Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Dites leur de venir : ils passeront !

Aller en bas 
AuteurMessage
Historis
Dito d’ounour
avatar

Nombre d'interventions : 812
Localisation InGame : En pèlerinage
Métier : Dame de Compagnie
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   Dim 14 Avr 2013, 15:46

Dans ces moments là, l'aveugle se disait qu'où qu'elle aille Provenço comme disait la déesse n'était jamais loin. Depuis deux bonnes heures déjà elle consultait les copies qui lui avaient été transmises... enfin quand on dit qu'elle les consultait, elle s'en faisait faire la lecture.
De temps à autre elle entendait çà et là des cris mais globalement, le campement était bien calme. Trop calme presque pour une croisade. Plusieurs fois déjà elle s'était demandé si vraiment ils étaient en croisade ou si tout ceci n'était qu'un simulacre destiné à ne servir les intérêts d'un seul homme. Elle avait même posé la question au premier concerné qui avait joué les princes mystérieux ne pouvant en dévoiler trop sur une stratégie étudiée... Historis avait eu l'étrange impression que les réponses n'en étaient pas vraiment et que les qualificatifs de "belle brune" lui laissaient à penser que l'esprit de l'homme n'était pas pleinement au combat contre l'hérésie.

S'il avait fait très froid ces deniers jours la jeune aumônière devait admettre qu'en une nuit, le Très Haut avait rendu l'atmosphère bien plus chaude limite suffocante.


Je crois que nous avons fait le tour, dit la voix du serviteur de la Vicomtesse de Rians et Salon de Provence qui avait reçu l'ordre de lui servir d'yeux...

Parfait, alors nous pouvons envoyer tout cela à Aix., répondit-elle d'une voix un peu absente et surtout emplie d'une grande fatigue. Elle ne dormait plus guère. Chaque nuit la même angoisse pour ces provençaux dont elle ne savait s'ils allaient se battre ou non. Lorsqu'après avoir mangé elle comprenait qu'aucune tente ne serait rangée, qu'elle entendait les pas de chacun qui allait rejoindre sa paillasse et la voix d'un chef qui organisait les tour de garde, là, elle savait qu'elle pourrait s'assoupir un peu. Juste un peu car en armée nul n'est à l'abri de subir un assaut. Souvent, rien ne se passait et l'attente se transformait en ennui. Pourtant, lorsqu'un déplacement était ordonné, elle sentait aussitôt les crampes de l'anxiété l'assaillir.

La voix douce de la Vicomtesse de Cuers, Baronne de Beuil de coeur devait encore se faire entendre dans les soirs d'ennui en taverne. Il ne pouvait en être autrement. Elle craignait de ne plus entendre un jour les paroles sages, mesurée et emplie d'une humanité rare de la Vicomtesse de Rians.
C'est pourtant l'inquiétude à l'égard du Seigneur de Villelaure qui lui lacérait le plus les entrailles. Chaque fois qu'elle entend son pas, sa voix elle remerciait le Très Haut et tous les anges qu'il n'ait rien.
Finalement, elle bénissait ses longues journées d'ennui.

Aujourd'hui justement, il lui semblait qu'aucun combat n'aurait lieu et elle laissait donc son esprit vagabonder. Elle se rendait bien compte que depuis son départ de Marseille et son installation à Bordeaux, elle s'était esseulée. Elle savait que cela ne correspondait pas aux principes d'Aristote qui un an plus tôt l'avait poussée à sortir.

Pas facile pourtant de s'intégrer dans un pays dont elle ne connaissait rien. Pourquoi alors vouloir rester là, en Guyenne ? Haussant les épaules comme chaque fois qu'elle se posait la question, Historis se leva pour se promener un peu sur le campement, se dégourdir un peu les jambes à présent qu'il faisait doux, lui ferait le plus grand bien. Elle s'avançait vers l'ouverture de la tente quand en quelques secondes à peine elle se retrouvait la bouche embrassant la terre Gascogne.


Rien à faire, je me prendrai toujours les pieds dans ce morceau de tissu, dit-elle pour elle même, tandis qu'elle tentait de se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vitryol
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1452
Date d'inscription : 09/02/2011

Feuille de personnage
Nom: de Cartel-Louvelle
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Villelaure

MessageSujet: Re: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   Mar 16 Avr 2013, 21:27

Bordel qu'on s'emm...

Silence se fit lorsqu'un officier de Memento Mori passa. Ce n'était pas le moment de se mettre à dos la soldatesque avec laquelle il partageait le campement. Bien que le gras Louvelle put se prévaloir d'un volume imposant il n'eut pas fait illusion 10 secondes face à un soldat aguerri comme ceux qui pullulaient littéralement au sein de cette petite troupe.

Vitryol était assis sur un petit tabouret, sous la chaleur étouffante qui combinée à son surpoids faramineux avait une et une seule conséquence, le gros suait! De grosses gouttes perlaient sur ses tempes et partaient à toute vitesse le long de son visage. Il décida donc de se trouver une place plus à l'ombre. C'est avec la difficulté coutumière qui est la sienne que le Louvelle, prenant appui sur sa canne, déplaça son imposante carcasse et de redressa pour quérir un coin d'ombre.


Pays de cons... Murmura le gros dans un accès d'énervement contre ce maudit temps qui, malgré le fait qu'ils soient tôt dans l'année, l'accablait déjà du mieux qu'il le put.

Il se posa un peu plus loin, assis sur un banc posé contre une haie. Puis sortant un linge, il s'épongea le front durant de longues secondes tellement le faible effort qu'il venait de fournir avait aggravé la situation de sudation dans laquelle il se trouvait.

Après avoir recouvré un semblant de tenue, on lui apporta du courrier.

"Ah! Des nouvelles du domaines!!! Il a mis du temps ce clampin de rosbif!!!" pensa-t-il.

Il se mit à lire à mi-voix.


Gna gna gna gna... "Champs se portent bien"... "Gens heureux"...

Qu'est-ce qu'on s'en tape!

"Pont du lavoir effondré"...

"Vais me marier avec la fille de..." Grand bien te fasse! Une qui veut de toi garde la bien.

"Ai abattu 3 braconniers aperçus au nord des terres"...


Vitryol se stoppa et relut plusieurs fois le passage à la fin de la lettre. Puis, regardant au dos, un autre parchemin s'y trouvait. Un sourire bizarre vint marquer le visage du gros.

Reproduisant l'effort précédent, sa main se crispa sur les parchemins et les froissa. Il de hâta vers la tente des autres nobles de Provence afin de leurs faire part de la nouvelle qu'il venait d'apprendre. Il espérait également y croiser Historis qui lui avait fait part de sa lassitude du pays de Provence.

Alors qu'il fut en approche de la tente, il entendit un bruit bizarre. Lorsqu'il y pénétra, il n'y vit personne. Cependant, alerté par un mouvement à ses pieds, il constata qu'Historis tentait de se relever de terre, grommelant quelque chose d'inaudible dans ses dents.

Se penchant du mieux qu'il put pour l'aider à se relever, il ne put s'empêcher une bête question.


Très chère, mais qu'est-ce que vous faites par terre? Vous allez bien?

_________________

Fay ce que veux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Historis
Dito d’ounour
avatar

Nombre d'interventions : 812
Localisation InGame : En pèlerinage
Métier : Dame de Compagnie
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   Mer 17 Avr 2013, 08:47

Si elle avait su céder à la colère, elle aurait pesté sans hésiter de se retrouver en pareille posture face à lui. Ce n'était pourtant pas un trait de caractère très prononcé chez l'aveugle aussi, elle se saisit de la main tendue et répondit à la question.

Je me suis dit qu'il devait être intéressant de se rapprocher de la terre ferme...

Historis sourit au Seigneur de Villelaure.

...plus sérieusement je me suis pris les pieds dans un pan de la tente, ce qui m'arrive quasiment chaque fois que j'en sors.

La main qu'elle touchait était moite, il ne faisait aucun doute que la chaleur était quasiment suffocante. Cela n'empêchait pas la jeune femme de sentir une autre chaleur en sentant la paume de l'homme contre la sienne.

Se relevant plus aisément elle pu enfin épousseter ses vêtements.


Je me suis toujours pensée patiente mais que l'on peut mourir d'ennui ici ! Je viens de participer à la correction d'examen du barreau et m'apprêtait à prendre un peu l'air pour me changer les idées.

Je vous avoue qu'il manque à cette chaleur l'air marin auquel Marseille m'avait habituée.


Elle savait le Bordelais aussi arlésien qu'elle avait été marseillaise, sans doute regrettait-il donc plus la fraicheur des abords du Rhône que la Méditerranée.

Il fallut un instant à Historis pour se rendre compte qu'elle s'égarait dans ses souvenirs et que sa main était toujours dans celle de son ami. Un peu mal à l'aise, elle la retira maladroitement.


Hmmm... je ne vous ai même pas demandé comment vous alliez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vitryol
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1452
Date d'inscription : 09/02/2011

Feuille de personnage
Nom: de Cartel-Louvelle
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Villelaure

MessageSujet: Re: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   Mer 24 Avr 2013, 21:07

Vitryol l'écouta patiemment. il ne l'avait jamais vue dans cet état. Il avait seulement lu de temps à autre dans ses missives un état passable d'agacement voire d'énervement mais c'est la première fois qu'il avait ce spectacle de visu.

Il attendit bien qu'elle eut fini avant de reprendre la parole, tout en posant sa main sur l'épaule de l'aveugle.


Ca ne sert à rien de vous préoccuper pour cela. Cela devrait changer rapidement. D'ailleurs pour répondre à votre question, je vais bien. Mais je viens vous voir car j'ai reçu un courrier de la première importance. Je tenais à vous en partager le message.

Vitryol retira sa main pour déplier le parchemin qu'il parcourut rapidement des yeux. Puis il le replia.

Visiblement les autorités de Provence craignent pour l'intégrité du territoire. J'en ai un peu discuté avec la Vicomtesse de Cuers, elle reste sceptique sur ce point. Enfin, ce sont des considérations personnelles. Bref, le Comté de Provence lève le ban. En tant que Seigneur de Villelaure, je suis appelé à honorer mon serment d'allégeance envers la comtesse. Au contraire de la dernière fois où une fonction ducale m'empêchait de me déplacer hors Guyenne, je compte y répondre favorablement aujourd'hui.

Je vais donc en avertir Sa Majesté Namaycush et lever le camp.


Le gras seigneur hésita un instant et marqua un temps d'arrêt.

Je... vu votre agacement et votre inconfort si... si aucune fonction officielle ne vous retient ici, je serais honoré de votre compagnie sur le chemin vers la Provence.

_________________

Fay ce que veux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Historis
Dito d’ounour
avatar

Nombre d'interventions : 812
Localisation InGame : En pèlerinage
Métier : Dame de Compagnie
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   Lun 06 Mai 2013, 18:32

A peine eut-elle le temps de profiter de la main posée sur son épaule, qu'elle se retirait déjà laissant entendre le son d'un parchemin qui se froisse.

Attentive, l'aveugle écoutait chaque mot prononcé par son ami. La Provence courrait un risque. La Comtesse levait le ban. Il partait.

La bouche légèrement entrouverte par la surprise, Historis déjà fort inquiète pour la Provence, allait assaillir son comparse de questions. C'était sans compter sur celles qu'il posaient lui même avant qu'un son ne sorte d'entre les lèvres de la marseillaise.


Euh...

Où comment se couvrir de ridicule en formulant l'expression la plus béate qui soit ? Tout en elle bouillait d'en savoir plus et une simple syllabe s'échappait de sa bouche. Si elle avait eu des yeux pour se voir, il lui aurait semblé que son expression rappelait celles des poissons.

Vous souhaitez vraiment que je fasse le chemin à vos côtés ?

Il ne faudrait pas longtemps à la jeune femme pour se demander ce qui lui prenait de formuler cette question avant toute autre. Elle s'inquiétait des circonstances qui amenaient une levée de ban en Provence et pourtant sa préoccupation première était de savoir s'il souhaitait vraiment sa présence, sachant que l'idée qu'il parte et qu'elle reste lui déplaisait fortement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vitryol
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1452
Date d'inscription : 09/02/2011

Feuille de personnage
Nom: de Cartel-Louvelle
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Villelaure

MessageSujet: Re: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   Sam 18 Mai 2013, 16:25

Vitryol plissa les yeux. Il n'avait pas bien saisi le cheminement de la pensée d'Historis qui semblait avoir fait un black-out complet sur l'info principale du message pour se focaliser sur la demande en tant que telle.

Vitryol hésita à répondre par l'ironie avec son sourire narquois habituel mais il se souvint tout de suite que la dame était aveugle, ne voyant donc pas son faciès, et peu au fait de l'ironie. Ce qui laissait à penser que la probabilité qu'elle prit la réponse au premier degré était suffisamment grande pour qu'il s'abstienne.

Il se reprit et après un petit silence:


Tout à fait. Je ne vous aurais pas proposé sinon. Thyrio nous rejoindra à Toulouse.

_________________

Fay ce que veux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Dites leur de venir : ils passeront !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Dites leur de venir : ils passeront !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: