Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Acides orangeades. Brèves familiales.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jehanne Audisio
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1306
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Audisio Von Gobseck
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Orange

MessageSujet: Acides orangeades. Brèves familiales.   Ven 27 Jan 2012, 22:50

Delta veut une robe !
Savié ne bouge surtout pas pour ne pas qu'il soit vu....

Jehanne dit :

Nous ne voulons "que" 500 écus…
Savié n'est évidemment pas là.

Savié dit :
Je ne les ai plus.
Les études, tu comprends !

Jehanne dit :
Ah oui ? et si nous fouillons dans la cassette ?

Savié dit :
Il n'y a rien dedans !
Juste de quoi payer les serviteurs.

Jehanne dit :
Et bien ils ne seront pas payés !
Hop !

Savié dit :
10 écus, ils ne gagnaient déjà pas des masses....

Jehanne dit :
Ne voudriez vous pas que votre épouse brille aux yeux de votre fils ?
Nous ne parlions pas de cette cassette, mais de la bleue !

Savié dit :
Mais tu brilles au naturel ma douce.
Tu es mère, tu seras toujours la plus belle pour notre fils.

Jehanne dit :
L'écrin est important.

Savié dit :
Et ta peau fait un magnifique écrin.

Jehanne dit :
Pas si nous sommes contrariée.
Et cette robe, griffée Cian, il nous la faut !
D'ailleurs nous l'avons déjà commandée, elle est prête, et vous avez caché la cassette !

Savié dit :
Je ne l'ai pas cachée voyons.
Elle est juste rangée.
Allons, il te suffit d'annuler la commande.
Tu préfères une robe que tes amies ont déjà, ou bien un bel hôtel particulier ?

Jehanne dit :
Et nous ridiculiser, nous deux, aux yeux de l'épouse de votre ami Mateù ?

Savié dit :
Nous ridiculiser ?
Face à cette enfant ?

Jehanne dit :
Annuler...
Face à son époux !

Savié dit :
Et bien quoi face à son époux ?

Jehanne dit :
Si elle lui en parle, de l'annulation, sachant que nous préciserions que c'est votre volonté, croyez vous qu'il garderait une grande estime de vous ?

Savié dit :
Il m'admirera, se demandant comment moi j'ai pu réussir là où il avait échoué !

Jehanne dit :
Faudrait il que nous allions trouver quelqu'un d'autre capable de nous chérir et nous offrir ce que vous nous refusez ?

Savié dit :
Tu veux dire que tu connais des gens qui pourraient t’offrir des vêtements gratuitement ?! Mais qu'attends-tu ?!

Jehanne dit :
Non pas gratuitement.... En échange de votre honte !

Savié dit :
Ils prennent ma honte et l'échange contre des vêtements ?
Mais ce que tu dis n'a aucun sens ma douce !

Jehanne dit :
Que diriez-vous d'être cocu ?

Savié dit :
Pfff
Moi ? Cocu ?
Allons bon, tu déraisonnes.
Tu irais jusqu'à te vendre pour une robe ?
Je n'en crois pas un mot.

Jehanne dit :
Qui a parlé d'une ?

Savié dit :
Pour du simple tissu. Voyons.
S'il te plait, regarde-toi. Tes yeux innocents montrent à quel point tu ne crois pas ce que tu racontes.

Jehanne dit :
Nous ne nous vendrions pas, nous profiterions d'avoir quelqu'un de présent et qui nous offrirait des cadeaux.
Vous savez très bien que nous n'avons que vous. C'est vrai.
Jehanne baisse les yeux, presque piteuse, puis les relève, brillants, vers lui.
Mais nous avons vraiment envie de cette robe...

Savié dit :
Je comprends ma douce, je comprends.
Mais tu te doutes que beaucoup auront la même ?

Jehanne dit :
Non ! Elle m'a promis une pièce Unique !
Toutes les robes de chez Cian sont différentes !

Savié dit :
Et qui les fabrique ? Mh ?

Jehanne dit :
Prunille !

Savié dit :
Celle là même qui rêverait de t’humilier ?

Jehanne dit :
Non !
Celle là est morte et enterrée, nous avons parlé...
Figurez vous... qu'elle était persuadée que l'enfant qui grandit : en notre ventre... était de son époux !
N'est ce pas risible ?

Savié dit :
Pardon ?

Jehanne dit :
Oui ! Elle a cru que...

Savié dit :
Nous voyons bien qu'il s'agit là d'une enfant.

Jehanne dit :
Mais quelle couturière !

Savié dit :
N’importe qui pourrait voir que... voyons... Mateù... Et toi ? Hahaha, vraiment, j'vous jure.
De combien as-tu besoin ?

Jehanne dit :
Exactement ? Pas grand chose...
Juste...
mais vraiment pas grand chose...

Savié dit :
Peut être pourrais-tu vendre quelque chose ? Une vieillerie que tu ne mets plus.

Jehanne dit :
Cinq...

Savié dit :
Cinq écus ?!
Allons mon enfant, bien sûr que je vais t’aider !

Jehanne dit :
… cent-treize écus.

Savié manque de s'étouffer
Pardon ?
Pour du tissu ?!!

Jehanne dit :
Oui, cinq cent treize écus...
Nous comptions vous mettre notre épée en gage...

Savié dit :
Que diable irais-je faire d'une épée ?!
J’en ai déjà une qui rouille.

Jehanne dit :
Et bien...
Vous la garderiez pour nous avant que nous ne vous remboursions avec des intérêts...

Savié dit :
Allons, je t’en prie, tu es mon épouse.
Nous verrons plus tard pour le taux.
Je veux bien te dépanner de 100 écus.

Jehanne dit :
Que ferions-nous de 100 écus ? Acheter une robe telle celle de Saint Rémy ?

Savié dit :
Tu la porterais avec beaucoup plus de classe voyons !

Jehanne dit :
Mais elle n'en resterait pas moins indigne de toucher notre peau.

Savié dit :
Bon bon, 150 écus. Mais je ne peux pas faire plus.
Nous avons des frais avec les études et l'hôtel.

Jehanne dit :
Il nous faut 513 écus.
La robe est prête, il ne nous reste qu'à l'aller chercher et la payer.

Savié dit :
Mais voyons, tu te rends compte de ce que cela représente ?
Certains pourraient manger pendant pratiquement 4 mois !
3 plutôt.

Jehanne dit :
Seriez-vous en train de nous refuser notre seul plaisir ?
Ne sommes nous pas une épouse dévouée et à l'écoute de vos besoins ?
Ne méritons nous pas quelque cadeau ?
Un prêt !
Nous ne vous demandons pas même de l'offrir !

Savié dit :
Roh bon, ça va !
Tu as gagné.
Voilà.
C'est vraiment parce que tu es proche d'une épouse parfaite, il est vrai.

Jehanne dit :
Proche ?

Savié dit :
Proche, proche, pratiquement dirons nous.

Savié dit :
Allez, va pour 213 écus.

Jehanne dit :
CINQ cent treize !

Savié dit :
rha, ca va, ca va, ne crie pas !

Jehanne dit :
Nous ne crions pas. Nous nous exprimons

Après avoir obtenu gain de cause, Jehanne part avec les sous et envoie un gamin chercher sa fameuse commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Acides orangeades. Brèves familiales.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: