Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [Ouvert] Bye bye baby !

Aller en bas 
AuteurMessage
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: [Ouvert] Bye bye baby !   Dim 21 Oct 2012, 16:18

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, chez les Sabran-Cianfarano. Les oiseaux qui font cui-cui, les canards qui font coin-coin, et pour une fois, les bébés qui font do-do. L'infernale Aliénor, aux cordes vocales encore plus développées que celles de sa mère, avait enfin sombré dans les limbes d'un sommeil réparateur, lorsque Prunille, excédée, avait fini par lui lancer : "Ma fille, il faut dormir, le manque de sommeil vous creusera des rides !".

Enfin libre, la Mama Cianfarano put donc confier la chair de sa chair aux nourrices, et s'habiller convenablement pour aller faire ses dévotions à l'Assemblée Des Nobles. Autrement dit, répéter une fois encore qu'un vassal, en prêtant son serment d'allégeance, jurait obéissance à son suzerain, et que s'il n'était pas content il n'avait qu'à se défaire de son serment vassalique, et partir en claquant la porte et en traitant ledit suzerain de monocouille.

Mais comme tout ceci ne la contrariait guère, elle laissait son esprit voguer vers diverses directions, alors qu'elle se rendait au Château d'Aix.

Ai-je bien fait de démissionner de mon poste de Maître d'Armes ?
Nathy est-elle à la hauteur ?
En parlant de hauteur, avait-elle bien rangé sa nouvelle paire de souliers dorés en haut de son armoire ?
Et que dirait Mateù s'il apprenait qu'elle avait claqué 500 écus pour une paire de godasses ?
Aliénor aura-t-elle hérité de la fibre artistique des Cianfarano ?
Mais elle s'en fichait bien, parce que putain, c'était ça, le bonheur !

On dit que les drames surviennent toujours au moment où l'on s'y attend le moins. Et rien, à cet instant précis, ne laissait supposer ce qui allait suivre.

Tout part du pied droit. Ce pied droit qui, joliment chaussé de rose, vient marcher sur un pan de la robe lilas.
Équilibre perdu.
Au beau milieu de l'escalier d'honneur du Château d'Aix.
Chute, vers l'arrière.
Nuque qui vient se briser contre l'arête saillante d'une marche.
Corps qui roule jusqu'en bas.

Elle est morte, morte sur le coup, morte avec le sourire d'une femme heureuse, qui n'a pas eu le temps de quitter son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Dim 21 Oct 2012, 16:56

Eavan arpentait le chateau d'Aix. En long en large et en travers. Courrir d'une salle à l'autre pour intervenir. La dure vie de conseiller comtal. La Gaelig ne s'en plaignait pas. Elle avait monté sa liste après avoir prit la décision de candidater au siège d'Illustre. Ce n'était pas son objectif premier, qui était simplement de travailler pour la Provence. Elle n'avait pas eu le siège, tant pis. Elle travaillerais quand même. C'était plutot l'attitude de certains conseillers qui l'avait déçue, si tant est qu'elle pouvait encore être réellement déçue par ceux là.
De toute façon pour le moment, elle n'avait guère le temps de se laisser aller à la déception. Il y avait plus important.

Un oeil par la fenêtre d'un des couloirs du chateau l'avait informé qu'il était temps qu'elle prenne chevauche jusqu'à Avignon. Il fallait qu'elle reprenne depuis le début tout son travail d'enquête, au nom de la méfiance ambiante ... Pressée, elle rassembla quelques affaires dans une sacoche et prit la direction de la sortie.
L'esprit occupé de la vicomtesse fut agréable tiré de ses réfléxions par la vue de Fréjus montant l'escalier qu'Eavan devrait emprunter pour quitter le castel. La jeune mère rayonnait de bonheur, guillerette pourrait on même dire. Un tic nerveux agita la main gauche d'Eavan que la Prune avait réussit à briser durant l'accouchement. Heureusement, après quelques jours de bandages, sa main avait retrouvé toute son agilité. La vicomtesse avait ralentit l'allure sans même s'en rendre compte. La plénitude de Fréjus semblait contagieuse.
Sourire aux lèvres, la Gaelig ne tarderait plus à arriver en haut de l'escalier.

Sourire amusé. Prunille ne l'avait pas encore vue tant elle était dans sa bulle.
Sourire ...
Figé.
Le temps sembla ralentir pour presque s'arrêter.
L'équilibre était juste un peu perturbé. La vicomtesse de Fréjus risquait d'abimer sa mise à laquelle elle tenait tant.
Beaucoup.
Beaucoup trop perturbé.
La chute. Inévitable, inéluctable.

Eavan regarda, totalement impuissante, le corps de la Prune basculer. La blonde chut. La Gaelig sentit son coeur se serrer et presque remonter jusqu'à ses lèvres, comme si son cerveau avait déjà compris ce que son coeur se refusait à admettre.
Le corps dévala les escaliers mollement. Spectacle affreux pour qui n'avait que trop vu ce genre de choses.
Bouger, enfin. Réagir. Lacher la sacoche encombrante, se précipiter. Manquer de tomber à son tour.


VICOMTESSE !

Cri reprit plusieurs fois jusqu'à parvenir en bas des escaliers.

Prunille, répondez que diable !

S'agenouiller et comprendre. Comme une douche froide. Les yeux sont grands ouverts, insondables, le sourire est figé à jamais. On lit encore le bonheur sur ce visage blanc. La vicomtesse retint un haut le coeur. La tête malmenée formait un angle non naturel avec le reste du corps.
Eavan ferma les yeux. Ce n'était pas possible ... c'était un cauchemard ... Non ! La Gaelig déglutit avec difficultés, elle devait se ressaisir. Balayer toute l'incompréhension qui venait telle une vague s'abattre sur son esprit. Garder les idées claires. La mort elle y avait déjà fait face. N'était elle pas un soldat ? Après quelques secondes de silence, la Gaelig prit une longue inspiration. Elle rouvrit les yeux. Nouvelle lutte pour garder le controle face à la terrible réalité.
La vicomtesse fouilla ses poches, trouva un petit miroir poli. Par habitude, elle fit ce que l'on faisait toujours sur un champ de bataille. Elle placa le miroir au dessus des narines et de la bouche de Fréjus. Rien. Pas de buée. Pas de souffle. Pas de vie.
Mortifiée, Eavan rassembla son courage et appella.


DE L'AIDE ! LA GARDE ! UN MEDICASTRE !

Que faire d'autre ? La vicomtesse ne savait pas. Sans doute transporter Prunille ailleurs, ne pas la laisser là. Prévenir Mateu aussi ... Comment ? ... Trop de pensées se bousculaient. Elle avait beau garder son sang froid, Eavan ne savait pas quoi faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Lun 22 Oct 2012, 09:13

Sur le pont du Belial

Elle s'était enveloppée dans sa cape - c'est qu'il faisait frisquet sur un bateau mine de rien à cette époque de l'année - et installée à l'avant du bateau, elle regardait la mer, au loin. Loin c'est là qu'elle serait dans quelques temps. Voilà une certitude. Ce qui l'était moins, c'était le temps pour lequel elle serait absente et entre nous, elle s'en souciait bien peu. Ce qu'elle voulait, c'était respirer, tout simplement.

Elle avait dit au revoir à quelques personnes, mais elle savait en avoir oublié tant les choses s'étaient précipitées et parmi elles, se trouvait la famille Sabran-Cianfarano. Le temps en avait fait des amis qu'elle ne côtoyait finalement que peu mais qui lui étaient somme toute très cher. Elle repensa à Prunille, mettant au monde Alienor, et au papa, transit par l'émotion à ce moment là. Un sourire se dessina sur ses lèvres. A présent, la maman qui avait quitté ses charges étaient sans doute en train de pouponner. Elle se promit alors de leur écrire, rapidement, pour s'excuser de ne pas avoir dit au revoir, et pour leur demander des nouvelles. Et elle ne sut pourquoi, elle décida de s'y atteler immédiatement.


Citation :
Chère Prunille,

je prend la plume ce jour de ma cabine sur le Belial. En effet, je viens de prendre le bateau car, comme tu l'as sans doute entendu dire, je quitte la Provence pour une durée indéterminée.

je m'excuse de ne pas être venue vous dire au revoir, à ta fille et à toi. Vous allez me manquer, sois en assurée.

Prenez bien soin de vous, et donnes moi des nouvelles! Mes amitiés à ton époux également

Amicalement





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atchepttas_Ysgarde
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 3590
Localisation InGame : Provence
Métier : Arbalétrière
Date d'inscription : 26/07/2006

Feuille de personnage
Nom: Ysgarde
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Les Arcs sur Argens

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Lun 22 Oct 2012, 11:04

Non décidément le noir, ca ne lui allait pas. Diana se regardait dans le reflet d'une fenêtre avec sa tenue de la fraîchement nouvelle Madame Juge. Votre honneur s'il-vous-plaît !
Les bras chargés de paperasses, Argens avait l'immmmense honneur de rendre son verdict décisif pour plusieurs affaires en cours. Se rendant au tribunal d'un pas rapide à travers les couloirs du château, un cri lui glaça le sang. C'était Eavan, elle en était sûre. Elle appelait à l'aide. Courant à toute vitesse dans les couloirs, ce qui en soit n'était pas une mince affaire vu la longueur de cette fichue robe, Diana se stoppa net en haut des marches du grand escalier.


Ma parole mais qu'est-ce que....

Prunille étalée dans les esacliers dans une position totalement inexplicable avec une Eavan à ses côtés des plus paniquées. Le résumé était vite fait.
Sous le choc, Diana lâcha ses dossiers ce qui provoqua une pluie de papiers venant se poser doucement sur les marches. Comment ça la justice n'est pas ordonnée ?
Un garde passant par là, et oui pas de bol pour lui, se fit secouer comme son confrère Avignonais afin qu'il aille chercher du secours. Puis relevant les pans de sa robe, Argens descendit quatre à quatre les marches.


Elle...


Regardant Fréjus, Diana ne put s'empêcher de se mordre la lèvre. Son cou avait une drôle d'inclinaison. Madame la Juge devait rendre un terrible verdict.


Il est trop tard, Vicomtessa. On ne peut survire à une telle chute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guirre
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 6753
Localisation InGame : à Arles, Forcalquier de Coeur
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 21/03/2008

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Baròun
Fief :

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Lun 22 Oct 2012, 12:39

De retour en Provence, après avoir écumé bien des sentiers en territoire françoy avec des amis et famille,
Guilhem revêtit son blanc mantel, soupira un instant avant de retourner dans l’arène des fauves, puis se dirigea vers le château, quittant la demeure de Maximilien qui avait hébergé la petite troupe de passage en la Capitale provençale.

Laissant un écuyer s'occuper de Baie d'Or aux écuries du palais, il gravissait les longues et interminables marches menant à la fameuse Salle où se réunit la Noblesse.

Apercevant un petit attroupement dans l'escalier, entendant un appel à l'aide, il pressa le pas ...

Monseigneur Eavan ... Diana ... mais que ...

Regardant la scène, il devint livide.

Pru ...

_________________

Dans toute la Provence, les Gardians veillent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Lun 22 Oct 2012, 16:35

Citation :
Il est trop tard, Vicomtessa. On ne peut survire à une telle chute.

Eavan ne saurait trop comment l'expliquer mais quelquepart que quelqu'un vienne confirmer la triste vérité la soulagea un peu. Quelquepart, elle ne serait pas l'unique détentrice de la sombre nouvelle.
D'une voix blanche, la Gaelig répondit un simple.


Je sais.

La présence de Diana était un véritable réconfort. Atchepttas saurait quoi faire. La Baronne savait toujours quoi faire. Exception faite des accouchements qu'elle fuyait comme la peste. Eavan avait entendu la séance de secouage d'Orangin.. de garde ... Nul doute que d'autres personnes arriveraient bientot.


Aide moi à me relever, souffla-t-elle à l'intention d'Atchepttas, tout en lui attrapant le bras. Elle ne lui laisserait pas le choix. La Gaelig était pâle et la nausée restait une menace vague. Elle savait avoir besoin elle aussi, d'être secouée un peu.

Et une autre personne croisa près de l'escalier ... Guirre.

Une chute ... une chute idiote ...

Triste constat d'une voix vide. Eavan se surprit à penser qu'ils étaient tous idiots, elle y compris, d'oublier que la vie puisse être aussi fragile. Un instant elle resta perdue dans ses pensées. Comment Fréjus pouvait elle être morte aussi absolument qu'elle était en vie quelques instants plus tot ? Pourquoi le Très Haut l'avait il rappellée ?

Nous ne devrions pas la laisser là ainsi ...

Les mots coulaient. Durs car ternes. Il n'y avait pas vraiment de filtre entre les pensées qui lui traversaient les méninges et celles qu'elle formulait à l'adresse des deux vivants.

_________________


Dernière édition par Eavan le Lun 22 Oct 2012, 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arystote
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2164
Localisation InGame : Brignoles
Métier : Fils de sa mère
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Lun 22 Oct 2012, 17:50

Le jeune Comte de Cassis arpentait les couloirs d'Aix en direction de l'Assemblée des Nobles, se promettant de faire un détour par le Comité Animation.

Il venait de faire envoyer un énorme bouquet de fleurs à Fréjus pour sa chère et tendre marraine ainsi que sa promise -car il n'envisageait pas les choses autrement- bien qu'elle soit encore à l'âge du berceau et lui à l'âge d'apprendre l'astronomie.

Il avançait tranquillement et commençait à descendre à son tour le grand escalier lorsqu'il aperçut un attroupement en contrebas.

Sourire aux lèvres il descendit les marches lentement, avec grande curiosité cependant. Quelque annonce comtale devait encore susciter un intérêt tel que peu à peu chacun venait se poster devant un parchemin cloué au pan de mur.

Pourtant, peu de voix se faisaient entendre, il n'y avait pas les habituels murmures et cris de colère qui animait tant ce château. Les quelques nobles présents semblaient même des plus surpris.


On nous a fermé les portes de l'Assemblée des Nobles ou quoi ? demanda t-il à voix haute à mi chemin brisant par son innocence la stupeur omniprésente.

_________________


    "Tolerantia, amicus intolerantiam"                "Ortie siegue quau mau i' pensa"


Si mon personnage ne vous répond pas c'est que je n'ai pas envie de jouer avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guirre
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 6753
Localisation InGame : à Arles, Forcalquier de Coeur
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 21/03/2008

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Baròun
Fief :

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Lun 22 Oct 2012, 18:32

Se baissant pour examiner le corps allongé, puis se tournant vers Monseigneur
la regardant avec un air désespéré ....


Mais cela ne se peut, quelqu'un a du la pousser par derrière ? mais qui donc s'acharne sur la famille ?

Prenant délicatement le corps de la Vicòmtessa dans ses bras.


Eavan, Diana, il faut absolument élucider cette affaire. Trop de choses obscures ont lieu depuis quelques temps.
Pensez vous qu'il y ait complot et faire disparaitre ceux qui se sont impliqués dans ce palais, ici ou ailleurs ?



_________________

Dans toute la Provence, les Gardians veillent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CastelOrAzur
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2664
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 02/06/2006

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Chevalier
Fief : Grimaud

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mar 23 Oct 2012, 15:09

Thorens – Savoie – Commanderie général de l’Ordre Teutonique

Katia déposa un plateau d’argent sur lequel était disposée six chopes de bières. A l’image de ses compagnons teutoniques, Mateù s’empara d’une d’elle. En un instant, le plateau fut soulagé de sa charge et se transforma en miroir. En se penchant légèrement, chacun autour de la table pouvait mirer son propre reflet. L’Arlésien ne manqua pas de se prêter au jeu comme il le faisait dès que l’occasion se présentait. Ce n’est pas pour rien que certains de ses Frères l’avaient rebaptisé « Narcisse ».

Mais ce soir, pas de sourire fier, pas de pose prolongée, pas de masturbation oculaire.

Au contraire, c’est avec un haussement de cil qu’il quitta son propre regard.
Que faisait-il à Thorens ? Il était censé commander une expédition en Helvétie le surlendemain. Mais que valait cette mission par rapport aux premiers jours d’Aliénor ?
Que faisait-il au mess ? Il fêtait, justement, la naissance de la petite. Quelle tristesse que de trinquer à sa santé mais si loin d’elle. Il aurait dû être plus ferme et refuser catégoriquement cette convocation de l’Etat-Major.
Il s’en rendait compte à présent. Était-ce grâce à l’accumulation d’alcool ou aux caresses maladroites de Katia ? Peut-être les deux. A moins que, simplement, ressurgissait l’amour qu’il portait à Prunille.

Il fut sorti de ses réflexions par une grande tape dans le dos envoyée par son voisin de droite. Ce dernier était si peu délicat que Mateù pensa garder à jamais l’empreinte de ses cinq gros doigts.
Un sifflement strident retentit au milieu du déchainement soudain d’éclats de rire. Une nouvelle tournée arriverait dans quelques instants. Le Sabran soupira discrètement. Ses amygdales baignaient dans la mousse depuis quatre verres déjà. Il ne pourrait en supporter bien davantage. Aussi, lorsque Katia entreprit de s’assoir sur ses genoux et de lui donner une béquée bibitive, le Provençal la repoussa sans ménagement. Il se leva d’un bond, saisit son mantel pourpre pendu à côté de la table et rafla une paire de gants de cuir noir qui jonchaient un siège voisin.

C’en était fini de tout cela.



Quelque part entre Thorens et Arles

L’aube pointait doucement à l’horizon. Les superbes paysages savoyards s’illuminaient progressivement. Les arbres les plus hauts étendaient des ombres qui semblaient infinies.

Côte à côte, Alessio et Mateù chevauchaient. La garde de Grimaud suivait. La moitié d’entre n’était pas encore réveillée, tandis que l’autre cuvaient tant bien que mal mauvais vin et noire syphilis.


Pourquoi ce départ si précipité, Vicomte ? se risqua Alessio.

Parce que cette nuit est une grande nuit !
J’en ai terminé de m’éloigner de Prunille, vois-tu.
J’en ai terminé avec les beuveries interminables.
J’en ai terminé avec les filles de joie. Avec toutes les filles, d’ailleurs.
Je me consacrerai à elles. A elles deux. Je ne laisserai ni grandir Aliénor, ni s’épanouir Prunille sans être à leurs côtés.
J’en ai terminé avec les sacrifices familiaux. Elles ne subiront pas le sort d’Anderexia et de Savié-Mateù.
J’en fais le serment devant le Très-Haut : je serai là pour elles.


Des discours de ce genre, Alessio en avait déjà entendu un petit millier filtrer les lèvres imbibées de Mateù. Mais le ton était différent, ce matin. L’homme de confiance du Vicomte plissa les yeux, comme pour tenter de percer l’état de son maitre. Était-ce là le ton de la sincérité… Il en fut troublé.

Le voyage fut silencieux. Comme un recueillement. Comme si le Vicomte confessait ses fautes et errements afin de prendre un nouveau départ. Entre solennité et félicité. Pour la première fois depuis bien longtemps, Mateù s’était fixé un objectif. Qu’il était doux de se donner les moyens de choyer ceux qu’on aime.



Aux portes de la Provence

Vous êtes certain ? Directement à Aix, Vicomte ?

Oui Alessio.

La bimensuelle mascarade des allégeances débutaient ce jour. Prunille s’y trouvait probablement déjà. Aussi, c’est habillé du noir teutonique que Mateù pénétra dans la capitale. Cérémonie oblige, il ajuste sa lourde cape blanche flanquée de l’imposante croix noir et jaune de l’Ordre. Le noir qui dominait sa tenue avait l’avantage de ne pas trahir la longueur de son voyage. La poussière s’y dissimulait plus ou moins discrètement. Pour ce qui était de son visage et de sa chevelure, par contre… Son teint était si foncé qu’un villageois s’était permis de lui demander si on bronzait davantage dans le froid de Savoie que dans la fournaise provençale. Bien entendu, la seule réponse qu’il obtint fut une dizaine de coups de botte bien placés.

Après s’être négligemment rafraichit, Mateù se rendit au Château. Il prit un instant pour admirer la splendeur et la majestuosité du batiment.


Ca a quand même plus de gueule que cet excrément avignonnais et tout ce qu’il représente ! s’exclama-t-il en se retournant vers ses hommes.

Après leur avoir signifier leur congé, Mateù franchit l’entrée d’un pas décontracté, heureux. Cette démarche, pourtant, se figea aussi surement que les marches de marbre qui lui faisaient face.


…AIDE ! LA GAR… ! UN …CASTRE !

Il ne saisit pas le message, mais le ton lui fit froid dans le dos. Dès lors, lorsqu’il reprit mouvement, c’est en direction de la voix qu’il s’engagea. Il accéléra le rythme. Une fois. Deux fois. Puis il trottina, finit même par courir et ouvra violemment une porte qu’il fit claquer sur ses propres gonds.

Un attroupement… Eavan, Diana, le Nabot et Guilhem, avec une charge dans les bras.

Bloqué sur le seuil, le corps de Mateù lui refusait un pas de plus. Dos à Guirre, il ne pouvait distinctement identifier son colis. Et pourtant…

Les bras ballants et hors d’haleine :


Qu’est-ce que…

_________________


- Mateù 'Castel' de Sabran -
Vicomte de Fréjus, Baron de Grimaud, Seigneur de Nans-les-Pins, Seigneur de Lambesc, Seigneur de Callas, Chevalier Teutonique

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hersende
Marqués de Prouvenço
avatar

Nombre d'interventions : 36616
Localisation InGame : Forcalquier
Date d'inscription : 23/06/2006

Feuille de personnage
Nom: de Brotel
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Valréas

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mar 23 Oct 2012, 16:08

[Aix, appartements marquisaux]

Depuis le temps qu'elle vivait entre Aix et Avignon, Hersende s'était fait aménager au deuxième étage du château des appartements, plus sobres que ceux qu'elle occupait à Avignon, mais fonctionnels. Ils se composaient d'une chambre, d'un salon et d'un cabinet de travail.

C'est là qu'elle étudiait les statuts du Marquisat pour en modifier les articles pour lesquels des décisions avaient déjà été votées par les Provençaux quand elle entendit des cris monter par le grand escalier. Maugréant des propos à peine intelligibles mais peu flatteurs pour le castel et la discrétion de ses occupants, Hersende sonna son secrétaire, qui la suivait dans tous ses déplacements, et dès qu'il fut arrivé dans la pièce lui demanda sur un ton assez sec :

Yvain qu'est-ce que c'est que ce raffut? On a égorgé quelqu'un dans le château? Allez tenter de faire taire cela, j'ai du travail!

Le jeune homme disparut aussitôt et Hersende sans plus faire attention se replongea dans sa lecture, annotant un parchemin de sa petite ériture serrée. On n'entendait plus que le bruit de la plume grattant le papier.

Majesté, c'est la Vicomtesse de Fréjus! surgit Yvain tel un boulet de bombarde, blanc comme un linge. Elle a chu dans l'escalier... elle est morte!

Hersende mit un moment à comprendre : les mots pénétraient dans son esprit mais n'avaient aucun sens.

La Vicomtesse de Fréjus? Prunille? Que dites-vous Yvain?

Elle se leva précipitamment et passa devant le pauvre Yvain qui restait interdit. Elle se précipita dans l'escalier et n'eut pas à chercher : les gens qui se pressaient, Eavan, Atchepttas, Arystote, Guirre un corps féminin dont la robe balayait le sol dans les bras, Mateù qui arrivait dans l'autre sens... tout semblait être irréel, comme si le temps était suspendu.

_________________
Hersende de Brotel, Comtesse de Valréas et de Mazan, Baronne d'Istres, Dame de Céreste

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eavan
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 11503
Localisation InGame : Arles et les routes
Métier : Etudiante Militaire Boucher
Date d'inscription : 27/11/2006

Feuille de personnage
Nom: Gaelig
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Seloun de Prouvenço e Rian

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mar 23 Oct 2012, 16:16

Une fois debout, la Gaelig n'avait plus le choix. D'autant que tout et tous se précipitaient. Remettre le masque, remettre l'armure. Rester solide. Elle eut d'abord un geste d'apaisement pour Guirre. Et tacha d'ajouter un peu de volonté à ses mots.

Guilhem, laissons les complots pour plus tard ...

Et déjà Arystote arrivait. Eavan le savait proche, très proche de Prunille. Et jeune aussi ... Et comme s'il n'y avait pas assez d'un proche, le mari arriva, visiblement essoufflé. La vicomtesse s'approcha du teutonique, espérant que Diana irait vers le petit Comte. Que dire ? Que faire ? Comment dire ces choses là ? Comment le dire alors même que sans doute, bientot, ses yeux la supplieraient de ne pas le dire ?
Arrivée devant le teutonique, la vicomtesse tacha de parler avec clarté, même si l'affaire n'était pas gagnée d'avance.


Vicomte, la vicomtesse a fait une chute dans les escaliers ... Je ... Elle ...

Inspiration pour couper court aux balbutiements, forts inhabituels chez la Gaelig.

Elle est morte sur le coup, elle n'a pas souffert ...

Eavan avait veillé à ne pas parler haut. C'était plus une habitude qu'une volonté de sa part, les choses personnelles elle en parlait à ton mesuré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arystote
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2164
Localisation InGame : Brignoles
Métier : Fils de sa mère
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mar 23 Oct 2012, 18:29

C'est dans l'absence de réponse que l'enfant comprit qu'un évènement dramatique se jouait sous ses yeux. Loin de la solitude dont il avait bénéficié lorsque le père Yueel était mort près de lui, ou lorsque sa mère avait poussé son dernier soupire c'est l'attroupement qui l'empêchait de comprendre.

Il vit Yvain venir et repartir en courant. Il connaissait Yvain, c'est l'homme qui accompagnait sa cousine partout et qui l'avait accueilli à Avignon. Que se passait-il donc de si grave pour que cet homme parte avertir la Marquise en personne.

Immobile au milieu des escaliers, l'enfant observait avec un mélange de peur, d'appréhension mais aussi de curiosité quasi malsaine qu'ont tous les êtres doués de conscience face à un malheur. A condition que le malheur ne soit le leur...

Pourquoi la Vicomtesse de Salon de Provence et de Rians avançait-elle vers le mari de sa marraine ? Et que faisait-il là d'abord son futur beau père avec qui il n'avait jamais échangé un seul mot soit dit en passant -ce qui avait laissé en Arystote la certitude d'être cordialement détesté par cet homme et l'espoir donc d'être le préféré de Prunille comme il avait été le préféré de sa mère qui le lui avait dit avant de mourir. Ces dernières paroles...


"Vicomte la vicomtesse a fait une chute dans l'escalier.... elle est morte sur le coup..."

Il avait entendu ces mots sans les percevoir, observant tout autant la Gaelig que la Marquise qui arrivait à son tour, prévenue de ce qu'il se passait, le regard grave...

"...la vicomtesse... elle est morte..."

Ses yeux se posent enfin sur le corps de sa marraine. Ses yeux se posent enfin là où depuis quelques minutes qui semblaient interminables, ils se refusaient de se poser.

Arystote sans même s'en rendre compte avance vers elle, ses pieds se posent sur les dernières marches.

Elle était si belle avec son sourire d'ange la tête tournée vers les Astres dans un angle étrange.


Embrasse maman et père Yueel de ma part dit-il dans un murmure avant de regarder chacune des personnes présentes et de s'éloigner sans un mot de plus et sans trop savoir où.

_________________


    "Tolerantia, amicus intolerantiam"                "Ortie siegue quau mau i' pensa"


Si mon personnage ne vous répond pas c'est que je n'ai pas envie de jouer avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mer 24 Oct 2012, 06:32

Le pigeon porteur du pli privé tournait en rond sur Aix. Il ne trouvait pas son destinataire. C'est donc tout naturellement qu'il se posa, dans un recoin du château, sur une niche, au dessus des marches d'escaliers, sans doute attiré par l'agitation qui régnait en contrebas. Il se fit entendre, mais personne ne semblait y prêter attention, chacun étant bien trop occupé par quelque chose qu'il ignorait et que de toute façon, il serait incapable de raconter à la Comtesse.

Il attendit donc là, voir si quelqu'un s'approchait de lui, par curiosité seulement peut être. Sinon, après ce petit repos, il reprendrait les airs pour revenir bredouille sur le bateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hersende
Marqués de Prouvenço
avatar

Nombre d'interventions : 36616
Localisation InGame : Forcalquier
Date d'inscription : 23/06/2006

Feuille de personnage
Nom: de Brotel
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Valréas

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mer 24 Oct 2012, 10:20

Dans cette scène toute d'affolement mais pourtant d'une lenteur irréelle, Hersende percevait les événements mais n'aurait sans doute pas pu formuler ce qu'elle ressentait.

Soudain son attention se focalisa sur un visage, non pas déchiré par la douleur, comme tant d'autres mais figé, durci, les yeux ouverts comme de grands trous sombres et la silhouette qui s'éloignait du groupe compact sans se retourner. Arystote!

Elle se précipita à sa rencontre, sans pouvoir prononcer le moindre mot, se baissa pour être à sa hauteur et d'un geste instinctif, le serra contre sa poitrine.

_________________
Hersende de Brotel, Comtesse de Valréas et de Mazan, Baronne d'Istres, Dame de Céreste

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guirre
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 6753
Localisation InGame : à Arles, Forcalquier de Coeur
Métier : Forgeron
Date d'inscription : 21/03/2008

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Baròun
Fief :

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mer 24 Oct 2012, 13:36

Un regard sans réaction de sa part quand il vit arriver Sa Majesté, dodelinant la tête de gauche à droite,
puis il vit le chevalier arriver, désespéré ..
.

Mateù, aides moi s'il te plait, à la déposer dans un lieu plus convenable qu'ici ...

dit il d'une voix faible

Un autre regard porté à l'attention de Monseigneur, tristesse l'envahissait à présent.
Il ne savait où aller, le corps de la vicomtesse dans les bras
.

_________________

Dans toute la Provence, les Gardians veillent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atchepttas_Ysgarde
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 3590
Localisation InGame : Provence
Métier : Arbalétrière
Date d'inscription : 26/07/2006

Feuille de personnage
Nom: Ysgarde
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Les Arcs sur Argens

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mer 24 Oct 2012, 13:51

Le monde s'activait autour d'elle, la Vicomtesse de Rians était déjà debout, Guirre était là pour la soutenir et Arystote, pauvre enfant, était sous le choc. Elle le regarda dans les yeux. Décidément pour un petit comte, il avait déjà vécu beaucoup. Heureusement la Marquise était la pour le soutenir.

Et elle ? A quoi pouvait-elle servir. Argens se sentait faible, inutile. Elle resta proche de la Gaelig. Sa présence la rassura quelque peu. Détournant le regard devant le corps sans vie que portait Guilhem, elle regarda celui qui fut son mari et redevint en une descente d'escalier un veuf avec enfant à charge.

Quel était le mot le plus approprié ? Désolé ? Mes condoléances ? Cela se disait à un enterrement, pas lorsque la mort venait juste de faire son travail.

Diana décida simplement de poser la main sur l'épaule de Mateù, le regard vide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalaha
Reitour de l’Universita
Reitour de l’Universita
avatar

Nombre d'interventions : 7993
Localisation InGame : Marseille
Date d'inscription : 18/06/2006

Feuille de personnage
Nom: de Venise Provençale
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Martigues

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mer 24 Oct 2012, 20:33

Rage et frustration...
Désepérance...
"Trop tard", un leitmotiv qui passait en boucle dans sa tête
A quoi serve les connaissances et le talent si ils ne sauvent pas ceux que l'on aime?

Pensées, prières pour son maître d'arme préférée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALBERTO
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 4816
Date d'inscription : 19/02/2011

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Còmte
Fief : Saint Rapheu

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Mer 24 Oct 2012, 23:17

Quelque part dans un fort brouillard au beau milieu de l'océan atlantique :

Alberto prenait un verre tranquillement, pendant que Nathy allait coucher la petite. Trois semaines en mer, il fallait aimer cela. Bien heureusement, c'était le cas. Pouvoir respirer de l'air frais et la brise marine matinale. Partager du temps en toute tranquillité avec sa famille. Il n'y avait que cela de vrai et de bon.

Mais bien que loin de chez lui. Alberto ne manquait pas de se tenir informé des nouvelles de sa Provence et de gérer à distance, par intermédiaires, toutes ses responsabilités qu'il ne délaissait point. Il avait reçu une lettre succincte de son serviteur qu'il s'empressait de lire :


Citation :
Patron,

Je n'ai rien de vraiment nouveau à vous signaler sur la gestion du domaine. Les affaire roulent comme on veut et les gens sont contents...

... C'est votre ami, le Cardinal Richelieu qui a remplacé votre marraine à la tête du Comté. Dommage pour votre amie Frim que vous souteniez. Mais, je me doute que vous êtes au courant.

...

Un drame à eu lieu au Château d'Aix. Depuis, nos voisins de Fréjus pleurent la perte de la Vicomtesse Prunille... ... ...

Il cessa de lire, sa main se crispant et tenant fermement le parchemin. Il ne pouvait le nier, Alberto avait eu plusieurs désaccord avec sa voisine de Fréjus, cependant, il ne la trouvait pas détestable, loin de là même.

Le très haut sait pourquoi il fait les choses... surement. Mais, j'avoue que là je ne le comprends pas... Lança-t-il à son matelot qui à son tours, ne comprenait pas à quoi le Comte fessait référence.

La Provence est remplie de gens hargneux, qui se noient dans leurs haines. Des gens forcément malheureux dans leurs envies et leurs jalousies...

Et c'est pourtant une jeune Vicomtesse souriante et pleine de joie de vivre qui quitte ce monde...


Puis il garda le silence et se surpris à être triste par le départ de Prunille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   Jeu 25 Oct 2012, 09:01

Ladoce trépignait sur le pont du bateau. Les choses allaient plus vite d'habitude. Enfin, elle vit revenir le pigeon, avec un message. Hélas, elle ne garda pas son sourire longtemps, car le message en question n'était autre que le sien.

Quelque chose d'anormal se produisait. Prunille lui répondait toujours. Il fallait qu'elle en ait le cœur net. Elle allait écrire à Mateù, espérant tout de même qu'il soit auprès de son épouse pour vivre avec elle les joies d'être de jeunes parents.


Citation :
Bonjour Mateù,

je me permet ce message somme toute informel, j’espère que tu m'en excuseras, mais je suis inquiète de voir revenir vers moi un message envoyé à ton épouse.
je sais que je suis partie sans lui dire au revoir, ni même venir embrasser la petite et m'assurer qu'elle aille bien avant de prendre la mer.
Se serait elle vexée? il n'est pas dans ses habitudes de ne pas me répondre et je ne te cache pas que cela me perturbe.

je m'en remet donc à toi afin de savoir pourquoi elle m'a fait retourner mon pli sans même l'avoir ouvert.

Amitiés


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ouvert] Bye bye baby !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ouvert] Bye bye baby !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: