Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le premier jour du reste de leur vie.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
callishane
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 282
Localisation InGame : Forcalquier
Métier : Epouse à plein temps
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom: Leroy du Mystraal
Titre de noblesse: Dona
Fief : Le Castellet

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Sam 16 Avr 2011, 10:14

Mais qu'avaient-ils tous avec le miel????...

Incompréhension.

Grimace.

Sourire malicieux de son époux.


Tsss!

Il sera repoussé légèrement du bout des doigts.
Dommage, le sourire ne s'en élargit que plus, et le retour du bras autour de sa taille encore plus rapide.
Bref, pas de quoi râler finalement.

Le couple, la famille, continua pourtant à faire le tour des invités pour les saluer.
Serait-il temps d'entrer et de s'asseoir un peu après?..
Attendre les futurs en faisant la discussion?

Tant que personne ne venait pas lui reparler de miel, elle n'était pas contre.
Sinon elle allait en finir malade..
Ce qui serait malheureux pour un jour de fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 22 Avr 2011, 14:15

Les Nobles Irlandais n'avaient pas répondu à son accueil gracieux...Ah, que ce peuple fier était finalement barbare et peu enclin à accepter la légendaire hospitalité du Pays de la Lavande. Adriano contempla le parvis de la Cathédrale d'Aix...Les amis de Prunille et de son fiancé arrivaient, heureux d'assister à l'union de la Grâce et de la Virilité.

Adriano, tentant de ne pas loucher sur les avantages mammaires de Ladoce, continua son propos...


Je ne suis jamais entré dans une église aussi grande. Je suis un habitué des chapelles nichées au fond des bois. Peu de luxe, mais beaucoup de ferveur. J'espère ne pas être trop gauche durant la messe. Heureusement, j'ai le Livre des Vertus de Tonton Gabcha...Avec toutes les prières bien soulignées...Je ne risque pas de me perdre en chemin!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 22 Avr 2011, 18:16

Sortie du bain, elle se sèche, et puis tombe la serviette.
Dans la psyché, croise son regard, qui glisse sur le reflet de son corps nu.
Et plus elle se regarde, plus elle voit réapparaitre les traces rouges, les bleus et les meurtrissures.
Ce soir, encore, la souffrance...
Horrifiée, elle se tourne vers Anastasie.


Je ne veux pas, je ne veux pas !

Les mains cachent son visage déformé par une grimace.
La Callassienne vient prendre sa maitresse dans ses bras, et un instant la réconforte, tendant de trouver les mots justes.
Ola du Pruneau, hardi, il a juré ses grands dieux qu'il serait en tout point parfait époux... Et tu l'aimes sombre crétine...


Alors habille-toi, et que ça saute !

Oui, il lui prenait l'habitude de parler toute seule.

Levant les bras, telle un chef d'orchestre elle désigne la chaise sur laquelle reposent...


Jupons ! Corset !

Diligemment, Anastasie, habituée tant aux fantaisies qu'à l'humeur changeante de sa maitresse, s'exécuta.
Bientôt, la Cianfarano se trouva parée.
Ne resta plus que la robe, pour laquelle il fallut déployer des trésors d'ingéniosité pour ne point rompre une couture, car celle-ci était ajustée au millimètre près.
Heureusement, l'opération se déroula sans encombre, et la belle Prunille put sans détour finir sa préparation par l'élaboration de sa coiffure, qui n'avait rien de compliqué, car il suffisait de poser la couronne dans ses cheveux dénoués, et d'y accrocher un voile blanc, d'une finesse remarquable.

S'emparer du bouquet, la mariée est prête à lever le camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 22 Avr 2011, 19:39

Les gens qui arrivent de tout côté, que des têtes connues ou presque, des saluts par ci et par là, et le jeune Adriano qui la traine par le bras et qui tente de faire connaissance de tout le monde.

Elle se retint de rire lorsqu'il tenta une approche auprès de Von Gobseck et de Pillon et qu'elle se sonda par un échec. Mais il ne se laissait pas démonter, et changea aussitôt de conversation.

Un instant mal à l'aise au bras de ce jeune homme qu'elle ne connaissait finalement que peu, elle finit par le prendre en sympathie, sans ambigüités aucunes du moins. Il était le neveu de Gabcha, et en effet, quelque chose en lui rappelait indéniablement feu son ami. Elle songea qu'elle aurait sans doute quelques points élémentaires à lui apprendre, comme ne pas orienter sans cesse et avec insistance son regard n'importe où, ce qui la fit sourire, puis elle répondit à ses nombreuses interrogations.


Le couple à qui vous vous adressiez c'était Messire Von Gobseck, le président de notre Cour Suprême, et sa fiancée, qui n'est autre que la fille adoptive de votre oncle Gabcha, Pillon de Cianfarano, actuellement prévôt des maréchaux.

Un autre sourire et elle continua.

La Cathédrale d'Aix est très belle vous verrez, et ... pour la messe, ne vous inquiétez pas, ouvrez votre cœur à Aristote, peu importe que les mots ne soient pas justes, du moment qu'ils sont sincères et qu'ils reflètent votre foi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pillon
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 3632
Localisation InGame : Nulle part.
Métier : Blonde Attitude !
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Nom: Cianfarano
Titre de noblesse: Baroùna
Fief : Lambesc

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 22 Avr 2011, 22:38

Après avoir lancé son "Hello", Pillon avait regardé le jeune homme, qui lui parlait... Et n'avait pas réagit. Allez savoir pourquoi... Sans doute le fait qu'il lui faisait penser à quelqu'un, mais ne savait pas qui. Mais pourquoi être restée sans réaction. Elle ne le savait pas elle même. Toujours est-il que la Comtesse de Fontvieille avait remarqué... et avait répondu.
Elle était confuse, la Blonde. Et de se racler la gorge avant de prendre la parole.


Euuh... oui, je me nomme Pillon de Cianfarano. Fille adoptive de Gabcha de Cianfarano.

Elle ne faisait que répéter ce qu'elle disait. Qu'allait-il penser d'elle... ralala.

Et vous êtes ?

La blonde réalisa alors ce que la Comtesse avait dit. Oncle ? comment ça se fait qu'elle ne le connaissait pas, alors ? mmh.
Elle se tourna alors vers la Comtesse.


Vous avez dit que mon père était l'oncle de ce jeune homme ? C'est donc... mon cousin ?

*se gratte la tête*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taggle.delirax.com
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Sam 23 Avr 2011, 16:34

God Holly...Aristote and the Angels of the Ciel. You're Provençale, Babe. And Your Very Old Man, who is Suprême Cour Of Justice Grand Chef, aussi?

Adriano s'accrocha encore davantage au bras sensuel de sa Ladoce, de honte cette fois. Il s'approcha de la Belle Pillon et lui affirma, répondant à la place de la Comtesse...

Je me nomme Adriano.Mon papa est Lordfear. Et maman est Véro. Nous sommes donc apparentés. Et votre compagnon, Sieur Gobe Sec, si je ne me trompe pas, deviendra un jour mon Beau-Cousin...Roi des Forêts?

Le Cianfarano embrassa tendrement la Blonde et Vaporeuse Enfant sur la joue gauche...En rougissant, par timidité, mais aussi parce que la damoiselle avait des épaules magiques. Il s'inclina ensuite vers le Président et ajouta...

Sieur, vous avez du goût en matière de femmes. Comme quoi, l'étude du Codex n'empêche point d'être esthète! Tout comme moi...Comtesse Ladoce est...Un rêve. En la voyant pour la première fois, j'ai eu le choc de ma vie...Aussi fort et puissant que la découverte gustative de la Bouillabaisse...Ahhhhh!

Il se tourna vers Lorso et conclut...

C'est le terme que je cherchais tout à l'heure...Le Face of...

Il s'arrêta brusquement dans son élan...Crénom, il accumulait les boulettes...

Enfin, l'irlandais et moi...Il me faudra reprendre des cours chez Douce Moman!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pillon
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 3632
Localisation InGame : Nulle part.
Métier : Blonde Attitude !
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Nom: Cianfarano
Titre de noblesse: Baroùna
Fief : Lambesc

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Dim 24 Avr 2011, 09:06

Pillon qui écoutait parler le clown... Sourire, amusée. Et de répondre pareil. Tant qu'on y était...

Oh yeah ! I'm Provençale ! Oh Babe ! And my fiance, aussi ! Yeah !

Après avoir lâché tout ça, elle commença à rigoler.
Il allait croire que la blonde se moquait de lui...

Il se présenta alors.


Ow, le fils de l'ancien Marquis... Je ne l'ai pas connu, je le crains. Par contre votre mère... Notre beau Soleil. *sourit*
Je ne savais pas qu'elle avait un fils... Vous. Enfin, elle ne m'a jamais raconté sa vie non plus, il est vrai.

Mon compagnon... se nomme Ester Von Gobseck. Effectivement.
La Blonde faisait celle qui n'avait pas remarqué l'accent..
Et il deviendra votre beau cousin. Roi des forêts ? je n'en suis pas certaine ça, par contre...
Nous vivons à Aix, en pleine Capitale, et nous avons un verger, et non une forêt. Et je peux vous assurer qu'il n'est pas le roi du Verger... alors le roi de la forêt...
*rit*

Elle se demandait bien pourquoi il rougissait, le cousin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taggle.delirax.com
Gobseck
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 2317
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Von Gobseck
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Dim 24 Avr 2011, 10:29

L'ancêtre essayait de suivre malgré le brouillard microclimatique qui s'était installé autour de sa tête.

Il captait quelques bribes, dont une qu'il ne pu accepter.


Oh no darling, i'm not Provençal initialy, i'm Dutch.

Puis il se mirent à parler en français, ce qui lui allait mieux tout de même. Il sourit au remarque du jeune homme.

En effet, le seul problème du Codex c'est que l'on s'y perd, et l'on en oublie l'essentiel.

La bouillabaisse ? J'avoue ne pas encore y avoir goûté ... Je ne peux donc pas imaginer ce que vous avez ressenti en voyant la comtesse pour la première fois. Mais si c'est aussi bon que le boerenkool. Je comprend votre admiration soudaine.


Le vieux commençait à émerger, ses yeux devait être moins fermés, son regard moins vitreux, il se tourna cette fois ci vers sa blonde.

On ne peut être King of the pendu ET roi du verger ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Dim 24 Avr 2011, 14:12

Oh, le boerenkool! Mon Oncle Gabcha , selon la légende, appréciait beaucoup ce plat. C'est bien du chou accompagné d'une grosse saucisse de porc? Quel bonheur d'avoir un gastronome dans la famille...J'espère que le fiancé de Prunille possède les mêmes valeurs que nous, Sieur!

Adriano se tourna vers sa...Cousine donc, la Vibrante Pillon, et lui affirma...


Votre Ester, j'en suis persuadé, peut devenir Roi des Vergers! Laissez le cuisiner, prendre les devants...Je suis certain que vous saliverez devant sa culture es Sciences culinaires. Et il pourra, dans un second temps, prétendre au trône du King of the Bosquets, en traquant marcassins et autres bêtes sauvages.

Le jeune homme, d'un geste discret mais efficace, profita de cette discussion pétillante pour poser sa main gauche sur la croupe torride de Ladoce...Il chuchota à cette dernière...

Un giorno spero di poter esplorare il vostro giardino!

Selon papa Lord, cette phrase était quasi aphrodisiaque! Maintenant, si son espagnol était aussi nul que son irlandais, on risquait l'incident diplomatique!












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 25 Avr 2011, 20:05

La moue que fit la Comtesse passa sans doute difficilement inaperçue. Elle avait pris le jeune homme en sympathie, oui, mais cela ne voulait pas dire qu'ils allaient devenir intimes pour autant.

Lorsqu'il prononça ces quelques mots à son oreille, et malgré ses maigres connaissances de la langue espagnole, elle prit une profonde inspiration.

Il lui fallait agir, discrètement, mais de façon suffisamment explicite pour qu'Adriano comprenne, le tout, sans pour autant le froisser. Exercice délicat qu'elle n'était pas sure de réussir, elle qui avait tendance à être assez, voire trop, directe.

Elle se décala donc légèrement, et d'un petit geste, enleva cette main qui n'avait rien à faire là, faisant mine de rajuster sa robe.

Jusqu'ici, tout va bien. Maintenant, parler, dire quelque chose .... faire un léger sourire, tout de même,

Pardonnez moi Adriano, mais je crains de ne pas maitriser suffisamment l'espagnol pour comprendre la phrase que vous venez de prononcer.

Attente maintenant de la réaction, gardez son sang froid, et rester maitre de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mar 26 Avr 2011, 06:06

Adriano regarda attentivement Ladoce, et comprit les causes du trouble de la demoiselle. Pauvre Enfant...Non, il n'allait pas la juger, ni l'exclure de ses relations...Il se réapprocha d'elle, lui sourit et lui récita...

L’absente

Souvent, dans la lointaine Sardes,
la pensée de la chère Arignota, ô Atthis,
vient nous chercher jusqu'ici, toi et moi.

Au temps où nous vivions ensemble,
tu fus vraiment pour elle une déesse,
et de ton chant elle faisait ses délices.

Maintenant, entre les femmes de Lydie,
elle brille, comme après le coucher du soleil
brille la lune aux rayons roses,
parmi les étoiles qu'elle efface.

Elle répand sa lumière sur les flots marins,
elle éclaire les prés en fleurs.

C'est l'heure où tombent les belles gouttes de rosée,
où renaissent la rose, la délicate angélique
et le parfum du mélilot.

Alors dans ses longues courses errantes,
Arignota se souvient de la douce Atthis,
l'âme lourde de désirs, le cœur gonflé de chagrins.

Et là-bas son appel perçant nous invite à la rejoindre,
et la nuit aux subtiles oreilles
cherche à redire au delà des flots qui nous séparent
ces mots qu'on ne comprend pas,
cette voix mystérieuse...


Il toussota un peu, puis chuchota à l'oreille de Lorso...

Il s'agit d'une poésie de Sapphô. C'était une poétesse grecque de l'Antiquité qui a vécu il y a bien longtemps à Mytilène, sur l'île de Lesbos...

Ah...Comtesse...Je ne puis que comprendre vos désirs, vos tourments et vos envies...Moi aussi, j'aime les femmes!


Nous deviendrons donc copains, si vous le permettez. Et comme l'affirmait ma phrase en turc..."Un jour, j'espère que je pourrai explorer vos jardins..."Mais bon , si vous aimez mieux la mer, la chasse à la palourde royale est ouverte dans peu de temps.On n'est pas des chochottes, nous les mecs! On vit dangereusement en bravant les dragons salés!


Il lui demanda, courtoisement...

Sinon, mon pote, tu veux une chopine?

Concluant son propos par un clin d'oeil discret et complice...

Crénom, j'ai vraiment envie de draguer la gueuse en ta compagnie!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mar 26 Avr 2011, 20:59

Si elle avait pu se décomposer sur place, elle l'aurait sans doute fait. Elle écouta ses paroles, les unes après les autres, devenant de plus en plus blême.

C'était ... un total échec. La réaction n'était pas du tout celle attendue. "Moi aussi j'aime les femmes" ... il avait cru ... il croyait ... ciel ... elle s'était contentée de repousser quelques gestes trop proches alors qu'ils n'étaient pas intimes, et qu'elle n'avait aucune intention de l'être avec lui ... et il se mettait à lui parler .... mais comment pouvait il s'imaginer telle chose.

L'espace d'une seconde, elle ne sut comment réagir. Le prendre à la rigolade, voilà, il fallait prendre cela à la rigolade. Non mais tout de même, c'était pas si marrant que ça, mais bon, il fallait savoir prendre certaines choses à la dérision.

Jolie poème. Ceci dit, je crains que vous ayez mal interprété mon geste. Je veux bien que nous soyons amis, mot qui me sied beaucoup plus que "potes", mais je crains que nous ne puissions partager certaines activités comme ce que vous appelez ... draguer la gueuse?!

Elle lui sourit, bien que ce dernier soit un soupçon crispé.

Ni même draguer quelconque dame tout court. Je ne sais pas ce qui a pu vous donner de telles idées.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 27 Avr 2011, 11:56

Adriano regarda Ladoce dans les yeux. Il lui sourit tendrement , et lui déclara...

Vous êtes une sainte. Je vous comprends mieux désormais. C'est la toute première fois que je rencontre une mochophile.Le Cul-de Jatte, le Bossu...Minimum trois bosses...L'édenté...Le lépreux...Le pestiféré...Seul l'être oublié par la Nature pourra vous conquérir...
Et moi, qui suis l'homme le plus beau de Provence...


Il réfléchit un temps, puis compléta son propos...

Qui suis le représentant d'Apollon sur Terre...Je ne puis rien vous apporter...Sauf...

Il sauta de joie...

Sauf qu'un jour, dans disons soixante ans, je serai incontinent. J'aurai des pustules partout. Ma peau tombera sous les rides amères . Je serai proche de la putréfaction finale. En bonne mochophile, vous serez enfin à mes genoux, me suppliant de vous prendre dans mes bras squelettiques.
Et dans un mouvement lyrique...J'en perdrai mes derniers poils sur le caillou...Je vous dirai "Oui" avec mes redoutables chicots!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslafan29
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12196
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
Nom: Ludchance
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : d'Hyères

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 27 Avr 2011, 18:39

Miss vit Milady arriver avec son fils.
-Oh Milady! Bonjour toi!, s'adressa au petit. Ton garçon est beau! Il te ressemble !
Ah mon enfant. Il dormait encore quand j'ai quitté ma demeure. J'ai preferé ne pas l'amener pour ne pas le réveiller. Il était difficile de l'endormir cette nuit...Alors je ne voudrais pas le réveiller. Il viendra plus tard avec son père!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CastelOrAzur
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2664
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 02/06/2006

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Chevalier
Fief : Grimaud

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 02 Mai 2011, 21:45

[Jour J, heure H, lieu L, personnages P …]

Aussi fringant qu’un beau jeune homme !

Sourcils élevés. Pardon ?

Aussi étincelant que Don Giovanni !

Merci Alessio, je préfère ça.

Encouragé par la dernière remarque de son laquais préféré, le Baron de Grimaud était sur le point de quitter sa résidence.

Il n’était pas franchement nerveux. L’émotion dominante était plutôt l’impatience. Il avait juré vouloir rester pur jusqu’à ce jour, pour elle. Il avait presque réussi à plus ou moins tenir parole.

Cette nuit de noces, il en avait tant rêvé…

Cependant, avant d’en arriver là, quelques formalités s’imposaient. Ces instants, censés être uniques, n’avaient plus de secrets pour Mateù, puisqu’il vivait un second mariage. Immanquablement, la figure d’Anderexia planerait.

Ceci dit, les comparaisons ne seraient pas aisées. Le nombre d’invités, la majestuosité de l’endroit ou encore le prestige de l’officiant étaient autant d’éléments diamétralement opposés.

D’ailleurs, les deux femmes de la vie du Baron, elles-mêmes, semblaient être de parfaits contraires. La brune contre la blonde, la solitaire contre la (très mal) entourée, la calme olympien contre l’exubérance cianfaranesque …

Même dans leur seul point commun, une apparence rarement égalée, elles finissaient par se séparer. Si la première avait été une beauté glaciale, la seconde incarnait le charme candide.

Finalement, bien peu de choses rapprochaient Prunille d’Anderexia, ce mariage du premier. Pourtant, un même sentiment habitait l’Arlésien : un bonheur sincère et poignant. Mateù avait longtemps cru ne plus être confronté à un tel amour. Il pensait finir ses jours au milieu d’un tas de femmes, différentes chaque jour si possible. C’est-à-dire seul.

Prunille lui promettait un autre horizon.

Elle avait su raviver cette flamme. Un peu trop, d’ailleurs, par moments. Les braies du Baron s’en souviennent encore…

Dans un très bref instant, Mateù de Sabran rejoindrait les invités déjà sur place…




_________________


- Mateù 'Castel' de Sabran -
Vicomte de Fréjus, Baron de Grimaud, Seigneur de Nans-les-Pins, Seigneur de Lambesc, Seigneur de Callas, Chevalier Teutonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohadez
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1352
Localisation InGame : Draguignan
Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 04 Mai 2011, 14:22

Zohadez adorait les mariages, bien entendu en bon juriste il considérait le mariage comme un contrat et pas comme un sacrement, mais c'était tout de même le plus beau des contrats. Aucun mécanisme juridique ne liait plus deux personnes que le mariage. C'était à vrai dire une traduction du mariage, l'union religieux pour l'église était pour les juristes l'union juridique. Deux personnes qui se lieraient à ce point de ne presque plus que former une seule personne de tout les points de vues.


Le jeune homme ignorait s'il était réellement invité, mais il connaissait un peu la mariée et il savait que le Baron de Grimaud avait été jadis une bonne connaissance de son père, Ilgrande de Castelnegra. La personne qui l'avait invité se trouvait encore à l'extérieur avec son fils. Zohadez allait rencontrer pour la première fois le fils de la femme qu'il aimait plus ou moins secrètement... Un jour lui aussi se marierait, enfin c'était l'espoir qu'il nourrissait et il ne parvenait pas à s'imaginer meilleur femme que celle qu'il observait en s'avançant vers elle.


En pleine discussion avec la Commissaire au Commerce, Misslafan, zohadez pensa rester un peu en recul mais finalement...


- Bonjour Madame la Commissaire au Commerce... s'adressant ensuite d'un sourire joyeux et surtout rare chez Zohadez, Milady... Et voila le jeune homme dont on m'a tant parlé j'imagine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 04 Mai 2011, 15:12

Ladoce écouta Adriano, décidément, il était surprenant et surtout terriblement sûr du charme qu'il opérait sur les femmes. Elle ne voulut pas l'interrompre mais se retint de rire, pour l'instant du moins ... mais où allait il chercher tout ça!

Une fois qu'il eut terminé, elle le fixa un instant, ne pas rire, pour ne pas vexer ... mais si rire tout de même, elle ne put résister, puis dans un sourire amical, elle tenta de calmer ses ardeurs et surtout ses idées plus saugrenues les unes que les autres.


Et bien cher ...représentant d'Apollon, c'est bien ça? .... je suis assez confuse. Il n'y a chez moi ni amoureuse de la gente féminine, ni sainte ... ni ... mochophile!!! Et il faut croire que je ne suis pas non plus une grande adoratrice d'Apollon, et que mes goûts ne sont en rien divins


"quoique" pense t elle en son fort intérieur.

Il va falloir vous y faire, je ne succombe pas comme ça au premier venu, quand bien même il se croit irrésistible!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 04 Mai 2011, 23:21

Parée à se diriger vers l'église, elle fut surprise de croiser, sur le pas de la porte, un messager, qui lui tendit un pli.
Fronçant les sourcils, elle posa ses fesses sur le châssis de fenêtre, et l'ouvrit.


Citation :
Dame Prunille.

Comme je vous l'ai signalé, la cathédrale n'est pas libre. Du reste, Mgr de Sabran ne souhaite pas délocaliser la cathédrale au château.

C'est pourquoi je vous avais proposé la chapelle du château d'Ansouis. A défaut, je pourrais voir avec Mgr de Sabran si l'on peut consacrer une chapelle ailleurs (et pourquoi pas au château d'Aix).

Je ne vous ai donné aucune confirmation de la disponibilité de la cathédrale, pour laquelle je vous avais dit que je devais me renseigner, et vous ne m'avez pas dit si Ansouis vous convenait. J'ai envoyé un rappel à votre fiancé (et peut-être à vous aussi, mais je ne me souviens plus) et je n'ai reçu aucune réponse.
En conséquence, je ne peux célébrer votre mariage ici et maintenant.

Croyez que je regrette cette situation.
Vos invités étant là, je vous propose que le mariage ait lieu maintenant, à Apt ou Ansouis, selon votre préférence. Je suppose que les deux lieux sont disponibles mais je vous laisse prendre les contacts nécessaires.

Avec mes respects aristotéliciens,
Frère Nicolae Basarabi, dict Drak
Seigneur de Mandelieu la Napoule
Premier archidiacre d'Aix

Son visage se ferme.
De même que sa main, sur la lettre de Drak.
Alors donc, elle ne se mariera pas aujourd'hui.
Peut-être ne se mariera-t-elle pas.
Du tout.

Alors elle se relève, prête à faire demi-tour.
Rentrer chez elle, pleurer.
Mais dans le verre de la vitre, elle croise son reflet.
Admire sa robe.
La robe de Tonton.

Non, c'était aujourd'hui.


Anastasie, je vais voir Mateù.

Et attrapant fermement sa robe entre ses mains, elle se dirigea vers son lieu de résidence.
Les gens se retournaient sur son passage.
Une jeune beauté blonde, à la somptueuse robe bleue, et au visage fermé.

Elle arrive devant la porte.
Du poing, tambourine.
Un instant, appuie son front contre le bois du battant.


Mateù... C'est Prunille.

Son coeur battait, fort.
Sa blessure la lançait.
Et peu à peu, les larmes montaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CastelOrAzur
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2664
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 02/06/2006

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Chevalier
Fief : Grimaud

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Jeu 05 Mai 2011, 11:45

Le Baron vérifia une dernière fois son accoutrement. Il frotta sa manche d’un revers de la main puis cracha dans ses paumes afin de recoiffer. Rien n’est répugnant dans la mode. C’est ce qu’on lui avait souvent répété. Avec le temps, il doutait de plus en plus. Il ne remettait jamais en cause ce qu’on lui avait enseigné.

Erreur.


Et bien Alessio, cette fois je suis paré, nous pouv…

Il fut coupé dans sa déclaration. On frappait à la porte. Plusieurs coups vivement répétés. Ceux-ci trahissaient une certaine impatience mélangée à une douce fragilité.

La petite demeure aixoise réquisitionnée était bien loin du faste de Grimaud. Mais le Baron s’en accommodait. Plus ou moins.

D’un geste de la main, il envoya Alessio ouvrir la porte martelée. Cependant, une voix filtra le seuil.

Prunille…

Mateù rattrapa son domestique par la manche et hâta le pas vers la porte. En tirant sur la poignée, il s'inquiéta :


Mais que se passe-t-il ma…

Elle apparut… Majestueuse, élégante, plus à croquer que jamais. Le Baron, les yeux écarquillés, sentit qu’il pouvait mourir heureux à présent. Ou du moins demain matin. Cependant, cette seconde passée, il masqua rapidement son propre visage de ses bras et bondit en arrière.


Non ! Je ne peux pas ! Ca porte malheur ! La robe ! Vous, moi, ici, à cette heure ! Mes yeux, ils brûûûlent !!

Bien sûr, il en rajoutait un brin. Mais tout de même…


_________________


- Mateù 'Castel' de Sabran -
Vicomte de Fréjus, Baron de Grimaud, Seigneur de Nans-les-Pins, Seigneur de Lambesc, Seigneur de Callas, Chevalier Teutonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 06 Mai 2011, 13:59

La porte s'ouvre, et dans l'entrebâillement, Mateù pouvait apercevoir en premier ce qu'il aurait du être le dernier à contempler...
La robe.
Intitulée, par fantaisie Gabchaïenne, "regarde-moi dans les yeux, Baroùn".

Spoiler:
 

Quant à la Blonde, malgré son air chiffonné, elle se prit à sourire, en le regardant.
C'est qu'elle le trouvait beau comme un dieu grec.
Bien sûr, on ne précisera pas s'il s'agissait plutôt d'Apollon ou d'Héphaïstos.
Peut-être avec quelques petites influences dionysiaques.

Quoi qu'il en soit, la facétie de Mateù la ramena à la dure réalité.
Bon public, elle laissa tout de même échapper un léger rire.
Mais n'y tenant plus, il fallut qu'elle lâche :


Ne vous en faites pas, de toute manière il n'y aura pas de mariage...

Et puis, sans réfléchir, dans un bruissement d'étoffe, elle se retrouvait contre lui, un bras autour de sa taille.
L'autre était levé, et lui tendait la lettre de Drak, encore toute chiffonnée dans son poing.
Puis l'autre bras alla rejoindre le premier, et relevant ses yeux humides vers lui, lui demande :


Que faisons-nous ?

Et comme, sur le trajet, elle avait eu le temps d'y réfléchir...

Je pense que...
Nous n'avons pas besoin d'un prêtre.
Ce jour, c'est notre jour, et...
Pas besoin d'un certificat de mariage pour s'aimer.


Que dire, sinon qu'elle voulait être heureuse ?
Heureuse comme Véro, qui avait bien compris que c'était inutile de s'embarrasser de toutes ces choses.
Le Très-Haut saurait bien qu'ils s'aimaient, sincèrement, et qu'ils voulaient une famille.


C'est jour de fête.
Allons chercher les autres, mangeons, buvons...
Et carpe diem.
J'en ai marre d'attendre, j'ai passé ma vie dans l'expectative du bon vouloir des bonnes sœurs, de Yueel pour mon baptême, et à présent de Drak ou Richelieu pour le mariage.


Scrutant le visage de Mateù, elle tentait d'y voir quelque signe d'assentiment ou de désaccord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 5038
Date d'inscription : 14/07/2010

Feuille de personnage
Nom: Constance de Champlecy-Grandfonds
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Cassis

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 06 Mai 2011, 15:01

Elle sourit aux propos de Miss concernant son fils quand son sang ne fit qu'un tour. Son fiancé était là... Elle l'aimait à n'en point douter mais elle était avec lui d'une maladresse rare ne parlant en public avec lui que de politique législation et autres soucis provençal... Parler d'amour elle savait faire, enfin elle l'avait toujours pensé mais avec lui... elle rougissait et n'osait. Plutôt que de dire "je vous aime", elle avait dit "épousez-moi".

Et ce "oui" qu'elle avait lu, les mains tremblantes froissant le parchemin. Et depuis pas grand chose il était là non loin d'elle, l'ayant rejoint sur Arles, travaillant au conseil avec elle mais ils ne parlaient pas d'amour.

Il était cependant tant de se retourner et de répondre à un sourire qu'elle ne voyait pas encore mais qui sans nul doute laisserait sur sa peau un léger frisson.


En effet c'est lui, répondit-elle en offrant à son tour un sourire.

Arystote, viens s'il te plait, je dois te présenter Zohadez, je t'en ai parlé.

Et d'oser glisser sa main dans celle de l'homme en baissant un peu les yeux. Décidément la politique lui semble bien plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arystote
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2164
Localisation InGame : Brignoles
Métier : Fils de sa mère
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Ven 06 Mai 2011, 16:11

Cailloux, jolis cailloux, ronds, tout ronds. Cela n'occupe qu'un instant. On observe les robes, ça brille de partout, des épées qui se dérobent aux doigts curieux, juste au moment où... Et trois petits pas par ici, quatre par là... On verrait mieux s'il n'y avait autant de monde.

S'éloigner ? Oui, mais non... C'est que par ici il y a la plus jolie des robes. Non ! Pas Prunille ! Prunille elle n'a pas le souvenir du ventre, dans sa robe. Par là, par là... il y a Maman. Maman.

Maman qui l'appelle. Alors, le petit d'homme, il avance, hardi, droit devant. Jusqu'à la main, bras tout haut, pour qu'elle lache la main et le prenne. C'est que vivre à la hauteur des braies, pour connaitre le voleur de coeur de maman, ça permet pas grande discussion.

Regard noir, bouche qui ne sourit pas, prononce, doucement, parce que Maman l'a dit.
"Bonjaune."

_________________


    "Tolerantia, amicus intolerantiam"                "Ortie siegue quau mau i' pensa"


Si mon personnage ne vous répond pas c'est que je n'ai pas envie de jouer avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Dim 08 Mai 2011, 14:04

[Avant]

Personne avait répondu qu'elle en serait. Attendu que l'époux... et elle même étaient témoins. La réponse fut verte, droit au coeur. Pas dupe, la brune. Soit.

C'est qu'elle faisait mal sans même le vouloir. Il était des êtres qu'elle ne voulait absolument pas vexer. Et Gabriel en était. Il était Le, en fait. Et il était sans doute celui qu'elle torturait le mieux.

Il fut décidé, entre brioches et rires, qu'ils se sépareraient tôt. Elle avait parures et famille à préparer. Vexée, un peu, que ce soit lui qui l'envoie auprès d'eux. Il aurait pu insister, elle aurait prétexté quelque urgence, ils seraient arrivés ensemble... Elle n'osa pas même proposer. C'est qu'il était décidé... Et puis, Delta, auprès de lui, n'avait plus grande volonté. Préserver ce doux rêve, ces instants... Tout ce qui comptait.
Et puis, au vu de la situation, ces petites vexations pouvaient bien compenser ce qu'elle lui faisait subir. Sa présence ! Et la présence de cet anneau à son doigt. Surtout. Avait-elle le droit de prendre cette existence en otage de leur bonheur ? Il savait... tout. Elle ne lui avait rien caché, c'était en toute connaissance de cause... qu'elle le faisait souffrir. Il n'avait pas à s'en plaindre ! Et elle aimait tant le miel... avec un rien d'amertume.

[Le jour venu...]

L'on se quitta tôt, donc, la veille même. Dur. Toute une journée et toute une nuit séparés. Entiers. Et plein de choses à faire, ça évite de dépérir. Elle aurait bien, malgré tout, fuit la demeure conjugale pour rejoindre une des deux couches... - Dans laquelle était-il couché ce soir, la sienne propre ou la sienne à elle ? - Mais elle tint bon, elle avait promis d'être sage, résignée. Et puis, franchement, il allait falloir rappeler à l'époux, la noce. Et ça...

Veille consacrée aux préparatifs, essayages du fils - aux couleurs de la mère, collection Cianfarano... - qui arpentait les salons à quatre pattes, tiens... Merde, il ressemblait à son père, pas bon... On pourrait toujours lui trouver un trait d'un des portraits du vestibule, ça irait.

Baignade du matin, coiffure, habillage... Et la même chose pour Mateù... le fils ! Pas le marié ! Et aller chercher l'époux, chercher l'époux, le chercher... Tenue non mise ? Direction la cave. Frapper à la porte, fort. Lui expliquer qu'il serait de bon ton qu'il se débarrasse de ces morceaux de chair et de ces quelques giclées sanguines, qu'il se lave, donc, et mette la tenue préparée à côté de son lit. Non, il ne devait pas faire preuve de bon goût, la tenue était parfaite.

Et une fois qu'il était enfin prêt, lui mettre l'enfant dans les bras, et sortir. Enfin. Presque pas en retard.


Arriver sur le parvis et voir du monde, plein, sourire, forcé, et Le chercher des yeux, relativement discrètement. Mais tout est relatif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 11 Mai 2011, 23:19

Ladoce, franchement, je ne suis pas le premier venu, ni le dernier...Ni le milieu de terrain. Certes, je puis comprendre vos réticences...Je dois être le premier membre non sodomite de la Famille qui cherche à vous séduire...C'est dire la complexité du phénomène que vous vivez en ce moment.

Il lui sourit , et lui chuchota...

J'ai un argument phénoménal en ma faveur. Sur le blason des Cianfarano figure une salamandre. Un dragon de feu. Je puis vous assurer que cette Bête n'a pas été choisie par hasard...

Il toussota, et ajouta...

Enfin. Ma Belle. Si mon papounet n'a pas fait dessiner une fleurette , un lévrier ou une chatte, c'est que...

Il rougit, confus...Espérant ne pas en dire plus. La Comtesse devait avoir intégré l'ivresse anatomique de son interlocuteur...Elle était intelligente, d'après les propos des gens... Néanmoins, il se permit de continuer son rituel de séduction par LA question qui tue...L'éternelle...

Sinon...Vous habitez toujours chez vos parents?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CastelOrAzur
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2664
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 02/06/2006

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Chevalier
Fief : Grimaud

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Jeu 12 Mai 2011, 09:05

"Regarde-moi dans les yeux, Baroùn"… Elle en a de bonnes, elles ! Mateù ne l’avait pas regardée, ni observée, ni admirée, mais bien dévorée.

Bref, avant que le Baron n’eut démasqué son propre visage, Prunille se jeta dans ses bras.

Pas de mariage ?

Mateù tomba le masque pour saisir la lettre tendue. En un instant, celle-ci fut parcourue par les yeux médusés de l’Arlésien. Une phrase lui arracha un soupir :

En conséquence, je ne peux célébrer votre mariage ici et maintenant.

C’est pas vrai…

Fini les légèretés sur la nuit de noces ou les plaisanteries sur les braies. L’humeur toute guillerette des derniers jours -plus gamin qu’il voulait le laisser transparaitre…- avait laissé place à une profonde déception.

La colère ne vint qu’une seconde plus tard, lorsque Mateù prit conscience de la détresse de sa, toujours, future.

Cependant, elle rebondit de manière fort cavalière.

A sa proposition, Mateù, les dents serrées, prit une bruyante aspiration. L’idée était aussi tentante que déraisonnable.

Mais.

Après tout.

Que valait la raison à côté d’un sourire prunillesque ? Rien.

Plus tendu : Que valait la Foi à côté du même sourire… ? Réponse en suspend.

D’un geste vif, d’homme qui se jette à l’eau, Mateù saisit Prunille par les biceps et l’éloigna de quelques centimètres. Ancrant son regard dans le sien, il ajouta :


Vous avez mille fois raisons ! Buvons, mangeons, amusons-nous et improvisons la suite !

Et puis, il était Diacre. Qui sait, avec du bon vin, peut-être trouvera-t-il l’inspiration de les marier lui-même !

Je crois que nous sommes attendus !

_________________


- Mateù 'Castel' de Sabran -
Vicomte de Fréjus, Baron de Grimaud, Seigneur de Nans-les-Pins, Seigneur de Lambesc, Seigneur de Callas, Chevalier Teutonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le premier jour du reste de leur vie.
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le premier jour du reste de leur vie.
» Premier jour après l'intervention
» Mission Classique : Le Premier Jour de William [Toutes Plateformes]
» Mise à jour des regles et erratas.
» Les livres qu'ils sont bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: