Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )

Aller en bas 
AuteurMessage
cleeclee
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1677
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Nom: De Paré
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Mormoiron

MessageSujet: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Lun 24 Mar 2014, 17:48

Citation :
Traité de Coopération Judiciaire entre le Comtat du Lengadoc et le Comtat de Provenço


Préambule

Les parties contractantes, dépositaires de la Justice, conscientes de la nécessité et de leur devoir d'assurer à leurs citoyens la sécurité à laquelle ceux-ci sont en droit d'aspirer en tant que sujets loyaux, déclarent vouloir régir leurs relations en matière judiciaire de manière réciproque, suivant les termes énoncés ci-après/ci-dessous.


Article I - De quelques définitions

Le suspect est toute personne soupçonnée d'avoir commis une infraction dans l'une des provinces signataires.
La province requérante est la province dans laquelle le suspect est soupçonné avoir commis l'infraction.
La province requise est la province où se trouve le suspect.


Article II - De la compétence de la cour de justice de la province requérante

Afin d'éviter toute confusion entre les différentes législations applicables, les parties contractantes s'accordent sur le fait que toute infraction doit être jugée par la cour de la province requérante.
Par dérogation aux limites territoriales des cour de justice, les parties contractantes acceptent de lancer des procès et rendre des verdicts pour des faits non établis sur leur territoire, en les reconnaissant valides au regard du droit local.


Article III - De la tenue du procès

Le procureur de la province requérante dresse un acte de mise en accusation; le procureur de la province requise lance le procès à partir de cet acte.
Deux témoins peuvent être cités par le procureur de la province requérante et par l'accusé, tous les témoignages doivent être communiqués par courrier par le procureur de la province requise à la province requérante (juge et procureur).
Le réquisitoire est établi par le procureur de la province requérante et ensuite transmis à son homologue de la province requise.
Le verdict est rendu par le juge de la province requérante et ensuite transmis à son homologue de la province détentrice.


Article IV - De la reconnaissance du verdict

Les parties contractantes reconnaissent le jugement rendu par la cour de la province requérante comme étant parfaitement valide et incontestable par le suspect dans la province requise si et seulement si le jugement est rendu en accord avec les lois de la province requise. Celle-ci gardant le droit de veto quant-à l'acte/réquisitoire et/ou au verdict, les Juges et Procureurs des parties contractantes se devront de trouver un accord en cas de litige.

Article V - Du jugement unique

Une personne jugée pour un crime dans la province requise ne pourra pas être jugée de nouveau pour ce même crime dans la province requérante.

Article VI - De l'engagement des parties

Une annulation unilatérale de ce présent traité en temps de paix doit respecter la procédure qui suit :
- une missive du régnant sera adressée à l'autre régnant pour l'informer de sa décision;
- puis une déclaration officielle et formelle sera alors publiée dans les gargotes respectives et les ambassades des deux provinces.

L'annulation du dis traité ne stoppera pas les procédures en cours dans l'une ou l'autre province et jugement sera rendu dans chacune des affaires en cours.
Des modifications totales ou partielles de ce présent traité peuvent être décidé par consentement mutuel.


Article VII - Des litiges

Les litiges éventuellement nés de l'application du présent traité sont de la compétence de la Cour d'Appel. Il est expressément convenu que le dossier sera défendu par les magistrats de la province requérante.


Article VIII - De la Cour d'Appel

Les parties contractantes s'engagent à se plier au verdict du Tribunal du Palais ou de la Cour Suprême du Marquisat de Provence si un dossier est remonté jusqu'aux plus hautes instances.

Toute personne ou territoire souhaitant faire appel de la décision du tribunal se doit de se porter en appel vers l'instance qui est celle du territoire où s'est tenu le procès de prime instance.

Si d'aventure un représentant juridique devait être nommé, au regard des articles II et VI, celui-ci doit être issu du territoire où s'est tenu le procès de prime instance, en somme la partie requérante.




Le présent acte prendra valeur effective dès les signatures et les sceaux validant le dit acte seront apposés.
Car il en est ainsi de notre honneur et de notre volonté, et heureusement.

Pour le Comté de Provence,
Ratifié à Aix en Provence le XXX

(sceau du feudataire)

En présence de son Excellence Clément de Paré

Pour le Comté de Languedoc,
Ratifié au Castel de Montpellier le XXX

(sceau du feudataire)

En présence de son Excellence Dondarrion,
Ambassadeur du Languedoc en charge de la Provence

Comme je sais qu'il y a des membres de la CSMP qui passent ici, conformement aux textes celà doit leur etre soumis pour vérifier, ils pourront le faire ! Sinon, messieurs dames les conseillers, vous pouvez bien sur donner votre avis. La chancellerie bouge !

_________________
Chancelier Comtal ...
lacryma clementi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katell_
Prevost dei marescai
Prevost dei marescai
avatar

Nombre d'interventions : 174
Date d'inscription : 24/11/2013

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Lun 24 Mar 2014, 19:59

Ce texte me va bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max12
Doyen de l'ADN
avatar

Nombre d'interventions : 4849
Date d'inscription : 08/01/2007

Feuille de personnage
Nom: Bélestador
Titre de noblesse: Baròun
Fief : Gardanne

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Mar 25 Mar 2014, 16:00

Idem pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne de Breuil
Counsihaire deu coùmtat
Counsihaire deu coùmtat
avatar

Nombre d'interventions : 1313
Localisation InGame : Aix
Métier : Vénale et un peu tueuse !
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Mar 25 Mar 2014, 17:09

Ils sont toujours d'accord pour signer ça au Languedoc ? Même s'il y a quelques mois le Comté de Provence a envoyé des MA à Nîmes vider leur marché ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cleeclee
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1677
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Nom: De Paré
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Mormoiron

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Mar 25 Mar 2014, 17:12

Bah oui ils le sont totalement, nous avons su nourrir une entente diplomatique interressante et prospère  ce qui a amené au précédent projet, rejeté puis retravaillé que voici. C'est d'ailleurs eux qui nous l'ont transmis

_________________
Chancelier Comtal ...
lacryma clementi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max12
Doyen de l'ADN
avatar

Nombre d'interventions : 4849
Date d'inscription : 08/01/2007

Feuille de personnage
Nom: Bélestador
Titre de noblesse: Baròun
Fief : Gardanne

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Sam 29 Mar 2014, 16:45

Mise au vote ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonino
Counsihaire deu coùmtat
Counsihaire deu coùmtat
avatar

Nombre d'interventions : 329
Date d'inscription : 23/12/2013

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Sam 29 Mar 2014, 16:54

Une question : tous les traités doivent-ils être votés par le CC ?
Et est-ce normal que la signature de Gigagil n'y figure pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cleeclee
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1677
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Nom: De Paré
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Mormoiron

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Sam 29 Mar 2014, 20:10

Citation :
Dans le cadre de traités touchant à des domaines comtaux, l'aval du conseil comtal sera demandé et la signature de l'Illustre devra être associée à celle du Marquis.

Le prime ambassadeur Languedocéen ne signe pas non plus ducoup bon ... je ne trouve pas choquant que les deux homologues s'étant occupés du dossier signent. Le traité passera ensuite dans les mains Marquisales bien sur

_________________
Chancelier Comtal ...
lacryma clementi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max12
Doyen de l'ADN
avatar

Nombre d'interventions : 4849
Date d'inscription : 08/01/2007

Feuille de personnage
Nom: Bélestador
Titre de noblesse: Baròun
Fief : Gardanne

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Jeu 03 Avr 2014, 14:57

Citation :

Traité de Coopération Judiciaire entre le Comtat du Lengadoc et le Comtat de Provenço


Préambule

Les parties contractantes, dépositaires de la Justice, conscientes de la nécessité et de leur devoir d'assurer à leurs citoyens la sécurité à laquelle ceux-ci sont en droit d'aspirer en tant que sujets loyaux, déclarent vouloir régir leurs relations en matière judiciaire de manière réciproque, suivant les termes énoncés ci-après/ci-dessous.


Article I - De quelques définitions

Le suspect est toute personne soupçonnée d'avoir commis une infraction dans l'une des provinces signataires.
La province requérante est la province dans laquelle le suspect est soupçonné avoir commis l'infraction.
La province requise est la province où se trouve le suspect.


Article II - De la compétence de la cour de justice de la province requérante

Afin d'éviter toute confusion entre les différentes législations applicables, les parties contractantes s'accordent sur le fait que toute infraction doit être jugée par la cour de la province requérante.
Par dérogation aux limites territoriales des cour de justice, les parties contractantes acceptent de lancer des procès et rendre des verdicts pour des faits non établis sur leur territoire, en les reconnaissant valides au regard du droit local.


Article III - De la tenue du procès

Le procureur de la province requérante dresse un acte de mise en accusation; le procureur de la province requise lance le procès à partir de cet acte.
Deux témoins peuvent être cités par le procureur de la province requérante et par l'accusé, tous les témoignages doivent être communiqués par courrier par le procureur de la province requise à la province requérante (juge et procureur).
Le réquisitoire est établi par le procureur de la province requérante et ensuite transmis à son homologue de la province requise.
Le verdict est rendu par le juge de la province requérante et ensuite transmis à son homologue de la province détentrice.


Article IV - De la reconnaissance du verdict

Les parties contractantes reconnaissent le jugement rendu par la cour de la province requérante comme étant parfaitement valide et incontestable par le suspect dans la province requise si et seulement si le jugement est rendu en accord avec les lois de la province requise. Celle-ci gardant le droit de veto quant-à l'acte/réquisitoire et/ou au verdict, les Juges et Procureurs des parties contractantes se devront de trouver un accord en cas de litige.

Article V - Du jugement unique

Une personne jugée pour un crime dans la province requise ne pourra pas être jugée de nouveau pour ce même crime dans la province requérante.

Article VI - De l'engagement des parties

Une annulation unilatérale de ce présent traité en temps de paix doit respecter la procédure qui suit :
- une missive du régnant sera adressée à l'autre régnant pour l'informer de sa décision;
- puis une déclaration officielle et formelle sera alors publiée dans les gargotes respectives et les ambassades des deux provinces.

L'annulation du dis traité ne stoppera pas les procédures en cours dans l'une ou l'autre province et jugement sera rendu dans chacune des affaires en cours.
Des modifications totales ou partielles de ce présent traité peuvent être décidé par consentement mutuel.


Article VII - Des litiges

Les litiges éventuellement nés de l'application du présent traité sont de la compétence de la Cour d'Appel. Il est expressément convenu que le dossier sera défendu par les magistrats de la province requérante.


Article VIII - De la Cour d'Appel

Les parties contractantes s'engagent à se plier au verdict du Tribunal du Palais ou de la Cour Suprême du Marquisat de Provence si un dossier est remonté jusqu'aux plus hautes instances.

Toute personne ou territoire souhaitant faire appel de la décision du tribunal se doit de se porter en appel vers l'instance qui est celle du territoire où s'est tenu le procès de prime instance.

Si d'aventure un représentant juridique devait être nommé, au regard des articles II et VI, celui-ci doit être issu du territoire où s'est tenu le procès de prime instance, en somme la partie requérante.




Le présent acte prendra valeur effective dès les signatures et les sceaux validant le dit acte seront apposés.
Car il en est ainsi de notre honneur et de notre volonté, et heureusement.

Pour le Comté de Provence,
Ratifié à Aix en Provence le trois avril mille quatre cent soixante deux.



En présence du Chancelier du Marquisat Gigagil et de son Excellence Clément de Paré

Pour le Comté de Languedoc,
Ratifié au Castel de Montpellier le XXX

(sceau du feudataire)

En présence de son Excellence Dondarrion,
Ambassadeur du Languedoc en charge de la Provence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cleeclee
Mystère
avatar

Nombre d'interventions : 1677
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Nom: De Paré
Titre de noblesse: Senhor
Fief : Mormoiron

MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   Jeu 03 Avr 2014, 15:01

Comme leur prime ambassadeur ne signe pas, pas la peine de s'embarrasser avec la signature de giga, ca passe chez le marquisat maintenant !

Citation :

Traité de Coopération Judiciaire entre le Comtat du Lengadoc et le Comtat de Provenço


Préambule

Les parties contractantes, dépositaires de la Justice, conscientes de la nécessité et de leur devoir d'assurer à leurs citoyens la sécurité à laquelle ceux-ci sont en droit d'aspirer en tant que sujets loyaux, déclarent vouloir régir leurs relations en matière judiciaire de manière réciproque, suivant les termes énoncés ci-après/ci-dessous.


Article I - De quelques définitions

Le suspect est toute personne soupçonnée d'avoir commis une infraction dans l'une des provinces signataires.
La province requérante est la province dans laquelle le suspect est soupçonné avoir commis l'infraction.
La province requise est la province où se trouve le suspect.


Article II - De la compétence de la cour de justice de la province requérante

Afin d'éviter toute confusion entre les différentes législations applicables, les parties contractantes s'accordent sur le fait que toute infraction doit être jugée par la cour de la province requérante.
Par dérogation aux limites territoriales des cour de justice, les parties contractantes acceptent de lancer des procès et rendre des verdicts pour des faits non établis sur leur territoire, en les reconnaissant valides au regard du droit local.


Article III - De la tenue du procès

Le procureur de la province requérante dresse un acte de mise en accusation; le procureur de la province requise lance le procès à partir de cet acte.
Deux témoins peuvent être cités par le procureur de la province requérante et par l'accusé, tous les témoignages doivent être communiqués par courrier par le procureur de la province requise à la province requérante (juge et procureur).
Le réquisitoire est établi par le procureur de la province requérante et ensuite transmis à son homologue de la province requise.
Le verdict est rendu par le juge de la province requérante et ensuite transmis à son homologue de la province détentrice.


Article IV - De la reconnaissance du verdict

Les parties contractantes reconnaissent le jugement rendu par la cour de la province requérante comme étant parfaitement valide et incontestable par le suspect dans la province requise si et seulement si le jugement est rendu en accord avec les lois de la province requise. Celle-ci gardant le droit de veto quant-à l'acte/réquisitoire et/ou au verdict, les Juges et Procureurs des parties contractantes se devront de trouver un accord en cas de litige.

Article V - Du jugement unique

Une personne jugée pour un crime dans la province requise ne pourra pas être jugée de nouveau pour ce même crime dans la province requérante.

Article VI - De l'engagement des parties

Une annulation unilatérale de ce présent traité en temps de paix doit respecter la procédure qui suit :
- une missive du régnant sera adressée à l'autre régnant pour l'informer de sa décision;
- puis une déclaration officielle et formelle sera alors publiée dans les gargotes respectives et les ambassades des deux provinces.

L'annulation du dis traité ne stoppera pas les procédures en cours dans l'une ou l'autre province et jugement sera rendu dans chacune des affaires en cours.
Des modifications totales ou partielles de ce présent traité peuvent être décidé par consentement mutuel.


Article VII - Des litiges

Les litiges éventuellement nés de l'application du présent traité sont de la compétence de la Cour d'Appel. Il est expressément convenu que le dossier sera défendu par les magistrats de la province requérante.


Article VIII - De la Cour d'Appel

Les parties contractantes s'engagent à se plier au verdict du Tribunal du Palais ou de la Cour Suprême du Marquisat de Provence si un dossier est remonté jusqu'aux plus hautes instances.

Toute personne ou territoire souhaitant faire appel de la décision du tribunal se doit de se porter en appel vers l'instance qui est celle du territoire où s'est tenu le procès de prime instance.

Si d'aventure un représentant juridique devait être nommé, au regard des articles II et VI, celui-ci doit être issu du territoire où s'est tenu le procès de prime instance, en somme la partie requérante.




Le présent acte prendra valeur effective dès les signatures et les sceaux validant le dit acte seront apposés.
Car il en est ainsi de notre honneur et de notre volonté, et heureusement.

Pour le Comté de Provence,
Ratifié à Aix en Provence le trois avril mille quatre cent soixante deux.



En présence de son Excellence Clément de Paré

   

Pour le Comté de Languedoc,
Ratifié au Castel de Montpellier le XXX

(sceau du feudataire)

En présence de son Excellence Dondarrion,
Ambassadeur du Languedoc en charge de la Provence

_________________
Chancelier Comtal ...
lacryma clementi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traité judiciaire avec le Languedoc ( le retour )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Registre des traités
» Les Traités avec les Royaumes Indépendants
» Relation fluviale avec le Languedoc
» [Deck - Joute] Les Rois des Mers Gelées - Traité avec le Nord
» Traité du Mont Saint Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: L'Illustre Château ::   Conseil Comtal   ::   Salle Publique-
Sauter vers: