Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Milady

Aller en bas 
AuteurMessage
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Milady   Lun 19 Mar 2012, 21:28

Pseudo IG : Milady
Date de naissance IG : 27 mai 1457

Nom RP : Constance de Champlecy
Date de naissance RP : 27 mai 1424

Titres, Distinctions : Comtesse de Cassis

Fonctions actuelles : Aucune

Fonctions passées : sergent, douanière, lieutenant, prévôt, bailli-cam et cac en même temps durant trois jours durant la guerre, capitaine une heure le temps de donner un agrément en pleine guerre, bailli, porte parole, chambellan, chancelière marquisale, maire d'Arles, cam, comtesse, bibliothécaire d'Aix, avocat au barreau, assistant cac, conseillère municipal, marchand ambulant, procureur, régente du Marquisat des Alpes Occidentales, héraut s-joutes, diaconesse, formatrice dans la police provençale, soldat de l'ost.



Citation :
Constance de Champlecy dicte

Milady


Constance de Champlecy (1424 Anjou / 1459 Provence)


Parfum de Mila : Yumiella
En note de tête, du citron, de l'orange amère et du freesia. Notes de coeur...Rose de Bulgarie, Jasmin de Grasse et lilas...Notes de fond...Mousse de chêne, castoréum, cèdre du Liban et muscs.
Par Gabcha de Cianfarano

ENFANCE

Née en 1424 dans le Duché d'Anjou, Constance est une fille comme les autres SANS ÉVÈNEMENT MARQUANT DANS SON ENFANCE . En 1441, elle voit venir une petite soeur. Elles passent souvent leurs vacances au Berry où elle s'amusent avec leur cousine Poumona. Encore que Constance reste en retrait, plus âgée de 8 ans qu'elles. Vers l'âge de 16 ans elle décide de partir et parcourt les routes.

LE ROUERGUE

Elle atterrit au Rouergue ou le capitaine de Prévôté Gyuhom et un lieutenant Patoria la prennent sous leurs ailes. Elle entre dans la maréchaussée. "La taverne du sergent Garcia" interdite aux soldats et avec chiens autorisés. Cette taverne possède un accès secret qui amène dans une salle caché du château de la Prévôté du Rouergue. C'est ici que les maréchaux s'isolent et s'amusent loin du regard des autorités comtales.
Côté privé, Mila, car tel est le surnom que lui donne ses amis, s'est fiancée avec le maire de Rodez, Luffy. Celui-ci qui est aussi juge lui promets monts et merveilles et Mila dans sa vie bien installées se sent comblées. Un matin pourtant, elle découvre -en faisant son rapport de douane- que Luffy est à Lodève au Languedoc. Elle s'en étonne car ce dernier ne l'a pas prévenue.
Elle en parle à son lieutenant, Patoria qui est devenue son amie et qui elle aussi déprime. Son fiancé est absent et elle se découvre des sentiments pour le capitaine de Prévôté, Guyhom, qui est déjà en couple.
Mila tente de joindre Luffy qui la laisse sans nouvelle. Pourtant quelque chose l'inquiète. On lui apprend que généralement, un maire ne quitte pas sa ville. Pas très au fait de ces choses là elle a quand même un étrange pressentiment. ce n'est que quatre jours plus tard, que Luffy lui écrit pour lui avouer avoir pillé le comté du Rouergue et la ville de Rodez. Vaslav et Gilianne des amis de Luffy , respectivement cac et cam ont vidés les stocks du comté et ont fuis avec lui.
Luffy lui dit l'aimer et vouloir qu'elle les rejoigne sur Arles, une ville de Provence.Mila confie tout cela à Guyhom, Patoria et Vincent07, Prévôt de l'époque. Dans cette même période, des conflits internes au comté entre les maréchaux et l'ost font rage. Sachant que cela ne s'arrangera pas car le capitaine Max12 et son ami Eliox souhaitent que la maréchaussée soient sous le joug de l'ost, il décide de démissioner. Ensemble, ils trafiquent les rapports de douane pour que la disparition de Luffy ne soit pas visible tout de suite. Ils conseillent à Mila de suivre son envie, tant pis pour la loi. C'est donc l'ensemble de toute la maréchaussée du Rouergue qui démissionne, Prévôt compris, laissant à l'ost la possibilité de prouver sa valeur. Mila elle, prépare son départ avec un pincement au coeur. ses amis lui manqueront.
A rodez, les villageois commencent à comprendre ce qu'il s'est passé et que leur maire est parti avec l'argent. Eliox vient avec son armée reprendre la mairie mais les ruthénois n'aiment pas les soldats alors chaque jour ils s'engagent dans la milice pour défendre la mairie vide...Eliox mettra trois jours à reprendre la
ville. Mila, elle s'offusque en halle et se montre écœurée de l'attitude de Luffy alors qu'en réalité elle s'apprête à le rejoindre.
C'est à cette même période qu'elle fait la rencontre de Jades la cousine d'Eliox qui souhaite absolument que Mila devienne maire de Rodez.

Avant de quitter le Rouergue, elle s'arrête à Millau dans la taverne du sergent Garcia, taverne de guyhom "interdite aux soldats, chiens autorisés".

ARLES

La traversée du Languedoc l'ennuie profondément mais elle en profite, lors de son passage sur Montpellier pour arriver à trouver une copie des notes sur le procès de Luffy et Vaslav. Gilliane étant passé à travers. Elle les leur communique. A Nîmes, alors qu'elle se promène sur la plage, elle faut la rencontre de deux chiens qui la suivent. Leur trouvant un air consanguin, elle les nomme Eliox et Jades.

C'est donc accompagnée de ses chiens qu'elle arrive en Arles.Une femme en rouge l'accueille, Misslafan29. Cette dernière est maire d'Arles et passe beaucoup de temps en taverne à boire avec le tribun Edheline. Très vite Mila se lie d'amitié avec de nombreux arlésiens. Elle voit peu ceux qu'elle était censée rejoindre mais cela ne l'empêche pas de s'amuser. Un problème se pose cependant. il lui faut un laisser passer pour rester en Provence quelque temps. Elle en fait la demande auprès du connétable de Provence, un certain Santiago Riccardo qui, pas dupe de la raison qui l'amène ici, le lui remets en lui demandant de ne "pas faire de bêtise".
En parallèle, les échos qui lui viennent de ses amis lui font parfois regretter de ne pas être resté près d'eux. Pat, Guy, Vincent et Gadej un autre maréchal démissionnaire comme elle aime à les appeler, continuent à voyager à travers le Royaume de France, ils font même un arrêt à Craon dans l'auberge de la soeur de Mila.

Luffy brille par son absence et Mila passe ses nuits en taverne arlésienne à discuter avec des arlésiens dont un, en particulier, Cagou, un sergent de police de la ville. Les discussions qu'elle partage avec lui, lui rappelle son métier du Rouergue, elle se sent sale d'avoir rejoint des brigands qui l'ignore et rêve de retrouver une vie casanière de sergent. D'ailleurs, le jour où la Provence se retrouve menacée, elle n'hésite pas un instant à rejoindre la maréchaussée pour rendre service et ce bien qu'elle ne reçoive pas le lendemain de salaire pour cela.
Pourtant, un soir qu'elle ait avec Luffy, celui-ci lui annonce qu'ils partent pour Montélimar le lendemain et qu'il espère là bas, pouvoir devenir soldat dans l'ost. Elle n'en revient pas, soldat avec tout le mépris qu'elle porte à ces derniers... et puis elle s'est attachée à la Provence. Pourtant,elle est sa fiancée alors elle part pour Montélimar avec Vaslav et lui. A son arrivée au Lyonnais Dauphinée, en défaisant ses bagages, elle trouve un petit colis contenant des quintaux de pierre et une lettre avec le sceau de Provence. Elle lit cette lettre qui l'informe que ceci est pour son salaire impayé de la maréchaussée et qu'elle doit rendre le mandat avant le 23 juillet... Justement le 23 juillet c'est son jour d'arrivée.
Ne voulant être dans l'illégalité, elle repart pour Arles arès avoir prévenu Misslafan maire de la ville de son retard pour restituer les biens du comté.

PROVENÇALE ET ESPIONNE ROUERGATE

De retour en Arles, Mila boit tant et plus qu'elle est incapable de repartir le soir même. Cette ivresse est volontaire, elle n'a tout simplement pas envie de partir. Elle en parle aux arlésiens qui l'incitent fortement à rester. Un autre élément est à prendre en compte : le sergent Cagou est parti chez les moines juste après qu'elle ait quitté Arles et qu'ils aient échangés un baiser. Elle aimerait le revoir.

Un jour qu'elle se promenait, ses pas l'emmenèrent jusqu'à Avignon où elle trouva des livres de lois. Elle prit alors connaissance des statuts du Marquisat des Alpes Occidentales. Elle comprit alors pourquoi les arlésiens levaient leurs verres à la Provence Libre. Séduite par le statut d'Indépendance de la Provence et par son appartenance au Marquisat, Mila prit la décision d'emménager, de devenir arlésienne. Une semaine après, elle suivait une formation dans la police provençale pour devenir sergent. Cagou était toujours en retraite.

En parallèle, Mila conservaient ses contacts rouergats à travers ses amis qui voyageaient mais aussi à travers les articles de l'aap sur la guerre déclarée entre le Languedoc et le Rouergue. Quelques années plus tôt, le castel de Montpellier avait été pillé par un groupe de brigand avec à se tête un certain Odysseus.
L'homme, par un traité judiciaire avait été jugé et condamné par la Provence en revanche, jamais le Languedoc ne récupéra l'argent. Odysseus partit vivre au Rouergue où il monta une guilde de marchands de produits de luxe... Ceci fut donc le prétexte à la guerre, puisque la guilde était en contrat avec le comté du
Rouergue. Mila fournit donc des informations du Languedoc à Odysseus jusqu'à la mort de ce dernier.

ARLÉSIENNE

Mila est très heureuse dans sa nouvelle vie même si ses anciens amis lui manquent. Peu à peu, elle se construit en devenant sergent d'abord, puis douanière après, que le précédent douanier ait quitté la Provence avec un mandat comtal conséquent. Après une longue lutte sentimentale avec Cagou, ils entamèrent ensemble un vie de couple qui lui faisait traverser le Rhône régulièrement vers Trinquetaille. Mila vivait avec ses deux chiens, un homme merveilleux et aimant à ses yeux et elle défendait la ville qu'elle aimait.

Un jour qu'elle faisait une ronde, en passant devant une boulangerie, elle croisa le chemin d'un jeune garçon de sept ou huit ans qui tentait de forcer la porte de la boulangerie de Sucetteaunutella. L'enfant finit par vivre chez elle, elle devenait sa mère adoptive. Il s'agissait un berrichon qui avait fuit la guerre. Il fallut de longues semaines à mila pour comprendre son dialecte.
Elle passait aussi son diplôme de lieutenant, évinçant au passage le lieutenant d'Arles qui avait laissé passer deux révoltes sans les signaler. La joie n'allait pourtant pas durer et les choses allaient s'enchaîner. Tout d'abord, elle se rendit compte que son fiancé n'était pas juste amoureux transit mais également fanatique et que cela commençait à devenir dangereux. Aussi elle le quitta et dû subir quelques coups d'éclat.
Ensuite, alors qu'elle faisait son rapport de douane, elle vit qu'un certain Max12 voulait s'installer en Provence... Ses souvenirs du Rouergue ressurgirent. Elle s'empressa alors, de prévenir LedZeppelin qui avait été sa formatrice dans la police provençale, ainsi que la Marquise, leur demandant de se méfier de lui. Afin d'ajouter des documents à ses allégations, Mila décida de partir aux alentours de la Saint Noël au Rouergue, pour chercher des documents sur lui.
Arrivée au Rouergue, elle retrouva Patoria et Guyhom qui avaient décidé de venir vivre en Provence. Elle fit le chemin du retour avec son ancien Prévôt qui venait de la demander en mariage. Elle avait accepté. Pat et Guy devaient les rejoindre plus tard.Les quatre amis faisaient la fête chaque soir s'étant enfin retrouvés sur Arles pourtant, ils ne tardèrent pas à déchanter.


La GUERRE

Mila qui était douanière fut informée que des armées faucheuses entouraient Avignon en tuant les voyageurs sur leur passage. Ces armées françaises et dirigées par le Maistre de France Armoria venait de quitter une croisade sur Genève... Très vite, la Provence compris qu'elle entrait en guerre et que ces armées avaient pour but de faire tomber le Marquisat des Alpes Occidentales. En effet, la Provence avait déclaré son indépendance mais celle-ci n'était pas reconnue par l'empire. Armoria et ses sbires décidèrent d'utiliser le prétexte du retour de la Provence sous le giron provençal pour attaquer.
Il fallut des mois à Mila pour comprendre quelles vieilles rancoeurs animaient en fait les dirigeants des deux groupes.

Voyant la guerre arriver et n'étant pas encore baptisée bien que sa pastorale fut terminée depuis longtemps, elle écrivit à Monseigneur Richelieu pour qu'il l'intègre à la famille des fidèles aristotéliciens par la cérémonie du baptême. Il le fit. Patoria fut la marraine et Guyhom son parrain.

Livre sur la guerre de 1458

Très vite en apprenant que la capitale allait être attaquée, les arlésiens formèrent une armée qui partit vers Aix. Mila avait rejoint cette armée et à Aix sa vie changea. Elle fit de nouveau la rencontre de Ledzeppelin qui voyant que la jeune femme était très inquiète pour la sécurité du territoire, l'invita à rejoindre son parti politique ; le HIPS (Honneur et Intégrité pour une Provence Solidaire). Sans vraiment comprendre ni comment ni pourquoi, elle fut sixième de la liste comtale et quelques semaines après elle était nommée Prévôt de Provence.
Occupée à son amour pour la Provence, une fois encore, elle se rendit compte que ses fiançailles étaient incompatibles et elle quitta son ami pour se concentrer sur ses charges. Très vite aussi, elle comprit que son parrain et sa marraine n'étaient pas heureux en Provence. Ils prenaient les armes aux côtés des provençaux mais elle devait se résigner, leur bonheur était ailleurs, les faire venir avait été égoïstes. Ils repartiraient, elle le savait. Ils lui manqueraient mais elle devrait faire avec.


TRAVAIL ET RIGUEUR

Le Travail pour assurer la sécurité du territoire était grand et il fallait que Mila donne toute son âme à la Provence pour y arriver. En plus d'exiger une défense accrue, la guerre nécessitait des économies et les deux étaient jusque là opposés. Constance prit la décision d'allier les deux avec l'aide d'un nouvel ami, professionnel de l'économie, Yueel de Cianfarano.

Sa première tâche fut donc de refaire les statuts de la police provençale et du Centre de Formation de cette police. Elle revisita également tous les cours qui étaient donnés aux futurs sergents et lieutenant afin d'optimiser leurs compétences.
Elle redonna à la douane un rôle de surveillance vital pour la Provence et préféra la milice à la maréchaussée avec déduction d'impôts si le nombre de miliciens demandés aux maires dépassait deux. En contact quotidien avec ces derniers elle leur conseilla de vider les mairies en cas de danger plutôt que de dépenser plus en
défense. Une armée fut installée dans chaque ville pour que les mairies puissent être reprises si elle tombait.
La vraie difficulté à laquelle elle fit face fut de récupérer Toulon et Arles qui étaient tombée aux mains des français avant qu'elle ne devienne Prévôt. Pour cela, elle prit contact avec les résistants provençaux et intégra leurs QG respectifs. Ainsi elle souhaitait montrer aux arlésiens et toulonnais qu'elle ne les oubliait pas. Elle pouvait également faire remonter au conseil comtal les demandes de ces provençaux.
Les nuits, Mila les passait avec la comtesse, Delaido de Villaréal. Led et elle comptaient les morts, épluchaient les rapports de douane, discutaient stratégie. La guerre les avait rapprochées, elles étaient amies.

En parallèle, Mila s'affirmait. Elle qui était douce et discrète faisait à présent montre de ses colères. Leviathan était le prince auquel elle résistait le moins. Au conseil, beaucoup de conseillers ne participaient pas, certains même commettaient des erreurs qui lui semblaient impardonnable. Tandis qu'elle travailler jusqu'à oublier de dormir, d'autres allaient combattre dans des villes franches laissant leurs postes à l'abandon... Une fois même par cette faute, elle dût endosser pendant trois longues journées les charges de Prévôt, cac et bailli.. Elle devait s'assurer que la sécurité était assurée mais aussi que les soldats seraient nourris, que les éleveurs pourraient nourrir les animaux, que les bureaux des conseillers seraient ouverts, que les finances ne plongeraient pas plus dans le négatif.
Bien entendu elle le faisait pour le comté mais ce ne fut pas sans faire une véritable crise d'hystérie au conseil s'en prenant aux conseillers qui n'assumaient pas leur charge. Yueel ayant un caractère bien trempé, très vite on lui imputa les colères de Mila ce qu'elle prenait très mal ; d'abord parce qu'elle estimait cela injuste pour lui mais aussi parce qu'elle estimait que c'était comme dire qu'elle n'était pas capable de penser par elle même. Ses remarques n'avait aucun crédit et personne ne suivait donc ses recommandations.
De plus son amitié avec lui déplaisait à Ledzeppelin qui, il fallait l'admettre, subissait fortement les critiques du Cianfarano. Ils ne s'aimaient pas et souvent il la critiquait avec une virulence blessante.


ÉGAREMENTS

Si la guerre avait appris la rigueur à Constance, elle l'amena aussi à se trahir elle même en trahissant les autres. Après avoir quitté son dernier fiancé, elle se jeta dans les bras d'un autre homme, Oursaring de Lorso. Elle n'aurait pu dire alors si elle était réellement amoureuse de lui. Avec le recul, elle comprit que c'était la guerre, les combats, les haines poussent à vouloir se réchauffer.
Quoiqu'il en soit, elle vécu d'abords ses ébats avec lui en restant cachée. Les deux y trouvaient leur compte. Ladoce, la soeur d'Oursaring fut finalement mise au courant de leur relation.
Du même parti politique de Mila et elle même amie de Ledzeppelin, les deux femmes semblaient commencer à s’apprécier voire même à engager des relation d'amitié. Malheureusement le bord politique commun des trois femmes commençait à la faire se sentir enfermée. De plus en plus elle avait des choses à reprocher à ses colistiers et son amitié avec Yueel était chaque jour contestée. Oursaring lui même montrait parfois des signes de jalousie envers le prêtre de Brignoles ce qui semblait aberrant pour l'arlésienne.
Dans un même temps, elle fit connaissance avec l'ex fiancé de Ladoce, Axle. Cet homme séducteur n'eut pas de mal à goûter les plaisirs de la chair et du coeur de Mila qui pendant cette guerre succombait très facilement aux plaisirs charnels et aux élans d'affection qu'on lui portait.
Il devint son amant et elle se sentit encore plus coincée. Elle aimait de moins en moins son fiancé mais si on venait à apprendre sa liaison ou si elle quittait Oursaring sans aucun doute elle perdrait ses deux amies.
Une autre situation bien ennuyeuse survint : Oursaring lui demandait de prendre des tisanes afin qu'elle ne tombe pas enceinte. Axle voulait qu'elle porte un enfant de lui. Elle, ne savait pas ce qu'elle voulait.
Elle finit par tomber enceinte mais sans savoir de qui il était. Se perdant un peu plus dans le mensonge elle affirma aux deux hommes qu'ils étaient le père.

Le mandat comtal arrivait à son terme et d'autres élections devaient avoir lieu. Led imposa à son parti une tête de liste en la personne d'Elyouf. Mila ne tarda pas à apprendre que l'homme soit n'était pas baptisé soit était en train de passer son baptême afin de pouvoir être comte. Écœurée et désirant avoir le fin mot de l'histoire, alors que le HIPS était arrivé en tête, elle prit la décision de ne pas voter pour sa tête de liste tant qu'elle n'avait pas confirmation de l'Archevêque d'Aix que l'homme était bien baptisé. Avant toute chose, elle voulait respecter le concordat.
Comme l'information qui la faisait hésiter elle la tenait de Yueel, le HIPS vécut la décision de Mila comme une trahison. Elle avait finalement eu la confirmation et voté pour Elyouf cependant, elle subissait les foudres de Led et Ladoce. Écoeurée le premier jour du mandat elle décida de quitter le HIPS.
Ladoce et oursaring apprirent dans un même temps que Constance avait été infidèle et qu'il y avait doute sur la paternité. La soeur de l'à présent ex fiancé de Mila se sentit d'autant plus trahie que l'amant n'était autre que son ancien fiancé. De son côté Ledzeppelin fit comprendre à Mila qu'elle devait choisir entre elle et Yueel.
Excédée et sachant que celui-ci ne lui avait jamais reprochée ses autres amitiés, elle prit la décision de mettre un terme à tout lien d'amitié avec Led. Cette décision lui déchirait le coeur mais elle estimait injuste qu'il lui ait été demandé de choisir. De plus elle en avait assez d'être obligée de se cacher pour parler à un ami.
Elle mit également fin à sa relation avec Axle qui était devenu inquiétant pour la jeune femme. Il jonglait entre chantage au suicide et menaces.
Le mandat suivant fut bien plus tourmenté pour la jeune femme que le premier.


UNE DIPLOMATIE CONTESTÉE

Pendant que les armées françaises sillonnaient la Provence sans jamais réussir à faire tomber Aix, des brigands eux faisaient tomber des châteaux dans le Royaumes de France. Parmi eux, Kika, Dekos et Santiago Riccardo des provençaux. Le message était clair : laissez la Provence ou payez en le prix.
Si Mila vivait cela avec le sourire, les dirigeants provençaux condamnaient ses actes allant même jusqu'à retirer des titres de noblesse à l'un d'entre eux.
Constance trouvait cette attitude lâche et injuste. Elle l'exprima à Kika qu'elle rencontra en taverne aixoise. Il était accompagnée d'une femme brune enceinte de lui. Nous allons taire son nom pour des raisons privées.
Publiquement aussi elle fit part de son soutien aux brigands et peu à peu ses relations avec la Marquise Hersende de Brotel les autres dirigeants se déterioraient.
Cependant elle continuait à travailler à la défense du territoire avec acharnement et à passer de merveilleux moment d'amitiés avec son désormais acolyte Yueel. Ensemble ils pointaient du doigt les erreurs des conseillers et leurs incompétences à assumer leurs charges.
Les brigands qui étaient venus ensuite combattre à nos côtés repartirent sur les routes de France lorsqu'ils apprirent que les français commençaient à se résigner. Commença alors pour Mila une correspondance avec Kika.
L'Homme était un séducteur, elle le savait pour avoir vu deux anciennes amies pleurer trop souvent à cause de lui : Led et TsinTsin... Elle savait aussi que la femme charmante croisée en taverne aixoise portait un enfant de lui. Pourtant, se sentant de plus en plus oppressée en Provence et céder aux avances de ce dernier, se persuader qu'elle en tombait amoureuse lui offrait une porte se sortie qui lui semblait revigorante.
Il lui disait combien cela serait formidable de faire payer aux français le mal qu'ils avaient fait à la Provence. Il lui expliquait qu'avec son aide et son expérience de prévôt il serait aisé de faire tomber leurs châteaux. Il lui parlait de la nécessité de politiser les brigands. C'est ce qu'elle pensait, c'est ce qu'elle voulait entendre. Il le savait. Il lui disait aussi que les brigands étaient libres, que la vie sur les routes étaient palpitantes ; mais surtout, il était amoureux d'elle, comme jamais, elle avait ce quelque chose qu'aucune autre n'avait. C'était des mensonges mais elle ne voulait pas l'entendre, elle y croirait, il le fallait. Fuir pour le rejoindre lui permettrait de fuir le souvenir de ses anciens amants, de ses fautes...
Elle prévint le comte qu'elle allait démissionner pour qu'il fasse le nécessaire et quitta la Provence pour le Berry où Kika l'attendait. La femme enceinte de lui fut prévenue par Mila elle même qui lui fit parvenir un courrier. Elle ne voulait pas jouer un jeu de mensonge avec elle. Bien entendu cette dernière lui en voulait à
mort. Elle se retrouvait seule avec un enfant de Kika à cause de Mila, et lui allait accepter la blonde portant l'enfant d'un autre....


BRIGAND OU ERMITE ?

Lorsqu'elle fut au Berry, elle en profita pour rendre visite à ses cousines Auréanne et Poumona. La seconde lui dit découvrir la vie politique du Berry et le parti FIER mené par Georgepoilu, un indépendantiste qui avait pour habitude de combattre Armoria.
Elle écumait les tavernes où elle n'y vit l'homme qu'elle était venue retrouver qu'une fois. Ils consommèrent leur amour naissant et déjà bientôt mort. Après une vague tentative échouée de faire tomber une ville tourangelle, il lui annonça qu'ils allaient se rendre au Périgord retrouver l'ancien prêtre de Marseille, Thrandhuil qui partait vivre pour la Bretagne et avait besoin d'une escorte. ce fut un plaisir pour Mila de voir le curé car elle voyait très peu Kika et se sentait souvent seule.
Un jour qu'elle avait décidé de pratiquer sa nouvelle activité préférée, que Thrand lui avait fait découvrir, la pêche, elle s'endormit dans sa barque. A son réveil, elle trouva un pigeon posé près d'elle, une missive était accrochée à ses pattes l'informant que le prêtre, Kika et elle devait partir le soir même. La nuit était déjà tombée depuis un moment et elle sut qu'ils étaient partit sans elle. Un sentiment de colère et de soulagement se fit sentir dans le coeur de la femme. Elle maudissait l'homme qu'elle pensait aimer de ne pas l'avoir attendue et était ravie de rester encore dans cette ville où elle pouvait pêcher toute la journée.
Le lendemain qu'elle ne fut pas sa surprise en apercevant les deux hommes près de l'église ! Ils étaient blessés et ne tardèrent pas à lui expliquer qu'une armée leur avait barré le chemin.
Elle en profita alors pour informer Kika de son mécontentement en lui disant que désormais, c'est elle qui déciderai quand ils partiraient et où ils iraient.

Quelques semaines plus tard ils partaient pour le Bourbonnais Auvergne. C'est d'ailleurs là que ses faux papiers disaient qu'elle vivait. Il valait mieux se faire passer comme habitante d'un duché royaliste que provençale pour traverser les frontières.
Bien qu'à présent loin de Provence, Mila gardait contact avec Yueel qui était devenu comme un frère pour elle. Kika, à peine étaient-ils arrivés en Auvergne était parti en retraite spirituelle. Comme chaque jour depuis qu'elle avait quitté la provence, elle s'ennuyait. Une fois elle chevaucha toute une nuit jusqu'à Aix pour sentir de nouveau dans ses poumons l'air provençal.
Là bas, Ladoce était devenue comtesse et avait fait passer une loi interdisant la parole aux non-provençaux. Mila se vit interdire le droit d'expression en salle de doléance sous le prétexte d'être une étrangère. Elle n'en croyait pas ses yeux. Quelques semaines plus tôt elle se battait et des papiers la disant domiciliée en Bourbonnais Auvergne lui interdisait le statut de provençale.
Elle savait que Ladoce nourrissait des rancoeurs envers elle mais dès ce moment Constance jura qu'elle ferait chaque jour payer à Ladoce son audace. Retournée en province française, elle voyait les jours passer dans un ennui mortel. Elle était de plus fragilisée par sa grossesse.

Ses seuls moments de joie étaient ceux qu'elle partageait avec Yueel dans les mots qu'ils échangeaient.
Tous les deux imaginaient tous les projets qu'ils feraient si elle n'était pas parti, comment ensemble ils feraient vivre un enfer à Ladoce...

Un jour elle reçu une lettre d'un autre brigand, Alex0159. Il disait aller vers Nîmes et lui demandait si elle voulait venir avec lui pendant la retraite de Kika. Elle vit d'abord dans cette occasion la chance pour elle de revoir la Provence : Nîmes n'étant qu'à une journée de marche.
Plus tard elle nourrit de forts soupçons à l'encontre d'Alex et Kika. Elle se dit que le second avait demandé au premier d'emmener Mila pour qu'elle rentre en Provence. Il ne l'aimait pas et dans le fond elle ne l'aimait pas non plus.
Quoiqu'il en soit à son retour en Provence, elle prit une décision qui changea encore une fois son destin.

BLOODY MARY ET YUEELISME

Constance ré-emménagea en Arles bien qu'une loi fut passée par Ladoce exigeant qu'une autorisation d'emménager soit faite auprès du Pôle Sécurité de Provence. Elle préféra s'adresser au cadastre de la ville. Le jour même elle était redevenue membre du conseil municipal et était sur la liste comtale du parti Alliance
Provençale
. Elle prouvait ainsi à Ladoce que dans le coeur des provençaux elle était encore Provençale et qu'il n'y avait qu'elle pour être assez bête pour ne pas s'en rendre compte.

Dans un même temps elle écrivit une lettre à Kika.

Citation :
C'est fini, je ne reviendrai pas auprès de toi, je te quitte pour le Yueelisme.

Son retour gardait tout de même une part d'ombre. Une autre femme était installée en Arles et n'accueillit pas son retour avec le sourire. Cette femme brune était enceinte tout comme Mila mais surtout c'était l'ancienne compagne de Kika ; celle dont nous taisons le nom. Chaque fois qu'elles se croisaient les insultes fusaient jusqu'à un soir où elles en vinrent aux mains. Constance perdit les eaux après un mauvais coup et sa rivale se résigna à s'occuper de l'accouchement. Un fils était né mais Mila voyait en lui le fruit de ses péchés. Elle se refusa à lui donner un nom et l'appelait CSN.

Son retour en Provence fut d'abord pour elle la joie de retrouver son "jumeau", Yueel. Tous deux avaient depuis des semaines imaginé son retour aussi lorsque ce fut fait, ils préparèrent ensemble leurs "mauvais coups".
Ils commencèrent pas l'opération Bloody Mary qui consistait à ouvrir une doléance au Château d'Aix pour y étaler le passé de Ladoce et ses alliés aux yeux de tous, surtout les secrets bien gardés - enfin pas assez pour que Mila et Yueel les ignorent- et à poser une simple question ensuite au conseil : comment pouvez-vous laisser de telles personnes au conseil comtal ?
La première victime fut Max12 dont Mila se méfiait toujours. Ces doléances furent un scandale en Provence. Deux clans divisèrent les provençaux : ceux qui soutenaient le HIPS de Ladoce qui mettaient en avant la bonne volonté et ceux qui soutenaient les yueelistes* et l'idée d'une élite. Seuls ceux qui savaient
travailler, qui avaient des compétences seraient légitimes aux postes clefs.
*
Spoiler:
 



La deuxième étape de leur projet fut de créer un parti politique, gaYté (Grands Adorateurs Yueelistes Très Énervants). Ce parti avait la particularité d'offrir des formations à ses membres afin qu'ils soient aptes à assurer leur charges au sein d'un conseil comtal mais aussi dans une Institution Marquisale ou comme maire. Ceux qui avaient déjà exercé une fonction faisaient partager leur expérience aux autres yueelistes.
La première liste fut un choc pour les autres partis politique en cela qu'elle réunissait uniquement des personnes aptes à prendre un poste au conseil. Comme chacun était connu et n'avait pas besoin de faire étal de son expérience, les yueelistes préférèrent se décrire vis à vis de leur personnalité.
Bien entendu, le HIPS ne voulant absolument pas de Yueel comme comte, ils donnèrent leurs voix à l'Alliance Provençale au profit de MAx1664 qui devint comte.
Ce fut la dernière élection pour l'AP qui mourut durant ce mandat.


Mila persuadée que Ladoce, consciente que sans l'AP le HIPS risquait de perdre vit cette dernière décider de quitter son parti et de prendre la tête d'une liste se prônant apolitique qui aurait réunit tous les partis. Bien entendu les yueelistes n'avaient pas été mis au courant de ceci, la liste n'était pas apolitiques mais anti yueeliste. Elle s'appelait PACS. C'est ainsi qu'ils le voyaient même si Ladoce soutint toujours le contraire.
Les yueelistes décidèrent donc de se retirer de ses élections pour que PACS montre à quel point ils étaient compétents en ayant tous les postes pour eux.
Ainsi, pendant deux mois, ils purent préparer la campagne suivante et former les yueelistes.


INCENDIE

La Provence était donc bien divisée et les conflits entre les deux clans allaient de plus en plus loin : procès à tout va, faux témoignages et faux témoins.
Iskander alors greffier de Provence, un homme empli d'espoir qui croyait à la paix décida d'organiser une réunion où des personnes des deux camps ainsi que des personnes neutres, afin de pacifier les relations.
Malheureusement cela échoua après que Prunille, le soeur de Yueel, ait déposé un baiser sur les lèvres de Bubu. Ce dernier ne supportant pas cela, sa compagne surtout, fit resurgir tous les reproches et refusa la paix. C'était pourtant dans une volonté de pacifier les relations qu'elle avait déposé ce baiser, ne ressentant aucun désir pour cet homme.

Le berger Iskander, écoeuré de voir sa tentative échouée mis le feu au Château d'Aix. L'incendie fut arrêté avant que tout ne soit perdu mais des lourds travaux de rénovation empêchèrent tout accès à l'édifice.Iskander avouant ses fautes et faisant preuve d'un grand repenti ne fut pas jugé ni condamné.
Son action eut cependant le mérite de calmer les esprits pour apporter des rapports plus cordiaux. L'amitié n'était pas là pour autant mais les propos étaient plus doux.
C'est peu de temps après cet évènement, lors d'une visite au Château d'Apt, fief de l'archevêque d'Aix Ludovi de Sabran, que Mila eut une révélation. Elle se promenait avec Gabcha de Cianfarano l'oncle de Yueel et la veuve de son frère Rethy, Yluxe. Cette dernière ne pouvant avoir d'enfant avait adopté plusieurs provençaux avec son époux. Devant le regard attendri qu'elle porta à l'enfant, Mila décida de le nommer Yueel-Arystote avec le "y" d'Yluxe dans Arystote.
Dès ce moment, Constance ressentit de l'amour pour cet enfant à qui elle frottait les fesses aux orties lorsqu'il pleurait.




Dernière édition par Prunille le Mar 10 Avr 2012, 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: Milady   Mar 20 Mar 2012, 10:12

Citation :
ILLUSTRE ET RUPTURE

Pour ces nouvelles élections, Mila proposa aux membres de gaYté qu'elle soit tête de liste. Elle se sentait prête. Une autre yueeliste se présenta : Prunille.
Un vote eut lieu et c'est Constance qui fut choisie pour représenter le parti. Elle ne tarda pas à faire une première erreur.
Mila regardait de près les compétences de chacun avant de poser la liste : il lui fallait un cac, miss fut deuxième, il lui fallait un bailli, yueel fut troisième, et ainsi de suite jusqu'à la sixième place où elle plaça prunille.
Cette dernière même si elle ne leur dit pas de suite, l'avait prit comme insultant ; si elle se sentait prête à être comtesse mila ne l'aurait pas pensé apte à être conseillère. Il était légitime qu'elle ait pensé cela bien que ce ne fut qu'une maladresse de Constance.

Qui plus est, la tête de liste de PACS était le fiancé de Prunille et Mila fit une bourde de plus. Apprenant par Mateù de Sabran lui même que s'il est élu il réserve des suprises à Hersende de Brotel, la Marquise des Alpes Occidentales...
Mila comprend qu'elle doit réagir son problème est que si elle en parle à gaYté, Prunille le verra et elle ne saurait être sûre que cette dernière ne le répètera pas à son fiancé. Du coup, elle prend contact avec les yueelistes excepté la Cianfarano et leur demande s'ils accepteraient
une alliance avec le HIPS. L'alliance serait simple, si HIPS a plus de voix que gaYté ils ont la place de comte, si gaYté a plus de voix que HIPS, c'est Mila qui passe comtesse.

Depuis quelques semaines déjà, le HIPS a été repris en main par Led et Ladoce et elles ont rompu leur amitié. Mila quand elle avait appris cela avait écrit à Led dans l'espoir que cette dernière lui pardonne ses erreurs et qu'elles redeviennent amies. N'ayant eu jusque là aucune réponse
et sachant que les yueelistes avaient souvent fait preuve d'une méchanceté sans nom pour les hipseurs, Mila craint qu'ils n'acceptent pas sa proposition.
C'est avec surprise que non seulement la proposition fut acceptée aux noms de leurs convictions communes mais qu'en plus, elle redevint amie avec Led.
gaYté fit plus de voix que HIPS et devint la IXème Comtesse de Provence Libre.

Plus tard, voyant l'alliance entre gaYté et HIPS, Prunille n'eut plus l'impression de partager un idéal avec les yueelistes et quitta le parti écoeurée.
Dans un même temps au conseil comtal comme ailleurs, Yueel s'en prenait à Castelorazur de façon très véhémente, et remettant en doute les sentiments de ce dernier à l'égard de sa soeur. C'en était trop pour la jeune soeur de Yueel.

Au conseil, Mila nomma Pillon prévôt et ayant confiance en elle, fit l'erreur de se reposer totalement sur le Prévôt, la laissant tout gérer sans trop prêter attentions aux soucis qu'il pouvait y avoir dans la police ; trop occupée avec l'ost.
Pillon écoeurée quitta à son tour gaYté, puis ce fut le tour de Doch la marraine de Prunille...

Mila s'isola quelques heures pour réflechir aux erreurs qu'elle avait commises. Elle comprit que l'erreur du parti était d'être élitiste et de rejeter avec force les faiblesses et fautes de toute personne exerçant une charge.
Loin de son propre idéale, elle se souvint du parti berrichon, ouvert à tous et indépendantiste. Elle se souvint qu'il n'y avait pas d'élitisme dans l'idéal de ce parti. Elle contacta George-Poilu et Poumona sa cousine leur demandant si elle pouvait utiliser concept et idéal en Provence.
Elle ouvrit donc les portes à un nouveau parti : le FIER (Force Idéal Ensemble et Respect).


AMOUR ET REPENTANCE

Nouvellement élue Comtesse, Mila vit ses erreurs passés surgir et voulut s'en débarasser pour être exempt devant et pour les provençaux.
Elle prit la décision d'élever son fils dans la foi et demanda à Son Éminence Rehael une confession ce qu'il lui accorda.

Elle entama aussi un séminaire, commençant à envisager de prendre une retraite politique et de devenir abbesse.

Elle apprit à travailler avec des personnes qu'elle avait jusque là mépriser et à se tempérer lorsqu'un conflit éclatait entre deux conseillers ou plus. Il ne s'agissait plus pour elle d'être au milieu des conflits mais de les calmer...

Elle ne pouvait plus prendre parti autrement que par le travail c'est à dire avoir un avis sur les votes en cours. ce qui fut très difficile car entre Aurorre, Chacha et Castelorazur qui se disputaient sur la Justice, Yueel et Castelorazur
qui eux se disputaient sur...rien et les absences à répétitions, les démissions sans prévenir elle avait tendance à vouloir gueuler ce qu'elle fit d'ailleurs parfois.

Depuis son retour en Provence une personne eut une grande influence sur Mila ; pas au début où elle laissait sa colère atteindre des sommets mais du jour où il lui confia "Être inquiet pour la Provence" alors que le château venait de brûler. Cette personne était Zohadez de Grandfonds, un juriste remarquable.

Un jour où Mila lui écrivait pour lui demander s'il voulait bien rejoindre les locaux de gaYté, bien avant qu'elle ne créé le FIER, elle lui fit une autre demande.

"Accepteriez-vous de rejoindre gaYté et de m'épouser ?"

Avec sans doute beaucoup d'humour il répondit par un simple oui qui laissa l'arlésienne dans un doute qui la rongeait... oui pour gaYté ou oui pour le mariage ? Pouvait-elle le lui demander franchement alors que peut être il avait cru qu'elle plaisantait ?
D'ailleurs bien qu'elle ne plaisantait pas elle avait posé cette question par instinct sans vraiment y avoir réfléchi avant. Elle criait partout vouloir devenir abbesse et d'un coup elle avait tout balayé.
C'est finalement avec beaucoup d'émotion qu'il accepta pour les deux. Elle lui expliqua qu'elle était mère d'un bâtard, il l'accepta. Elle lui conta ses erreurs passées, il n'en avait que faire. Pour la première fois de sa vie elle était sûre d'elle, il ne s'agissait pas de se perdre cette fois comme avec les autres mais de se trouver.
Elle serait diaconesse à défaut d'être abbesse.


LA NOBLESSE

Très vite Mila se rend compte qu'elle a la Noblesse sur le dos. Il faut dire que comme à l’accoutumé, elle a manqué de tact. En arrivant à l'Assemblée de Nobles, elle s'est rendue compte que celle-ci n'avait aucun statut aussi le leur a t-elle fait remarqué. Il semblait que ceci soit un scandale car considérée comme non digne d'être Noble elle a essuyé une résistance farouche quant à cette idée saugrenue de rédiger des statuts... La Noblesse serait coutumière à l'inverse des lois et ne nécessiterait pas de statuts...

De plus, la Noblesse anti-marquisale voit d'un mauvais oeil l'alliance HIPS-gaYté qui n'a pas permis à la tête de liste du parti PACS de mettre à mal le MAO. Aussi la Cérémonie d'Allégeance se passe avec de grandes tensions, le Doyen de l'époque, faisant un discours dans lequel il remet en place la Comtesse sur sa manière de voir le "vivre noble" et de tenir son rang.
Ladoce prêta allégeance à une Provence soumise, Mila déposa une plainte au tribunal comtal qui n'aboutit pas à cause d'un vice de procédure du juge.. Elle la déposa alors au Tribunal Héraldique mais cela resta sans suite à cause des lenteurs de l'Hérauderie.
Mila songe sérieusement à refuser titre et fief à la fin de son mandat mais une nouvelle chamboule tous ses plans...

Elle se sent faible depuis quelques temps et consulte des médicastres certaine d'être surmenée et d'avoir besoin d'une potion qui lui redonnerait de l'énergie ; mais elle n'est pas juste surmenée, elle est mourante. Elle apprend qu'il lui reste quelques mois, une année tout au plus à vivre.
Elle acceptera son titre et ses fiefs pour offrir une meilleure éducation à son fils.

C'est dans la douleur qu'elle annonce à son fiancé que si mariage il y a, il sera bref.


MALADE ET DÉPENDANTE

Mila à cause de sa maladie est de moins en moins apte à assurer son poste pleinement. Ses capacités d'antan sont loin derrière elle et son second mandat est fortement contesté ; car avec la liste FIER elle entame un autre mandat de comtesse.
Consciente de ne plus être à la hauteur, elle envisage de quitter peu à peu ses fonctions. Elle quitte le conseil municipal d'Arles et s'installe à Cassis, elle quitte le barreau, réclame corps et âme à la Marquise à être remplacée dans son poste de chancelière Marquisale.
Comme si tout cela ne suffisait pas, son jumeau se meurt lui aussi. Prunille ne parle plus à son frère et il en devient fou. Il est de moins en moins patient et se voit obligé de démissionner du conseil. Mila ne voit pas tout de suite qu'il va aussi mal, elle lui a même confié Arystote pour qu'il fasse son éducation religieuse. Un jour où elle allait le chercher à Brignoles dans la maison de son amie, elle eut le désespoir de le trouver près du corps inerte de Yueel.

Yueel était mort. Jamais elle ne s'était sentit aussi seule.
C'est avec soulagement qu'elle accueillit la fin de son mandat, persuadée qu'enfin elle allait pouvoir prendre du repos et se faire remplacer à la chancellerie. Miss comtesse elle pouvait dormir tranquille.
C'était sans compter sur sa fidélité à Hersende et la folie d'Iskander. La Marquise qui devait faire une petite retraite spirituelle vint la trouver pour lui demander si elle accepterait la régence du MArquisat deux petites semaines.

Constance avait une furieuse envie de lui hurler "non j'en ai marre je vais mourir et avant que cela ne survienne je veux me reposer, profiter de mon fils, épouser votre cousin"... Malheureusement la détresse de son amie lui rendait impossible de dire non et elle accepta.
Il n'en fallut pas plus au berger pour venir sur Marseille en bateau -entre temps il était parti vivre à Genève- et y convier la Marquise. Le dîner présenté comme diplomatique était une mascarade et Hersende de Brotel fut enlevé par Iskander. La raison invoquée : elle avait besoin de repos, de se changer les idées, de fuir le MAO mais jamais elle ne l'aurait fait d'elle même alors on l'enlève !

Mila était folle de rage. Et elle ? Elle aussi avait besoin de repos... elle aussi voulait arrêter, en finir avec la politique...
Elle voulait moins de charge, elle en aurait plus que jamais pendant deux longs mois.


RÉGENCE ET AMIRAUTÉ

De nouveau elle n'était que colère mais sa foi, sa maladie et son amour pour sa famille, la perte de Yueel l'avait à la fois affaiblie et assagie.
Elle était incapable d'exprimer sa colère, elle essayait tant bien que mal de s'occuper d'une régence qu'on lui disait à présent être illégale.

De plus, Prunille ne lui parlait plus ; Zohadez était peu présent... Un autre conflit vint diviser la Provence : l'Amirauté.
En fait, un jour où Mila était dans le bureau de la Marquise à Avignon durant sa régence, Prunille vint la voir et fut d'une froideur sans pareille, lui disant qu'elle pensait la régence illégale et usurpée. Entrant dans une colère noire, Mila lui fit comprendre qu'elle n'appréciait guère les remontrances d'une ingrate qui avait laissé son frère mourir seul... C'est ainsi que son ancienne amie et marraine de son fils, apprit la mort de Yueel. Écoeurée de voir Constance aussi cruelle, elle prit la décision d'emmener l'enfant avec elle et de l'éloigner de sa mère. Constance consciente que sa charge de régente ne lui permettait pas de s'occuper comme elle le voudrait d'Arystote laissa Prunille faire, se jurant de régler cette histoire au retour d'Hersende.
Si Mila avait été très fière d'être à l'origine de cette nouvelle Institution, elle dut admettre que le résultat était loin d'être à la hauteur. Tout d'abord elle n'aimait pas les méthodes de l'Amiral même si elle devait admettre qu'il abattait beaucoup de travail : il était violent, pédant, irrespectueux et immature.
Elle lui aurait préféré Troublemaker qui elle aussi avait été candidate.
Les méthodes de l'Amiral qui avaient d'abord opposées Arles à Marseille, en venaient maintenant à rendre Marseille opposée au comté. C'était pourtant eux qui avaient fait penché la balance en faveur de l'amiral Alessandr0.

Entre son deuxième mandat de comtesse et sa régence elle commis des erreurs qu'elle n'auraient jamais faites par le passé : la nomination du chef de port de Marseille n'avait pas respecté la procédure rendant invalide la nomination de l'Amiral et de la vice amirale. Elle ne s'en rendit pas compte tout de suite.

Miss et elle essayaient tant bien que mal de se sortir de ce conflit et finirent par démettre l'Amiral de son poste. Jusqu'au dernier moment, Constance avait espéré que la Garde Marquisale réussisse à récupérer Hersende pour qu'elle reprenne sa charge de Marquise et qu'elle lui refile le problème Amirauté dans les bras.

REPENTANCE ENCORE

Conscientes des nombreuses erreurs qu'elle avait faite dans sa vie; du nombre de fois où elle s'était éloignée du chemin de la vertu, Constance prit la décision à la fin de son second Mandat d’anoblir Max de Belestador. Elle avait tout fait en deux ans, depuis qu'il s'était installé en Provence, pour ruiner sa réputation, pour qu'il reparte d'où il venait ; persuadée qu'un jour, il trahirait le comté.

Elle s'était trompée et avait eu à faire à un homme déterminé qui essuyait les attaques sans jamais fuir, sans jamais baisser les bras. Pour cela ; et parce qu'à de nombreuses reprises, il s'était battue pour le comté, par son implication diplomatique aussi, il devint Baron de Gardanne.

Toujours dans un soucis de réparer ses erreurs, elle fit avaliser par Rome une chapelle à Cassis, et fit en sorte que même après sa mort, Yueel-Arystote recoive une éducation religieuse.

Elle présenta enfin son testament à l'Hérauderie du MAO ; testament dans lequel elle avouait avoir présenté un faux témoignage contre Ladoce ; testament dans lequel elle disait à Prunille combien malgré leurs différends politiques elle l'aimait comme une soeur.
Yueel n'était pas dans ce testament même évoqué. C'était inutile, bientôt, elle le rejoindrait.



LA CRISE ANTI MAO

Un jour que Mila était maire d'Arles, peu de temps après son retour en Provence, elle reçut une lettre d'un homme appelé Ernest, qui lui disait envisager une installation en Provence et avoir entendu que le comté était indépendant. Il voulait en savoir plus... Mila lui répondit ; l'homme vint s'installer en Provence où il semblait bien s'adapter. Très vite il demanda à l'arlésienne si elle accepterait d'être sa marraine. Elle le fit.

Durant le mandat de Misslafan, il devint maire d'Arles. Peu de temps après l'élection, il réveilla la Provence par une annonce : il prenait la décision de sortir Arles du giron Marquisal. A partir de cet instant, la Provence fut de nouveau divisée en deux. Après les yueelistes et les pacs; après les marseillais contre Alessandr0 c'était les pro MAO contre les anti...
Sa tentative vaine échoua très vite mais lui et sa fiancée Manon ne tardèrent pas à se creuser une place en politique et à continuer à diviser.
La belle tout d'abord s'attribua tous les mérites d'un retour au positif dans les finances comtales taisant volontairement les importants investissements faits par Yueel pour passer les mines à l'optimum et permettre au comté de Provence d'être auto-suffisant. Lui par sa drôlerie plaisait, son attitude de trublion semblait prendre.

Le FIER se présenta de nouveau aux élections en concurence avec le HIPS et GIRL ; une liste crée par
Prunille. La tête de liste du FIER était Elriol, le fils de la Marquise. Après la mort de son oncle Gabcha, Prunille était devenue une opposante farouche à la Marquise et le FIEr vit sa fin lorsque des atouts mystérieux de la Cianfarano vinrent pousser Elriol a voter Prunille, allant à l'encontre de l'accord entre le fier et le hips . Mila ferma le FIER pour ne pas faire honte à Georgepoilu.
La dernière liste présente à ses élections était le LPL
(La Provence Libre) menée par le couple Ernest/Manon.

Mila essayait le plus possible de rester à l'écart de ces conflits pour se concentrer sur sa nouvelle
charge de diaconesse et sa famille. Elle continuait à prier pour qu'un jour enfin, Hersende la remplace
à la Chancellerie, la libérant ainsi de toute fonction politique.

LE SOLEIL SE LÈVE POUR LES HOMMES MON FILS !

Mila n'était à présent plus du tout intéressée par l'actualité politique. Sa seule implication était de faire avancer les discussions avec l'empire accompagnée d'un ami pour qu'enfin le Marquisat soit reconnut
ainsi que l'Indépendance.
Sortie de cela, elle n'avait qu'envie de prêcher malheureusement elle était épuisée et de plus en plus malade
et en Arles un hérétique avait décidé de venir perturber toutes ses cérémonies. Usée, un soir, elle rentra chez elle avec la très ferme intention de tout lâcher dès le lendemain et de ne vivre que pour sa famille.

Au matin, le jour se levait à peine, elle sortit de sa chambre pour rejoindre celle d'Arystote. Elle éveilla l'enfant et lui annonça que tous deux partait se promener dans les jardins. Les yeux du petit brillaient de plaisir.
A l'aube donc, dans la fraicheur automnale, Constance expliquait à Aristote le lever du soleil qu'ils observaient ensemble. Elle lui racontait que chaque jour lorsque les hommes s'éveillaient, le Soleil se levait avec eux pour leur rappeler les Astres promis par le très Haut à ceux qui suivaient le chemin de la Vertu, à ceux qui se souvenaient que le véritable sens de la Vie est l'Amour. Le Soleil a l'honneur de dormir dans les flots, dans les mers qui couvrent la Terre tandis que la Lune, symbole de l'Enfer Lunaire qui attend ceux qui ne comprennent pas le sens donné par le Très Haut à la Vie, disait-elle, dort tout le jour dans le néant, dans le vide qui entoure la Terre par delà les mers. Si un Homme un jour traversait les océans, inexorablement il atteindrait le néant et ne vivrait plus.

Ce fut le dernier moment qu'elle passa près de lui, après une discussion où elle lui confia tout l'amour qu'elle
lui portait, elle expira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Milady
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: L'Illustre Château ::   Culture et animation   ::   Bibliothèque de Provence   :: Salles de lecture :: Autobiographies ~ Biographies des Provençaux-
Sauter vers: