Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [Ultime RP] Le chant du vent dans la Garrigue

Aller en bas 
AuteurMessage
Yluxe
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 486
Localisation InGame : Disparue
Métier : Fantôme.
Date d'inscription : 18/02/2007

Feuille de personnage
Nom: de Cianfarano
Titre de noblesse: Dona
Fief : Bonnieux

MessageSujet: [Ultime RP] Le chant du vent dans la Garrigue    Lun 12 Sep 2011, 15:04

Quelque part, près de Bonnieux

Si je ne t'aimais plus,
C'est que je serais mort, en Enfer au Surplus,
Et mon âme glacée au sein même des braises...



La vieille file, sa monture lancée au galop. Le vent délie ses cheveux blancs et rosit ses joues ridées. Il semble lui souffler cette ritournelle, ou est-ce sa mémoire qui lui joue des tours ? Ces mots sont gravés en elle depuis de longues, si longues années. Elle entend encore son époux les murmurer à son oreille. Leur poème fondateur. Celui de la déclaration et des retrouvailles.

Le sommeil l’avait quittée depuis longtemps, bien avant que l’aube ne troue l’obscurité. Son esprit dès lors vagabondait, ne lui laissant aucun répit. Si son corps faiblissait souvent, son âme jamais. Elle avait donc préféré, à la chaleur de son lit défait, la fraîcheur du vent dans les collines. Le cheval portait son corps flétri qui se mettait alors au diapason de sa vivacité intellectuelle.

Tout est gris, un ciel sans nuage laisse présager une journée magnifique. Les lieues défilent jusqu’à l’enivrer. Et ce vent. Si fort. Soufflant, sifflant…
Un instant, elle ferme les yeux, laissant le cheval aller au gré de son envie. Que risque-t-elle ? Une chute? Tant pis pour le col du fémur, elle préfère à la sécurité le goût grisant de la liberté. Personne ne regrettera ses vieux os. Ses enfants et sa chère Ninille pleureraient, peut-être, mais la jeunesse prendrait le pas sur le deuil. Et si jamais elle devait mourir, autant que ce soit dans un moment de grâce!
Une crête, un sommet, les pas de son destrier s’amenuisent avant l’arrêt…et ses prunelles noisette découvrent la Provence à ses pieds. La beauté du site la saisit. Un frisson lui descend le long de l’échine, elle remonte son châle sur ses épaules avant de glisser au bas de l'étalon.
La dame avance de quelques pas, et, au bord du précipice, se laisse imprégner de l’atmosphère si particulière. L’odeur des pins et de la lavande, le ciel gris virant au rose…et le vent, ce vent…
Elle s’abandonne à lui, comme jadis dans les bras de son bien-aimé. Ils n’étaient qu’un et ils se croyaient éternels...la vie les avait trompés, mais ensemble ils avaient vécu si fort.

Un rayon vient enfin lécher la roche blanche virant à l’ocre, dans laquelle elle semble ancrée.
Elle ferme à nouveau ses paupières, aveuglée par cet éclat soudain, désireuse de sentir la chaleur de l’astre naissant sur ses pommettes.
Dans l'immensité du paysage, elle n'avait jamais parut si frêle.
Ni le temps ni l’espace n’ont de prise sur elle.
Ses lèvres s’ourlent d’un sourire alors qu’elle perd conscience.

Le chant du vent s’accentue.


De moi ne resterait qu'un contraire total
Au cœur archi-banal
Tel que je fus avant de te connaître, aimée,
Toi sans qui je serais nu, troupe désarmée
Pour l'exaltant combat de vivre à tes côtés.


On ne la revit jamais. Elle disparut comme elle avait vécu: discrète, heureuse, mélancolique et solitaire…









[[[HRP:Ce RP n'appelle pas de suite, c'est uniquement pour marquer la fin d'Yluxe, j'y tenais, un peu...mais si certains se sentent, ils peuvent réagir.]]]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Ultime RP] Le chant du vent dans la Garrigue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: