu’il n’avait pas juste un peu de retard. Elle était espoir, elle était frémissante d’impatience, scrutait le lointain, s’y abimant les yeux. Il viendrait c’était certain ! Il l’avait dit, il n’attendait qu’une confirmation de sa part. Soudain, il fut là. Elle resta saisie, se repaissant de sa vue, l’observant plus encore, pas d’un regard qui voit, mais de celui qui ressent. Ses yeux la harponnaient, elle tendit une main tremblante vers lui n’osant croire qu’il était là, descendit du muret sans oser encore le toucher. Sans le mur, d’ailleurs, elle serait tombée. C’était lui qui lui permettait de garder une certaine contenance.

Il était là, il était bien là, et elle se trouvait en ses bras. Ils restèrent longtemps enlacés, se murmurant des mots doux à l’oreille, au cœur et à l’âme. Il ne partirait plus pour réfléchir, la laissant ainsi dans le doute, il serait là, avec elle, pour l’aider à supporter la vie. D’excuses en paroles, cœurs à nus, ils se dirigèrent en taverne, enlacés, Opale, le cheval du Breton les suivait nonchalamment.

Ils prirent des plats dignes d’ogres affamés, se dévorant du regard. Lui n’y touchant qu’à peine, ne lui parlant pas des péripéties qu’il avait connues en route. Ne pas gâcher l’instant. Elle, le voyant sans le voir, ne voyant que lui, rien autour, ne remarquant pas l’état de ses vêtements, l’absence de ses armes, du bagage qu’il avait pu se reconstruire durant son précédent séjour en Arles. Le repas terminé, un verre trinqué sur un « à nous » porteur d’à venir, ils s’allèrent découvrir dans ses appartements.

Nous n’irons pas décrire ici la nuit qu’ils ont passée. Elle ne regarde qu’eux et nul mot ne saurait raconter ces moments qu’ils ont partagés. Nous pouvons affirmer que le sourire qui était sur son visage à l’instant où elle s’endormit en ses bras était un sourire bienheureux, épanoui, celui de la femme qui a trouvé sa place. Et le sait.

Une belle journée qui s’annonçait, et qui le fut, belle. Le soir, le Pigeon était sorti de son atelier, - comment appeler autrement le lieu de ses expériences ? - attablé en taverne. Il n’avait rien su de l’escapade du Breton ni du mal être de sa promise. Rien vu. Ce qui était bien, c’est qu’elle pouvait sourire, il croirait que c’était pour lui.

Ce qu’elle fit, d’ailleurs, en entrant, étreignant une dernière fois la main de son Gardien avant de la libérer.

Paraitre, oui, mais paraitre heureuse ?

Sans difficulté !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 10 Sep 2010, 08:04

Quand il était entré en Provence, le traditionnel comité d'accueil l'avait dépouillé de ses biens, le laissant récupérer son souffle dans le fossé. A croire qu'il était interdit d'entrer en Provence avec quelques biens sur soi !

Qu'à cela ne tienne, il avait autre chose à faire que de s'apitoyer sur son sort. Le brigand lui ayant laissé Opale qui ne s'était probablement pas laissé faire, il avait pu poursuivre sa route. Il allait être en retard, mais tant pis, il saurait attendre le lendemain, et profiterait de la journée pour se remettre de ses plaies et bosses.

Alors qu'il approchait d'Arles, il avait vu une menue silhouette noire qui semblait attendre quelque chose ou, peut-être, quelqu'un. Il se dit que peut-être .....

Oui, c'était bien elle. Amaigrie certes, mais avec cette même lumière dans le bleu de son regard. Il avait sauté de son cheval et l'avait regardée, n'osant faire le premier pas. Quand elle lui eut tendu la main il s'était précipité vers elle pour l'enlacer longuement. Dans la taverne où ils étaient allés ensuite, il avait insisté pour qu'elle se nourrisse, essayant de rattraper tout ce temps, lui-même ne picorant que quelques bouchées. Il avait repris ensuite le travail que le Doc lui avait confié: garder le corps de Delta !

Il était d'ailleurs étonné que le Doc lui fasse confiance à ce point, exigeant même que Delta ne sorte pas sans son garde du corps. Il semblait réellement tenir beaucoup à elle ! Ou peut-être à sa dot, comme elle disait... En tous cas il prenait sa mission au sérieux et ne laisserait personne l'approcher de trop près !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Sam 30 Oct 2010, 10:23

Le jour était arrivé. Le jour de reprendre la route. Il était en Arles depuis quelques temps maintenant. Non, pas il. Ils. Il n'était plus seul. Il avait trouvé en Delta une compagne douce et attentionnée. Si si. Il savait que cela pouvait paraître étrange à certain(e)s, mais c'est bien ainsi qu'il la percevait.

Bien sûr, tout n'était pas parfait. Il y avait cet enfant, qui n'était pas le sien. L'héritier du Doc. Fruit d'un autre, qu'il n'avait pas connu, qu'il ne voulait pas connaître. Qui avait fait bien du mal à Delta.

Il y avait surtout cet anneau qu'elle portait maintenant à sa main gauche. Son regard à lui s'assombrissait à chaque fois qu'il tombait dessus. Elle le remarquait et était triste pour lui. Mais la vie était douce. Trop peut-être. Il avait beau faire quelque exercice, il voyait bien qu'il s'empâtait, prenait de l'embonpoint. Ses réflexes s'émoussaient. Or il risquait d'en avoir à nouveau besoin de ses réflexes de combattant. Il chérissait Delta plus que tout au monde et s'était promis que rien ne lui arriverait, lui présent !

Le jour était arrivé, donc... Delta avait été infernale toute la journée à faire la montagne de paquets qu'elle voulait emmener. Il se demandait ce qu'elle pourrait faire de tout ça. Il était sûr qu'elle ne porterait jamais la plupart des belles tenues qu'elle emportait. Mais ses désirs étaient des ordres pour lui, et il l'avait aidée du mieux qu'il avait pu dans ses préparatifs, la calmant quand elle était irritée, aidant les domestiques à faire ce qu'elle exigeait d'eux.

Le Doc aussi avait de nombreux bagages. Le breton préférait ne pas savoir ce qu'il emportait dans toutes ces caisses, mais avait participé au chargement de la lourde carriole. A la fin de la journée, ils étaient tous bien fatigués, et c'est Delta qui prit les rênes, et la direction du convoi. Il s'endormit à côté d'elle, la tête sur son épaule. Le Doc était il ne savait où. Dans un chariot sans doute, à ses expériences...

Ce n'était pas très confortable, les cahots de la route le secouaient, le réveillant même de temps à autre. Delta semblait savoir ce qu'elle faisait, même s'il lui trouvait de temps à autre de petits yeux. Quand il se réveilla totalement, la charrette bringuebalait toujours. Il fit un grand sourire à Delta en s'étirant quand ils aperçurent des maisons au loin.

Mais.... Quelque chose d'étrange... N'étaient-ils point partis vers l'ouest ? Pourquoi le soleil se levait-il derrière ces maisons ? Il regarda encore Delta, sans comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Mar 02 Nov 2010, 02:31

Baptême, mariage, accouchement. Epuisée qu'elle était. Epuisée. Faut dire que ses nuits n'étaient pas des plus reposantes. Et qu'elle adorait ça ! Elle avait repris la confection de ses fameuses tisanes, celles qui, elle s'en souvenait désormais, avaient fait une fameuse frayeur à Selrach, son appréciant de l'époque.

Delta avait recouvré la mémoire. Lors de son accouchement. Un voile était tombé. Non, tout n'était pas revenu d'un coup, non, mais les sensations, les souvenirs revenaient plus présents qu'auparavant. Si elle se concentrait quelque peu sur une impression, celle-ci remontait, il ne lui restait qu'à s'en saisir.

Ainsi, elle s'était rappelée Saens et Selrach, s'était souvenue de quels rapports elle entretenait avec son Ami-amant, Iraetignis. Le doux Iskander, aussi. L'ingénu. Elle comprenait mieux ses propres réactions. Ses peurs, ses angoisses et ses envies. Elle se comprenait mieux. Et pourquoi elle n'aimait pas les promesses.

Elle n'avait pas la nostalgie de son passé, comme le craignait Chankel, le Gardien de son corps, de son âme. Son Gardien. Son Homme. Lui seul la faisait vibrer par la simple pensée. Ses ex, elle s'en souvenait avec la tendresse de les avoir aimés. Sans nostalgie. Un sentiment pur, simple. La force du souvenir.

Enfin...

Mateù, le fils de Savié, pas le diacre. Enfin, le fils de Kika, mais celui de Savié faut dire. Mateù, né durant la nuit de noces, était enfin assez résistant pour qu'ils entreprennent le voyage. C'était le Doc qu'avait dit qu'il fallait attendre. Ils devaient partir en Septembre. Pis le mariage. Pis l'enfant...

Il avait bon dos, l'enfant.

Jehanne avait décidé de prendre les choses en mains. Elle s'était épuisée, énervée à préparer ce qu'on devait emporter... à savoir, tout ! Elle avait fini par lâcher l'affaire, estimant que, non, ce n'était pas à elle, la baronne, pensez-vous, d'emballer ses effets. Elle avait trouvé un bon prétexte.

Faut dire qu'en guise de repos, elle s'est plutôt fatiguée encore à faire quelque exercice dans les bras de son Amant. Il lui faisait faire quelque sport, régulièrement. Et souvent, surtout. Et ce n'était pas pour lui déplaire, à Delta ! Pour ne pas déroger à l'habitude, elle en sortie éreintée, mais ô combien sereine.

Elle dirigerait le chariot de tête. Un caprice. Auquel on céda. Même s'il ne s'agissait que de paraitre, cela l'amusait fort de jouer à la Baronne. Elle était mitigée. Amusée à en faire trop, toujours. Et dégoutée de l'image d'elle même qu'elle projetait. Delta n'était vraie qu'avec son fils ou son Breton. De Bretagne.

Elle avançait donc, Chankel somnolant, la tête sur son épaule. Savié à l'arrière du chariot, avec Annette et l'enfant. Les domestiques et le gros des colis dans l'autre chariot. Delta piqua du nez plusieurs fois, relevant la tête en un sursaut. Elle aurait peut être dû dormir avant, au lieu de faire des folies de son corps.

Les légers cahots de la route, le silence de la nuit et la fatigue... eurent raison d'elle. Une fois encore ses paupières se fermèrent. Ce fut la fois de trop.

En sursaut, quelques secondes à peine, pensait-elle, plus tard, elle s'éveilla. Les chevaux allaient bon train, n'avaient pas dévié de la route. Elle sourit. C'était fou comme quelques petites secondes de sommeil vous requinquaient ! Le soleil ne tarda pas à éclaircir le ciel. Delta sourit.

Il se réveillait, son homme.

Les yeux brillants, elle s'approcha de lui pour lui offrir ses lèvres mais s'arrêta en chemin. Pourquoi la regardait-il avec de tels yeux ? Avait-elle une tâche sur le nez ? Nez qu'elle frotta, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Mar 02 Nov 2010, 08:04

Quand elle lui offrit ses lèvres, il combla le chemin qui les séparait encore pour y déposer un doux baiser. Lui sourit tendrement. Il ne pouvait rien faire d'autre quand elle le regardait avec ces yeux-là. Il rit doucement alors qu'elle frottait son joli nez. Fronça ensuite les sourcils. S'éclaircit la voix.

Ahum. Delta... Ne devions-nous pas partir vers le Languedoc et le Comté de Toulouse ?

Comme elle le regardait sans comprendre où il voulait en venir, il poursuivit.

Vers l'ouest donc....

Là, nous allons vers le soleil qui se lève... L'est....


Il se leva sur la banquette et regarda plus attentivement vers les maisons qui se profilaient au loin

Il me semble.... je suis venu par ici... Attends.... Mais oui !

Delta...


Il se rassit à côté d'elle en riant.

Tu nous a ramenés en Arles ! Tu aurais du nous dire que tu ne voulais pas partir !!!

Et de continuer à rire sans plus pouvoir s'arrêter, plié en deux à côté d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Mar 02 Nov 2010, 21:21

Savié était... et bien il était comme à son habitude... à l'Ouest.

Même si à l'instant présent, il était plus à l'Est qu'il ne le pensait... et pourtant...

Le voyage avait à peine commencé. Il aimait prendre le temps de lire durant les voyages, ce qui lui procurait l'immense avantage de toujours trouver les balades trop courtes.

La voiture s'arrêta.

D'un arrêt qui semblait marquer la fin de leur première étape.

Il ferma donc soigneusement son livre, pour le ranger dans son étui de tissus.

Puis il descendit, et remarqua que Bézier était fort jolie, bien différente de la Provence.
Le Baron se rappela d'ailleurs qu'il y était déjà venu lors de son voyage d'études.

Il aimait particulièrement cet instant précis, celui où il se rend compte du chemin parcouru, et que, grâce à ses livres, il avait l'impression qu'ils n'étaient pas parti. Et pourtant, six noeuds d'un coup...
C'est que, contrairement à ce stupide préjugé commun, sa femme à lui savait s'y prendre pour les voyages.

Il s'étira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Mer 03 Nov 2010, 01:23

Un tendre baiser échangé avec son amant… alors que son époux était à l’arrière du chariot. Elle n’en avait cure. Il faut dire que si elle lui disait qu’elle n’était qu’en train d’observer, scientifiquement, le Gardien de son corps, il acquiescerait et s’enquerrait de l’avancée de ses études.

Son Breton de Bretagne fronça les sourcils, elle fit de même.


Ahum. Delta... Ne devions-nous pas partir vers le Languedoc et le Comté de Toulouse ?
Ben oui, je sais, songea-t-elle, ne répondant rien, attendant qu’il continue. Le fixant toujours.

Vers l'ouest donc...
Ça, ça va de soi, oui.

Là, nous allons vers le soleil qui se lève... L'est....
Il se trompait, hein, oui, il se trompait… Et elle se laissait envahir par le doute.

Il me semble.... je suis venu par ici... Attends.... Mais oui !
Bah oui, ça ressemble à des lieux qu’elle a déjà vus. Mais elle a déjà dû passer dans le coin…

Delta...
Mais qu’il arrête de rire ! Qu’y avait-il de si drôle ?

Tu nous a ramenés en Arles ! Tu aurais du nous dire que tu ne voulais pas partir !!!
Delta devint rouge pivoine, écarlate, de sa gorge à la racine de ses cheveux. Elle ne put que balbutier d’inintelligibles paroles.

Et son époux qui remuait à l'arrière, sortant du chariot, même.. Donnant un léger coup de coude dans les côtes de l’homme de ses nuits, tendre, presque, le coup, elle descendit du chariot pour rejoindre l'homme de son doigt. Elle ne pipa mot, esquissa un sourire, toujours rouge..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Sam 06 Nov 2010, 23:07

Il avait toujours du mal à contenir son fou rire. Il n'avait plus rit autant depuis un moment... Depuis peut-être que l'autre prévôt avait tenté de les dénoncer, Delta et lui, à celui qui était encore son futur mari à l'époque.

Delta, sa Delta, sa Baronne, si fière. Elle avait du se tromper quelque part. Elle se dirigeait vers l'arrière, allait rejoindre son mari sans doute.

Il se demandait comment elle allait faire pour tourner ceci à son avantage. Car c'est ce qui allait se produire, il n'en doutait pas, le Breton ! Et il ne voulait pas rater ça. Pour rien au monde. En bon gardien de son corps, il la suivit donc de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Dim 07 Nov 2010, 15:39

Savié vit s'approcher sa femme.

Il était à cet instant porté par la plénitude éphémère apportée par un étirement du dos réussi.

Il leva les yeux vers elle pour lui découvrir un teint rouge à faire pâlir n'importe qu'elle tomate.
Après tout, pour parcourir cette distance, ils avaient rouler bien vite. L'air vivifiant lui avait selon toute vraisemblance saisit le visage.

En homme d'expérience, il imaginait déjà son sourire moucheté de toutes sortes de petits insectes volants.
Mais en homme bien élevé, il n'en fît pas la remarque.

Voulant lui être agréable, il dit :


Et bien ma chère, je vous félicite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Jeu 11 Nov 2010, 21:53

Il la félicitait...

Elle baissa les yeux, telle une gamine prise en faute. Genre, Delta la fière qui était prise en faute, on aurait tout vu ! Et puis son cerveau analysa ce que son époux disait alors que le rire de son amant la poursuivait...

Il la félicitait !

Il paraissait sincère, fier d'elle ! Elle releva la tête, plissant les yeux un court instant. Paraitre. Toujours paraitre. Paraitre digne et fière d'elle avec les éclats de rire du Gardien de son corps qui retentissaient dans le silence matinal.

Il ne reconnaissait donc pas Arles ? Pourtant, elle même... nan, elle-même n'avait pas reconnu avant que Chankel ne lui ouvre les yeux...


J'ai...


Trouver une idée... vite... Elle ne pouvait pas lui avouer qu'elle s'était plantée...

J'ai croisé un douanier ce matin qui m'a appris qu'il allait falloir faire un détour...

Je... nous avais mis face à la ville que vous puissiez voir cet endroit où vous étiez passé il fut un temps.


Elle lui sourit, ultra-bright, le sourire, et sans moucheron ! Na !

Donc, les ordres sont... on repart ! Mais je vais laisser Chankel prendre les rênes et m'en aller me reposer.


Toujours ce sourire, un rien enjôleur, qu'il oublie de regarder mieux le paysage et retourner près de son Breton de Bretagne, lui glisser quelques mots à l'oreille (le programme de la journée, agrémenté de quelques sentimentalismes), agrandir son sourire, et, en vengeance de ce rire moqueur, faire signe à son époux et lui dire, fort :

Venez-donc seoir ici, très cher, que vous preniez un peu le soleil durant le voyage !


Et de désigner la place à côté de son amant. Sourire, ironiquement, et s'aller allonger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chankel
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Localisation InGame : Landreger (Tréguier)
Métier : Garde du corps
Date d'inscription : 10/08/2010

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 12 Nov 2010, 09:25

Et Chankel de la regarder incrédule... Oui elle s'en sortait bien avec son mari qui n'avait même pas remarqué qu'ils étaient retournés en Arles. Mais non, pas drôle avec lui là. Pas drôle du tout même, de le laisser seul avec celui qui possédait officiellement celle qu'il aimait. Même si Delta et lui passaient ensemble le plus clair de leur temps, il n'oubliait jamais cet anneau à son doigt. Anneau que le Doc lui avait passé, un peu par hasard et sans y faire vraiment attention, alors que lui ne rêvait que de ça.

Ah, c'était comme ça... Eh bien elle allait voir ce qu'elle allait voir, la Baronne ! Pas sûr qu'elle arrive à bien se reposer !

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, il grimpa à la place du conducteur, prit les rênes en main, sourit un peu hypocritement au Baron, mais pas trop - il apprenait à l'apprécier -, et regarda droit devant lui, attendant l'ordre du départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ref1
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12545
Localisation InGame : Aix
Métier : Médecin
Date d'inscription : 18/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Audisio
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Orange

MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   Ven 12 Nov 2010, 14:52

Ref écouta Delta, et ne releva rien de particulier à son discours qui semblait ma foi bien crédible.

Il releva cependant un sourcil lorsque sa mécène lui proposa de venir se joindre au Garde du corps pour le voyage... La place des cochers...

Il hésita fortement. C'est que l'appel de ses livres était particulièrement intense pendant les voyages.
Mais voyant l'attention entière qu'elle portait à sa personne, il ne put refuser.

Ce n'est pas tous les jours que l'on a une femme qui nous donne de l'argent et fait attention à notre mine.

Il lui sourit un peu hypocritement à la Baronne, mais pas trop.


Il prit place aux côtés de l'homme qui prenait si bien soin de sa Femme.


Alors Chantr... il s'arrêta, se souvenant qu'il écorchait toujours son nom puis poursuivi par esprit diplomatique par : mon brave, nous voilà entre hommes.
Nous allons pouvoir critiquer nos femmes n'est ce pas ?!
Dit-il sur un ton faussement graveleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP-privé] Canardage de Pigeon... Sauce Provençale
» [Liste] Les nobles provençaux
» Remise de la Croix Provençale
» apprentissage. [Rp privé ] SUITE
» Les institutions provençales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: