Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...

Aller en bas 
AuteurMessage
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 15:06

Sortie de l'ADN.
Atmosphère lourde.
La Blonde enchaine réthyrighette sur réthyrighette, ne sait trop comment se calmer.
Tout est brume.

Elle ne sait plus ce qu'elle veut.
Enfin si, elle sait, elle veut rentrer chez elle et se mettre au lit, mais le Soleil encore haut dans le ciel lui indique qu'il n'est pas l'heure.
Alors elle s'arrête, et jette son dévolu sur un banc.
Ramenant ses genoux sous son menton, elle entoure ses jambes d'un bras, l'autre tapote la réthyrighette pour en faire tomber les cendres.

Et puis ferme les yeux, un court instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 15:17

Eavan s'était extirpée de l'ADN. Elle ne se souvenait pas avoir eu aussi honte depuis un bon moment, même lorsqu'elle poussait des gueulantes à Rome, elle n'avait jamais eu cette sensation de honte viscérale. En fait, elle ne comprenait pas le comment de cette histoire. Bien sur qu'elle était absente, l'avait elle nié ? Mais fallait il vraiment lui faire endurer d'exposer cette désertion caractérisée à l'ensemble de la noblesse provencale ? Pire nid de vipères qu'elle ait eu à fréquenter ...

La jeune femme marcha un peu, sentant ses doigts trembler. Inspirer profondément et respirer calmement. Cela lui arrivait de plus en plus fréquemment. Les tremblements. Elle était abasourdie. Elle s'était emportée. Comme d'habitude en somme. Il fut un temps où cela n'aurait surpris personne, mais bien peu en Provence la connaissaient désormais. Gaelig aboit quand on la pique. Et cette piqûre là promettait de rester douloureuse un long moment.

Marchant sans réfléchir, la Vidame finit par arriver en vue d'un banc. Un banc où quelqu'un était assis. Pas quelqu'un, en fait ... Prunille. D'un pas presque mécanique, Eavan se rapprocha du banc pour se planter à coté.
Peu de temps en arrière, elle aurait sans doute laisser exploser une vague de colère. Il y aurait eu un règlement de comptes verbal. Mais elle était lasse. Fatiguée. Vidée. Et le seul mot qui franchit ses lèvres fut un murmure, presque doux.


Pourquoi ?


edit : fautes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 15:35

Des bruits de pas sur l'allée de sable.
Les yeux s'ouvrent, espérance de voir un visage ami, des bras dans lesquels elle pourrait aller se réfugier.

Perdu, c'est Eavan.
Elle voudrait rentrer dans un trou.
Juste à côté d'elle, la Baronne se pose.


Pourquoi ?

Pourquoi quoi ?
Elle sait sans savoir.
L'humiliation devant l'ADN, elle avait plus ou moins connu, la commission noblesse cela revenait au même.
Sortie en larmes, lettres gribouillées et ciao je me casse à Florence.
Alors elle savait mieux que quiconque qu'un mot mal placé pouvait vous bousiller le cerveau.
Surtout lorsque l'on a une haute conception de l'honneur, ce qui était le cas de la Gaelig, sans doute plus que toute autre personne en Provence.


Je ne voulais pas que le débat soit porté devant l'ADN.
J'ai hésité à leur communiquer ma lettre, je ne l'ai pas fait...
Sa Majesté s'est chargée d'ouvrir les hostilités...

Je le regrette, mais ça doit vous faire une belle jambe.


Silence gêné, elle se mord la lèvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 15:43

Eavan se surprit a se demander l'espace d'une seconde où était la jeune femme qui n'aurait pas hésiter à asséner une bonne gifle à la gamine ... La réponse était bien évidemment : portée disparue sur le champ de bataille. La seconde passa très vite, nul besoin de conclure que la Vidame avait perdu beaucoup de sa verve et que son sang avait gelé sur place depuis la Savoie.

Je ne voulais pas que le débat soit porté devant l'ADN.
J'ai hésité à leur communiquer ma lettre, je ne l'ai pas fait...
Sa Majesté s'est chargée d'ouvrir les hostilités...


Décidément la mode en Provence c'était de toujours tout reporter sur Hersende. Oui certes, la Marquise n'était pas la personne la plus parfaite du monde, mais tout de même il devait bien exister quelque part encore un peu de responsabilité personnelle en Provence.

Je le regrette, mais ça doit vous faire une belle jambe.

De façon parfaitement inhabituelle, Eavan décida de prendre quelques instants pour choisir ses mots. Quitte à être dénuée de toute envie de se battre, autant bien parler. Ça lui changerait.

Si vous vouliez mon poste, il suffisait de me le demander. Pourquoi ne pas l'avoir fait si vous en aviez envie ?

Eavan rejeta la tête en arrière pour regarder le bleu du ciel.

Ç'aurait été bien plus simple.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 16:04

Voici donc venu le temps des remises en question.
Oui, pourquoi ?
Franchise ou ...
Non, franchise.


Parce que c'était bien plus confortable pour moi que ce soit la Marquise qui vous mette à la porte.
Si je n'ai aucune difficulté à agiter ma lame sous le cou des personnes que je n'estime guère...
Sans doute m'imaginai-je que tout votre courroux serait reporté sur la personne d'Hersende.
Et que je pourrais conserver votre sympathie.

Ce qui était stupide et traitre.


Le mégot est écrasé et emprisonné dans son poing serré.

Je sais que les excuses n'y changeront sans doute rien, mais désolée.
Au final, je me suis encore une fois emportée, mes relations conflictuelles avec Sa Majesté ne me facilitant pas le calme.
Là où j'aurais du me contenter d'accepter le poste de MA adjoint et d'en négocier la durée et les conditions, je me suis laissée aveugler par ma colère et mon ambition, dont vous fûtes finalement la victime.


Parler, pour mettre en mot ses sentiments...

Jusqu'à présent, mes caprices n'avaient eu que des conséquences minimes...
Ça m'arrache la langue que de le dire, mais il va me falloir travailler ce point.
Mesurer la portée de mes actes, tourner ma langue dans ma bouche avant de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 16:22

Et la Gaelig d'avoir une soudaine envie de rire. Mais cela passa très vite. Rire parce qu'il n'y avait rien de confortable à manigancer, surtout qu'elle aurait du le savoir la Cianfarano : Hersende n'aurait jamais eu l'initiative de virer la Vidame.

Et puis l'envie de rire revient. Eavan n'était pas vieille, même pas encore 25 ans, c'est dire, mais qu'est ce que ça lui paraissait loin ses propres pics de colère. Maintenant elle en avait mais cela n'était plus de la révolte de jeunesse, c'était déjà de l'acidité vieillissante. Déjà.

Mais il fallait qu'elle sache la Prune à quel point tout cela était inutile ... Vraiment.


Vous me l'auriez demandé, je vous l'aurais cédé avec plaisir et j'aurais convaincu sa Majesté de vous nommer.

Maintenant qu'elle n'avait plus de légitimité, elle pouvait toujours essayer, mais demander des services n'était pas dans ses habitudes. Pas lorsqu'elle se savait incapable de rendre quoi que ce soit en échange.

Ça m'aurait vraiment fait plaisir de faire quelque chose de bien pour l'AHAO ...

Regard perdu dans le bleu du ciel, si profond. Le ciel gris de Savoie et de Genève, elle n'en pouvait plus. Les crachats, les manigances des puissants avec la vermine lui donnaient la nausée et les problèmes de vivres lui ôtaient le sommeil. Et pourtant tout cela lui montrait bien une chose : elle n'était bonne qu'à ça, taper sur la caboche des autres et de faire taper dessus.
Le chien de Rome. Ni plus ni moins. Cette journée finalement, s'inscrivait parfaitement dans la lignée des mois précédents, jonchés de déceptions, de trahisons, de mensonges, de menaces, de démissions aussi ... La frustration avait été colère. La colère avait été douleur. La douleur avait été l'angoisse. L'angoisse était aujourd'hui une profonde lassitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 16:56

Vous me l'auriez demandé, je vous l'aurais cédé avec plaisir et j'aurais convaincu sa Majesté de vous nommer.

Encore une fois, on lui prouvait ses erreurs de jugement.
De nouveau, elle remarque que l'honnêteté paye plus que l'intrigue.
A noter, à noter.


Ca m'aurait vraiment fait plaisir de faire quelquechose de bien pour l'AHAO ...

Hasarde un :

Mais vous avez fait de bonnes choses...

Ne sait pas si la réflexion suivante sera la bienvenue, dans tous les cas...
Qui ne tente rien n'a rien.


Et dans tous les cas, je crois que je puis dire sans me tromper que les portes de l'AHAO vous seront toujours ouvertes, en tant que héraut, poursuivante, ou même Maître d'Armes honoraire...
Si le cœur vous en dit.


Croise les mains, entrelace ses doigts entre eux, nerveusement.
Et ose un très mince sourire, mais un sourire quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 19:44

Mais vous avez fait de bonnes choses...

Léger soupire aux sonorités de "elle est bien brave de me dire ça". Comme si ...

Et dans tous les cas, je crois que je puis dire sans me tromper que les portes de l'AHAO vous seront toujours ouvertes, en tant que héraut, poursuivante, ou même Maître d'Armes honoraire...
Si le cœur vous en dit.


Eavan afficha un très mince sourire. Sourire désabusé, totalement. Lorsqu'elle avait tracé à l'encre sur le parchemin qu'elle avait gravement fauté, la jeune femme n'avait pas mentit. Elle avait été absente un long moment et cela avait été dommageable à l'institution. Cela était une faute grave. Impardonnable. Se pardonner elle ne le pourrait pas. Elle avait fait une énorme erreur de jugement en pensant que les Hérauts sauraient se souvenir qu'il leur suffisait d'un courrier pour qu'elle passe. Une erreur de jugement pire encore, elle avait délégué en leur faisant confiance ... Mais Provence et confiance ne rimaient que sur le papier.

Vous vous trompez Dona ... Je n'aurais jamais l'insolence de me présenter dans une institution que j'ai mise en péril. Après tout, j'ai réellement été absente, ce qui est réellement un manquement grave à mes obligations au sein de la Hérauderie.

Et d'ajouter dans un murmure.

Le pire est sans doute que je mérite pleinement ce qui m'arrive ....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 21:02

Grave, peut-être, mais pas impardonnable, Baronne.
Et je serais bien la première des imbéciles de ne pas tenter de vous faire regagner les rangs de l'institution, malgré vos actuelles et légitimes préoccupations vous n'en restez pas moins une des personnes les plus érudites de Provence en matière d'héraldique ; de joutes en particulier, je crois que c'était votre spécialité avant d'être nommée Maître d'Armes.
Hélas la noblesse provençale ne semble guère y goûter... Dommage.


Tripotage en règle d'une mèche blonde.
Elle voudrait encore ajouter que participer aux débats n'engage pas tant que les présider, mais a peur de se montrer trop insistante.
De remuer un couteau dans une plaie encore sanglante.

Et puisqu'elle parle d'impardonnable, pardon, il serait peut-être bon de le demander...
Peut-être pas le recevoir de suite, mais du moins, qu'Eavan sache qu'elle regrettait.


Pourrez-vous un jour me pardonner la bassesse de ma conduite envers vous ?

Finit par baisser la tête.
Petits, les souliers, très petits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Lun 30 Mai 2011, 21:21

Décidément, cet envie de rire qui revenait ... Mais pas un rire heureux, oh que non. Bon sang les joutes, ben voyons, sans doute le greffe le plus inutile de tous en Provence puisque : aucun noble sinon une maigre poignée dépassant rarement l'effectif des doigts d'une main n'était motivé pour pratiquer ce noble sport, c'est comme si l'AHAO avait développé une fauconnerie et une vénerie, totalement inutiles que d'avoir de telles structures en Provence. Et puisque, également il fallait n'être jamais invités nullepart : indépendance et félonnie à la couronne impériale obligeant à conserver ad vitam eternam un rang de roturiers aux yeux du monde.

Dona, c'était grave et cela a fait suffisamment de bruit pour devenir impardonnable.

Et d'un ton sec, pourtant dénué d'agressivité, la jeune femme poursuivit.

Quand à la bassesse, j'ai eu le malheur d'oublier que la Provence était ainsi faite. J'ai eu la bétise d'oublier qu'il n'y a nul ami sur les terres ensoleillées, seulement des pièges. Enfin, je n'aurais pas fait montre d'autant d'incompétence, vous n'auriez pas eu le baton pour m'abattre.
Si je dois blamer quelqu'un, c'est moi pour ma sottise et mon manquement à mes engagements.

En quoi pourrais je vous blamer d'avoir simplement fait découvrir l'ampleur du désastre ?


Sourire amer. Non, pas de colère, de la déception, sans doute mais à quoi pouvait elle bien s'attendre Eavan ? Qu'on lui fasse des fleurs ? Et pourquoi ? Elle qui ne passait plus que quelques maigres semaines par an en Provence. Pardonner quelqu'un d'avoir dénoncer son incompétence ? Alors qu'elle aurait dû le faire bien plus tot elle même, comme on le lui avait reproché ? Bah, à quoi bon garder rancune, elle n'avait plus rien à sauver. Callas avait gagné par KO et l'affaire rondement menée la conduirait jusqu'à son but. Eavan avait simplement oublié qu'il n'y avait nulle pitié en ce monde, et que la guerre n'était pas réservée aux champs de bataille.
Non, vraiment, la seule personne qu'elle aurait volontiers cogné c'était elle même. Elle était vraiment tombé bien bas à se faire avoir de la sorte et à perdre tant en si peu de temps.


Il faut croire que je n'ai plus ma place nulle part ...

Le regard encore perdu dans le bleu du ciel. Décidément, elle se sentait bien usée la Baronne. A quoi bon encore se battre contre des moulins à vent ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Mar 31 Mai 2011, 20:48

Les mots sont durs, et le désespoir n'est pas difficile à percer à jour.
Finalement, elle se retrouvait dans les mots d'Eavan.
L'AHAO, repère de dépressives en puissance ?
Possible...!
Il faudrait qu'elle aille se renseigner sur la santé mentale de Ladoce...
Celle de Véro pas la peine, on sait déjà tous qu'elle est fada !


Il faut croire que je n'ai plus ma place nulle part ...

Non, il ne faut pas croire cela.
Ici ou ailleurs, il y a toujours quelqu'un qui vous attend, ou un autre qui a besoin de vous.
De l'amour ou de l'amitié à donner, l'offre serait toujours inférieure à la demande.


Mon Grand-Oncle Donatien disait souvent : "Comme les hémorroïdes se logent volontiers au sein du séant des curés ; les jeunes filles en fleur ont leur place auprès des gens qui les aiment."

Une citation à la fois drôle (humour Blonde, nous sommes bien d'accord) et pleine de mystère...
Et même si elle n'avait jamais eu de grand oncle Donatien...
Elle avait essayé de se mettre à la place de Gabcha, qui avait toujours su lui remonter le moral en cas de coup dur.
Comme des phrases similaires avaient pu s'échapper de ses lèvres de génie pour lui redonner le sourire, elle espérait qu'il en soit de même avec la Baronne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   Mar 31 Mai 2011, 21:25

Ah ce qu'elle était fatiguée. Il fallait se battre, tout le temps, pour tout. Et avec celui qu'elle aimait, ce n'était que batailles également. Que fallait il donc qu'elle fasse pour être tranquille un moment ?

Mon Grand-Oncle Donatien disait souvent : "Comme les hémorroïdes se logent volontiers au sein du séant des curés ; les jeunes filles en fleur ont leur place auprès des gens qui les aiment."

Eavan eut l'espace d'un instant une pensée toute héraldique : pas le souvenir de voir un grand oncle Donatien chez les Cianfarano ... Pff pensée totalement inutile.

La maxime ne manque pas d'originalité. Dommage que je ne sois plus une jeune fille en fleur depuis de longues années et que je sois plus proche du curé étant donné mes fonctions ...

Affiche un grand sourire désabusé.
La jeune femme se leva finalement du banc, et s'étira dans une attitude proche de la nonchalance, parfaitement inhabituelle pour elle.


Eh bien, même si je n'ai plus de poste au sein du Marquisat, il me reste encore à botter les séants des hérétiques en espérant qu'ils aient au moins autant d'hémorroïdes que les curés. Autrement la lutte serait trop inégale entre nous ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
M'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: