Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Septime Auguste Severe
Dito d’ounour
avatar

Nombre d'interventions : 794
Date d'inscription : 04/01/2012

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: [RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe   Jeu 05 Jan 2012, 09:51

[Note écrit dans le carnet de Septime, personne n'y a donc accès, et lui, l'écrit en italien, moi en français. Posté aussi en gargote.]

Il prit sa plume, pour la première fois depuis qu'il était arrivé, il lui fallait noter ce qu'il avait vu, ce qu'on lui avait dit. Toute ces choses servirait de base à son étude. Il fallait qu'il s'astreigne à écrire souvent, sans quoi il allait oublier, et l'oublie ne faisait pas parti de ses priorités. Son étude servirait de base à quelque chose de bien plus grand, il en était convaincu.

Jeudi 5 Janvier 1460, Aix-en-Provence, Terre de Provence.

Me voilà donc à Aix depuis quelques jours, et ces quelques jours d’observation, me permettent aujourd’hui de rassembler mes premières constatations sur cette Terre Barbare.

Les terres de Provence, serait apparemment dépendante d’une entité supérieur, appelée Marquisat des Alpes Orientales. Les lois marquisales serait supérieur, mais pas de la même nature, elle ne ferait que gérer le fonctionnement de celui-ci. Ce qui me donne l’impression, juste en connaissance de cela, que le Marquisat n’apporte rien de plus au corpus juridique que sa propre existence. Je n’ai pu encore le voir de mes yeux, personne n’étant capable de me dire où je pouvais étudier ces textes, et ces premières informations m’étant était donné par un homme qui n’avait pas l’air d’aimer ce Marquisat. Il faudra que je les vérifie, si j’en ai l’occasion. Si on m’en laisse l’occasion, je pourrais ainsi tirer des conclusions plus précises, et certainement plus juste.

Le seul à avoir répondu pour l’instant à ma requête est un archiviste, dont je ne connais le nom, les autres semblent totalement désintéressé de la chose, surement dû à la jalousie séculaire que les peuples barbares ont à l’égard des Romains, et préfère s’en aller et se laisser aller à des sortes de débats publics, ou chacun y va de sa personne, de bon cœur, pour alimenter ces débats donc la contenance se résume à savoir sur qui remettre la faute de l’échec de leur politique. Ce qui, ne m’étonne pas de ces peuples barbares, tout cela s’inscrit dans la continuité de leur histoire. A l’époque Romaine, lorsque l’empire connaissait déjà tout de la Justice, du Droit et de La Res Publica, ceux-ci se contentait d’élire comme chef, le plus fort de la tribu. Il faut croire que l’évolution de cela à donner des gouvernements divisé, car leur tradition reste la loi du plus fort, celui qui parlera plus fort, celui qui arrivera le mieux à remettre la faute sur l’autre. S’il y a des centaines d’années ils avaient su cela, sans doute y auraient ils réfléchi à deux fois avant de détruire ceux qui avaient amené la paix sur terre.

Je me réjouis, cependant de voir que je suis ici en Terre Aristotélicienne, attristé de voir qu’ils n’ont pas écouté les préceptes du prophète. J’ai déjà pu observer deux des vertus bafoués sans vergogne, et sans que personne ne le remarque, ce qui me laisse perplexe quant au enseignement qu’ils ont tiré des saints écrits. L’orgueil quand je vois ces dirigeants, persuadé d’être meilleur que le voisin, persuadé que s’ils étaient seuls, tout irait mieux et la Haine, quand je vois ces chiffonniers se disputer en place publique, ou en tout cas dans des salles publiques, Rome avait l’intelligence de le faire en privé. Mais je ne peux tout ramener à Rome, sans quoi je ne trouverais jamais chose positive en ces terres barbares.

Seul point positif, la compagnie de certains, certaines plutôt, est agréable. Et les petites gens, sont je crois totalement ignorant du chaos qui dirige leurs terres, ils sont donc heureux dans l’ignorance. Je ne réfléchirais pas plus à cela, ce n’est point l’objet de mon étude. Quoi que cela pourrait expliquer bien des choses.


Il reposa son petit carnet en cuir marron où était gravé SPQR. Soupira, puis s’allongea sur le lit de l'auberge, et ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septime Auguste Severe
Dito d’ounour
avatar

Nombre d'interventions : 794
Date d'inscription : 04/01/2012

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe   Sam 07 Jan 2012, 16:29

On l'avait dirigé vers Avignon, pour les textes du marquisat, et ils voulaient commencer par les normes supérieurs, partir du haut vers le bas. On faisait normalement l'inverse, mais pas lui.

Après une après-midi et une nuit éclairée à la bougie, il avait a peu de chose prés tout lu, et tout compris, il en était convaincu, en tout cas. Il pris donc son carnet, pour tout noter, ne rien oublier, jamais, ne rien perdre.


Dans la nuit du 6 au 7 janvier 1460, Avignon, Terres de Provence.

J'ai enfin pu lire, étudier, décortiquer les textes du Marquisat. Et ma conclusion sera qu'il est tout de même différent de la description faite en premier lieu par le comte barbare. Le Marquisat ne fait pas que gérer sa propre existence, il gère aussi un certains nombre de domaine, d'un degré supérieur. La noblesse, la justice d'appel, la garde du souverain suprême. Reste seule la diplomatie ou je ne comprend pas ce fonctionnement bicéphale, on en tout cas, n'en comprend pas les bases, et le pourquoi.

Car la diplomatie est l'art de s'arranger avec les autres contrées, sans violence, or du peu que j'en ai vu, le marquisat et le comté n'ont pas les mêmes intérêts. Ainsi, si la diplomatie a deux têtes, pour un seul corps, mais que les deux têtes ne veulent pas la même chose, je ne vois pas comment cela peut marcher. Sauf à ce que quelqu'un d'encore supérieur dirige le tout, mais il n'en est aucune trace dans les statuts. Sauf, encore, et cela m'étonnerait fort, à ce que je sous-estime le sens des compromis des deux têtes pensantes de la diplomatie. Ainsi, je ne comprend par pourquoi il y a un chancelier du comté, si le marquisat est supérieur, il devrait être considérer que ses intérêts sont supérieur, et qu'il ne faut accorder de crédit à des intérêts contraire à ceux ci. Si on considère que le comté et le marquisat vont dans le même sens, main dans la main, à quoi cela sert d'avoir deux chancelier ? Un suffirait, puisque qu'il soit comtal ou marquisal, il défendrait les même choses. Et si, enfin, dernière hypothèse, on considère que le Marquisat et le Comté ont des intérêts différents mais que tous doivent avoir le même crédit, je ne comprend plus, cette fois, l'intérêt d'avoir créer un Marquisat.

La justice du Marquisat, n'a elle pas grand chose d'original, simple juridiction d'appel, un président, un adjoint, des juges, des procureurs. On comprend aisément, de plus, pourquoi elle a été confié au marquisat. Comme toute juridiction d'appel, elle doit être différente de celle de première instance. Maintenant, il est un fait certain, que si le marquisat n'avait pas existé, et que la justice d'appel avait été géré par le comté, qui aurait été garant de cette séparation des juridictions de premier et second degré, elle n'aurait pas été moins efficace, ni moins indépendante.

L'étude de la noblesse ou des organes de gestion de celle ci ne m'intéresse pas, j'ai survolé les textes sans vraiment m'y attarder. Les règles semblent habituelles.

Je vais par contre m'attarder sur le rôle du marquis, sa mission, et ce n'est pas là extrapolation, puisqu'elle est explicitement décrite dans les textes et celle de : "Il en sera également la figure suprême et devra, par devant les peuples, montrer lui-même, par sa présence, ses actes, ses paroles et ses vertus, la volonté de garder stable et unie l'entièreté du Marquisat.". Donc dans un marquisat a une seule province, la Provence ici, il a exactement la même mission que le comte. C'est en tout cas ce qu'il me semble. Un examen plus approfondi des missions du comte et du comté me permettra sans doute de faire la lumière sur ce point qui m’interpelle.

Autre mission du marquis : "garant et le porteur de l'indépendance, de l'unité et de la stabilité du Marquisat". J'avoue que je fus très étonné que l'on écrivent des lois pour les imbéciles. Car je crois qu'il est difficilement imaginable que quelqu'un qui serait garant de l'unité et de la stabilité d'une, n'ai pas compris qu'il doit par ses actes, sa présence, ses paroles et ses vertus, montrer sa volonté de garder la chose dont il est garant ... stable et unie. Sauf à délibérément vouloir montrer son incompétence. Garant et porteur de l'indépendance, c'est encore une fois totalement ridicule, aucune lois ne devraient apprendre à un souverain à être souverain, le souverain est souverain, c'est tout.

Les statuts du Marquisat m'ont donc appris une chose essentiel. Le marquisat se place bien plus comme une entité, indépendante des autres, que comme une entité, à l'égale des autres. Il m'étonnerait que des textes royaux précise que le Roy est garant de l'unité de son royaume. Ni même dans le pseudo-Empire. Ce qui met donc en position ce Marquisat à une victimisation perpétuel. Seul contre tous. Ce qui a dû leur permettre de garder leur peuple plus docile. Les mettre dans la position de choisir entre le Marquisat et l'Empire, et non entre l'indépendance et l'Empire. Car si la Provence avait été mise dés le début par ses dirigeants, non pas comme une enclave d'indépendance au milieu d'une mer de dépendance, mais dans une Nation, au même titre que le pseudo-empire, au même titre que le royaume de France, ceux ci n'auraient pas gardés cette puissance, cette main mise sur l'indépendance.

Ils ont enchaînés l'indépendance pour mieux la garder, voilà ce que je retiens de ces statuts.


Il referma le carnet. Son travail avançait bien, il pourrait bientôt changer d'endroit, apprendre encore autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septime Auguste Severe
Dito d’ounour
avatar

Nombre d'interventions : 794
Date d'inscription : 04/01/2012

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: [RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe   Mar 10 Jan 2012, 18:16

Encore une nuit blanche, à Aix cette fois, ses yeux n'en supporteraient pas beaucoup plus, c'était fort heureusement la dernière nuit qu'il passerait en compagnie de vieux vélin poussiéreux et sans âme. Il essayerait sans doute de passer ses dernières nuits en Provence en plus chaude compagnie, une couette, une bouillotte, qu'en savait il au final. Comme toujours il prit une plume, son carnet et entreprit de poser sur papier ce qu'il avait pu tirer de ces écrits.

Mardi 10 janvier, 1460, Aix-en-Provence, Terres de Provence

Voici le dernier volet de ce que l'on pourrait appeler l'étude d'un système politique utopique et vivant. Viable, il faut le croire, à long terme, je ne le crois pas. On a oublié de doter ce système des moyens qui l'auraient rendu solide, des moyens qui l'auraient rendu plus stable.

En fait, l'erreur des autorités locales, fut de croire que pour se désolidariser d'une très grosse structure politique, vieille, ancrée, le pseudo-empire ici et pour la remplacer par une petite structure, jeune, plus proche du peuple, surement le fait de bonne intention, il suffirait de faire un transfert des pouvoirs de l'ancienne structure vers la nouvelle, sans rien changer au système structurel du comté. Que personne n'y verrait que du feu, que la vie ne changerait pas.

Naïvement ils ont cru qu'il suffisait de rapprocher les structures pour qu'elle soit proche du peuple. Et surtout, d'avoir voulu rapprocher du peuple des institutions qui n'ont aucunement vocation à être proche du peuple. Une cour d'appel n'est pas censé être proche du peuple, elle ne gère pas son quotidien, n'améliore pas son niveau de vie. Une hérauderie ne concerne que la noblesse, et n'a encore une fois pas vocation à être à l'écoute du peuple.

Ainsi, ces incohérences présentent de nombreuse répercussions sur les débats de Provence, et sur la vision de la politique qu'ont les Provençaux, ou en tout cas ceux que j'ai eu le plaisir, ou non, d'entendre. Cela transforme l'ensemble des débats en une sorte de bouillie sans forme et sans relief ou se côtoient les pires inepties juridiques et les pires esprits belliqueux. Au milieu de ce capharnaüm errent quelques esprits brillants qui ne sont plus qu'assimiler aux sombres esprits auquels ils fournissent les bases légales de leur propos tantôt anti-marquisat, tantôt pro-marquisat.

En bref, les extrêmes se battent, et ceux modérés, qui seraient à même de régler les problèmes de ces terres, n'arrivent plus à s'extirper de cette mélasse. Ce qui est une certitude, c'est que de la même façon que tout les autres système instable, cette instabilité sert uniquement la classe dirigeante et ce que j’appellerais la classe sous-dirigeante, mais qu'elle ne sert pas les intérêts du peuple. Qui lui, préfère se désintéresser de tout cela ou sombrer dans la critique systématique et obsessionnelle.

Il faut dire, aussi que le gouvernement en place m'a l'air particulièrement enclin à la non-réflexion, l'élaboration de loi de circonstances, l'incompétence et autant d'autres qualité que l'on retrouve chez l'idiot du village ou chez les législateurs grecs, bon dieu que les grecs étaient mauvais en justice. Ce qui n'a pas dû me montrer ces terres sous leurs meilleurs jours.

Pour en revenir au principal, le Marquisat n'a pas rapprocher les institutions que contrôler l'empire, il a juste rapprocher les responsables de ces institutions, donnant le moyen au peuple de critiquer ces institutions, et non plus de se taire face à des institutions distantes, presque intouchable. Et comme le peuple ne cesse de se plaindre, l'instabilité était inévitable.

Le bilan de cette étude est accablant et me prouve, en tout cas pour ce premier sujet d'étude que les barbares ne s'en sortent pas sans la domination romaine.


Il souligna le dernier paragraphe, le plus important de tous, le seul qui parlait de Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP-fermé] Carnet de note de Septime Severe
» [Carnet de note] Les bidules de Skadi
» Mangas à vendre/échanger - GTO, Dragon Ball, Death Note, Naruto, Monster, Gunnm, etc...
» [A faire vivre] Carnet de dessins d'Yvengel Wercer
» Jeu de Rôle sur Death Note

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: