Le forum des institutions provençales.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le premier jour du reste de leur vie.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 04 Avr 2011, 10:01

[La veille]

Elle grogne, elle grogne, la pucelle, la pucelle du bois joli.
Il est passé par ici, il repassera par là...
Où était-il, c'était la grande question.
Enfin, de toute façon, elle n'avait pas le temps de le rencontrer.
Certains problèmes d'autant plus importants étaient à régler.

Face à elle, la robe.
Celle qu'elle ne pourrait sans doute pas mettre.

Maudit Duc de Bourgogne ! Maudite blessure !

De vilaines larmes de crocodile montaient.
Ce jour devait être le plus beau de sa vie, pourtant...
Mais non, rien n'allait comme elle le voulait.
Un coup de sang l'avait fait se battre en duel contre Eusaias de Blanc-Combaz.
Par la grâce de Dieu, elle n'en était point ressortie morte, mais l'épaule percée et ensanglantée.
Et en onze jour, la plaie était encore bien trop laide pour qu'elle puisse se permettre d'arborer une robe sans manches, même avec un bandage.

Alors elle tournait en rond, dans l'aixoise Maison Cianfarano, les trois couturières attendant ses instructions.
Elle avait déjà refusé de faire agrandir le bustier de la robe de Gabcha, elle n'irait point y rajouter des manches, c'était hors de question.
Cette robe resterait ainsi, près d'elle, même si elle ne pouvait la porter.
Sur un mannequin, dans sa chambre, à Callas.
Et elle en prendrait soin comme le plus précieux de ses trésors.

Comme si cela ne suffisait pas, il fallait qu'elle soit définitivement fâchée avec son frère.

Qu'allait-elle donc pouvoir mettre, si ce n'était cette magnifique robe cyan ?
Elle ne savait pas, et forcément, il avait fallu qu'elle attende la veille du mariage pour se rendre à l'évidence.

Plus de cyan, cela serait tenter de copier Gabcha.
Du rouge, trop tape-à-l'oeil. Elle allait déjà -théoriquement- être le point de convergence des regards sans avoir besoin d'en plus s'affubler de gueules.
Point de vert, cela lui donnait le teint jaune.
Jaune, non plus.

Lui restait donc blanc, rose ou mauve.
Choix cornélien.
Et finalement, pourquoi ne pas bicoloriser ?
Ou pas... Ou si ?
Elle ne sait plus.

Et fouille dans les rouleaux de tissu.
Tiens, en voilà un, doux au toucher, de la soie...
Elle tire, c'est rose.
Rose très pale, presque blanc.
Elle déroule... Non.

Nouveau regard à la robe de Gabcha.
Après tout...
Qui se soucierait d'une épaule blessée ?
Cette robe était parfaite.
Et on crevait suffisamment de chaud pour ne pas avoir besoin de s'encombrer de manches.

C'était décidé, elle porterait donc cette robe.
L'avantage, c'est qu'avec sa blessure, elle n'avait rien pu avaler pendant trois jours, alors désormais elle était pile poil à la bonne taille.

En attendant, il fallait s'occuper des rubans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 11 Avr 2011, 10:10

[La veille]

Mariage à l'horizon ... pas le sien ... ça va de soi ... mais celui de Mateù et de Prunille, le couple le plus glamour de Provence.

Il y a quelques mois encore, ses relations avec la future mariée n'étaient pas des meilleures, et avec le futur époux, n'en parlons pas. La moindre de leur rencontre était assez brève et sèche.

Mais voilà, une chose en amenant une autre, un Gabcha au milieu sans doute, quelques évènements par ci par là, des "on dit" balayés ..... bref .... les choses avaient changé et chacun avait réussi à apprécier l'autre à sa juste valeur et elle se retrouvait invitée à leur mariage.

Elle avait fait préparer ses malles de manière à prendre la route pour arriver à Aix dans la soirée. Profitant de cette fin de matinée digne d'un mois de juin, elle s'était installée dans le jardin pour rédiger un courrier à son parrain, avec qui elle avait renoué le contact quelques semaines auparavant, quand soudain ....


Comtessa, Comtessa!

Elle sursauta dans son fauteuil. Lisabeù était arrivée telle une tornade accompagnée d'une jeune demoiselle qu'elle ne connaissait pas mais qui était apparemment fort essoufflée. Elle s'inquiéta, se demandant s'il était arrivé quelque chose à quelqu'un, et à qui.


Lisabeù, qui est cette jeune fille, et que se passe t il?


Cette dernière n'eut pas le temps de répondre, l'inconnue ayant pris immédiatement la parole

Je suis une des servantes de la Dame de Callas, elle m'envoie à vous. C'est qu'elle se marie demain vous voyez, et ... elle a oublié de commander sa couronne et son bouquet.

Et de lui remettre un parchemin écrit de la main de sa maitresse. Ladoce soupira. Décidément, quand on dit que l'amour ça fait perdre la tête c'est pas faux. Il lui fallait se mettre au travail tout de suite. Elle relu le parchemin, sourire aux lèvres pour la première demande. Elle voulait une couronne de fleurs d'orangers, symbole de pureté. Pour le second, elle sourit moins lorsqu'elle lu "Faites comme le cœur vous en dit" ... très utile! Par chance, elle n'avait pas oublié de lui dire la couleur de la robe. Elle devrait donc allier la couleur de la robe, celle de la couronne et celle du bouquet. Elle fit repartir la jeune servante avec un billet pour Prunille, afin de la prévenir qu'elle lui ferait tout livrer le matin, avant la cérémonie. Elle devait sans doute être anxieuse et ne voulait pas qu'elle se fasse du soucis inutilement. Elle lui remit également un billet qu'elle devait déposer à une adresse bien spécifique sur Aix, afin qu'on lui prépare une dizaine de roses pour le lendemain matin. Elle aurait peu de temps, il fallait donc que tout soit prêt.

Dans un premier temps, elle prit ses parchemins. Dessiner la couronne, gribouiller une idée de bouquet. Réfléchir au transport. En milieu d'après midi, elle fila dans ses serres, récupérer les fleurs pour la couronne, puis elle fila s'enfermer dans son atelier pour la confectionner. Elle en ressortie une heure plus tard, couronne en main.



Il était donc temps de se mettre en route pour rejoindre la capitale.


[Le jour du mariage ... aux premières lueurs du jour. ]


La diligence arriva sur Aix dans la nuit. La Comtesse avait rejoins les appartements qu'elle occuperait pour l'occasion. Elle n'avait que peu dormi, il lui fallait terminer le bouquet de bonne heure pour le faire emmener à la mariée à temps. Lisa arriva avec les roses commandées la veille et fraichement cueillies.
Elle s'organisa un atelier improvisé et confectionna le bouquet de la mariée. Elle avait hésité longtemps avant d'opter pour des roses blanches qui rappeleraient la couronne et qui ne dépareillerait pas avec la robe. Pas la peine d'alourdir avec trop de couleurs. Elle y ajouta de fines branches de lierre et de seneccio et fit retomber du fin ruban avec élégance sur l’avant du bouquet. Voilà, c'était prêt.



Elle fit livrer immédiatement le tout à Prunille et se prépara. Il ne lui restait que peu de temps avant de devoir rejoindre la cathédrale.



Dernière édition par Ladoce le Mar 12 Avr 2011, 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 5038
Date d'inscription : 14/07/2010

Feuille de personnage
Nom: Constance de Champlecy-Grandfonds
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Cassis

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 11 Avr 2011, 11:46

[Aix le 11 avril 1459]

Réveil difficile; la caserne elle s'y fait mais doucement et son fils lui manque pas mal. Elle ne l'aurait deviné avant de vivre ce manque.
Elle enfile ses braies et part pour la château avec un étrange sentiment : celui d'oublier une chose importante.

Elle s'arrête devant la salle du conseil lorsque cela lui revient...


Bon sang le mariage ! Brignoles...

Nouveau départ. Pour l'église du frère de la mariée cette fois. Elle le salue, lui rappelle que le mariage de sa soeur et pour ce jour et qu'elle est témoin. Elle embarque Arystote avec elle, le serrant fort contre elle, tant cela lui fait du bien de le voir...

Elle l'assied au sol le temps de dire au revoir au curé et se retourne ensuite pour le reprendre
.

... ... ...
Il... il marche !??!


S'enorgueillir de voir son fils marcher, pleurer un peu bêtement de ne pas avoir été là à ses premiers pas, entendre le prêtre lui expliquer comme il éduque l'enfant pour en faire un petit croyant comme elle le désire... se ressaisir et partir afin de na pas être en retard.

Une layette blanche pour lui, qu'il représente la pureté de l'amour de sa marraine. Une robe d'un jaune très pâle pour elle, comme un soleil de printemps. Des cheveux relevés pour que seuls ceux de la mariée vole au vent pour son mariage.

Pas de fioriture, elle n'aimait pas. Son fils dans les bras elle arriva devant la Cathédrale et se permit de rester devant laissant son fils marcher un peu sous le regard admiratif de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 11 Avr 2011, 17:28

Léonie. Non. Nous ne ferons pas l’amour ce matin. Je me dois d’être pur pour assister au Mariage de Ma Prune. Et vos sanglots ne changeront rien à l’histoire. Sachez que je ne compte pas non plus copuler avec Bloudas, ni avec Callishane, ni avec Comtesse Ladoce. La Chasteté est mon Pilier de la journée. Vous pouvez disposer.

Adriano de Cianfarano, fruit de l’union des cœurs de Lordfear , Second Marquis de Provence, et de Véro , seul Soleil à ne pas connaître la Froideur de la Lune, sortit de son lit, nu. A travers les fenêtres de sa chambre , il pouvait distinguer, au loin, la Cité d’Arles. Ses arènes. Sa Forêt. Il but une larme de Romanée Conti, se dirigea vers le seau d’eau froide qui se trouvait près de sa couche, et se le versa sur tout le corps. Le parquet en chêne massif serait encore humide ce soir... Y contempler son visage était le plaisir quotidien du Narcisse.

Après s’être habillé simplement…Une chemise de lin beige, fermée par des perles baroques. Des braies noires, en laine finement tissée. Un mantel en cuir brun…Après avoir glissé un pomander , relique d’une autre époque, autour de la taille…Après avoir enfin grignoté une cuisse de poulet, vestige des folies de la veille…Il quitta son domaine et s’assit dans le carrosse hérité d’Oncle Gabcha… Direction le Lieu de L’Union.


La Cathédrale.

Et bien, il marche droit. Il semble avoir évité les pièges de l’Oblique. De l’Obscur. Du Transversal.

Le jeune homme se dirigea vers l’inconnue aux seins puissants et à la taille fine, posa ses lèvres sur la main droite de celle-ci et ajouta…

Adriano de Cianfarano. Ravi de faire votre connaissance. Il me semble que cet enfant …Est-ce le vôtre ? ..Est bien éveillé pour son âge. Un vrai bonhomme de Provence.

Dans un sourire, il se permit de demander…

Je crois que nous serons les premiers à fouler le sol de cette église…Vous avez un cavalier pour pénétrer royalement dans ce lieu mystique ? Promis…Je parlerai pendant la cérémonie…Aucun risque de s’ennuyer avec moi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP
Arrivant(o) Prouvençal(o)
Arrivant(o) Prouvençal(o)
avatar

Nombre d'interventions : 13
Date d'inscription : 04/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Lun 11 Avr 2011, 20:24

Trajet pour arriver a St Maxime….

Un an, quasiment jour pour jour, un an, que le vicomte n’avait pas frôlé les pieds en Aix. La dernière avait d’ailleurs été bien rapide tant l’armée marquisale les avaient chasse avec fourberie…

Partis de Gascogne, à bord d’un navire marchand qui seraient bientôt leur, Came et Biscarosse avait vogue au gré des vents, profitant du temps pour acquérir l’expérience du capitaine…


Biscarosse, belle étudiante comme il l’aimait, future capitaine de leur flottille, au bon gré mal gré du secrétaire de Louis Philippe qui n’avait définitivement pas le pied marin…

Dans sa cabine, avec un quasi mort vivant, le Vicomte malgré son indulgence lui dicta quelques ordres…

Demain nous sommes a Sainte Maxime, je n’ai point nouvelle de mon cousin, j’espère le trouver sur la route. Une fois pied a terre, file a la Garde Freinet réquisitionne une escorte rapproche, je ferais route sur Fréjus ou tu nous rejoindras….

Profites en pour inspecter un peu les campagnes, et prépare moi un résume de la situation….


Même malade comme un chien, l’écoute de ces mots, rendit des couleurs à Arthur, il allait enfin ressentir la fraiche odeur des campagnes Fréjussiennes.

Halte a Fréjus,

Rejoint par l’escorte de la Garde, le vicomte avait profite de leur avance pour passer quelques temps auprès de sa dulcine, Fréjus et son début de printemps laissant la campagne ouvrir ses senteurs et fraicheurs, l’été s’annonçait chaud….

Le jour J approchait, et Louis Philippe préparait tranquillement sa venue…

Dans sa cour, face à l’escorte rassemblée avant le départ, il faisait le tour des hommes…

Le pin vert pour les arrières de la dame, Le lys bleu fréjussien sur l’aile droite, et la chaise camais à gauche, il ne manquait plus que les vagues impériales de la Garde Freinet et ainsi il avait compose l’ordre de marche de leur escorte…

Dernières mises au point réglé, ils purent se mettre en route pour voir quelle proie, ce vieux fourbe avait capturée….

En selle de Fréjus, bras lève pour signifier le départ, laisse la dernière consigne…


Frappez le premier qui approche, n'ayez aucune pitie, ils n'en ont point….

et ils prirent le chemin des routes provencales....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farwen
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2786
Localisation InGame : Arles
Métier : Cultivatrice de blé et de maïs, et forgeronne de temps en temps
Date d'inscription : 02/04/2009

Feuille de personnage
Nom: Florence dou Paradou
Titre de noblesse: Dona
Fief : Maussane les Alpilles

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mar 12 Avr 2011, 10:18

[La veille]

Oh bon sang

Florence du Paradou, chère et unique cousine de Délia du même nom, sauf qu'elle est baronne en plus d'être cousine, Florence donc se débat dans sa forge toute neuve.
Aiguiser une hache, quoi de plus simple?


Par Aristote, je vais y arriver!

Elle chauffe, martèle, chauffe à nouveau, martèle encore.... il ne sera pas dit que l'ancienne maire de Toulon manque à ses devoirs envers l'actuelle maire d'Arles! Laquelle se trouve être la Délia précédemment citée. Alors suant sang et eau elle s'escrime au dessus des braises. Qui eut crû qu'une forge soit un endroit aussi chaud?

OUIII!

La hache est parfaite. A quelques détails près, elle est parfaite. Bon, en tout cas elle permettra de couper quelques arbres pour la mairie, et c'est ce qui compte!
Flo contemple son oeuvre béatement. La lame fait quelque peu miroir dépoli, dans lequel elle apperçoit soudain son reflet.


Houlà! Je me suis mise belle moi! heureusement que je ne suis pas de cérémonie...

Elle rit de son trait d'humour, mais s'interrompt subitement.

Oh bon sang...
La cérémonie....
Pru!
Le mariage!!


Vite, vite, ranger les outils, prendre la hache toute neuve, fermer la forge...
Vite, vite, rejoindre la maison, poser la hache devant la porte de Délia dans leur cour commune, ouvrir sa porte d'un coup un peu trop énergique et hurler


MAAAME!
Il me faut une baignoire. un bain. une robe.
Ah non, la robe c'est pour demain.
Une malle pour la robe.
Un cheval, pour demain aussi.
Et il me faut Délia.
Je suis sûre qu'elle n'a pas oublié, elle, et qu'elle est prête à partir!
Et puis il me faut Alex aussi.
Propre, de préférence.
Viiiiite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callishane
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 282
Localisation InGame : Forcalquier
Métier : Epouse à plein temps
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom: Leroy du Mystraal
Titre de noblesse: Dona
Fief : Le Castellet

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mar 12 Avr 2011, 16:28

[La veille]


Réflexion intensive.

Quatre..
trois..
deux..
deux..
deux...
deux...

Choisis bon sang!


Ecart de pensée.

Mariage.

Histoire.

Morale.

"Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfa..."

Oooooh!
Les tenues habillées de la famille!
Malheur!
Perdues dans le feu!
Comment allaient-ils faire pour le mariage de la cousine?

Nouvelle catastrophe, énorme problème.


Et pas un Cianfarano pour rattraper tout ça!
On est fichu!

Réflexion à nouveau.
Justement, si.
Il y avait une tisserande chez les Cianfarano et une proche.
Blou, sa mystraalienne favorite, allait, bien les sortir de là et faire avec les moyens du bord de quoi les habiller de manière à faire honneur ne serait-ce qu'à la future.
Après lui avoir fait une tenue complète, sa dernière idée - coup de tête, elle devrait bien pouvoir s'en sortir les doigts dans le nez!
Sans l'aiguille évidemment, sinon ça pique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doch
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 7077
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 06/09/2007

Feuille de personnage
Nom: dou Paradou
Titre de noblesse: Baroùna
Fief : Fayence

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mar 12 Avr 2011, 20:41

[La veille]

Mariages...
Sortie de mine la dernière fois.
Sortie de mairie pour cette fois.

Fin de journée, Délia avait enfin fermé la mairie et était rentrée chez elles à Hauture.
Le temps d’une infusion au calme, de ressortir le petit mot de sa chère filleule lui rappelant son mariage aussi.
Le parcourant des yeux et lissant le papier du doigt, Fayence réfléchissait à la tenue qu’elle pourrait mettre pour une telle occasion. Et elle commençait à regretter de n’avoir pas rendu visite plus souvent à la maison Cianfarano tant qu’elle en avait encore le temps.
Elle avait bien sa soie violette, qui lui aurait parfaitement convenu…. Si elle ne l’avait pas déjà mise lors de l’anoblissement de la dame de Callas.
Trouver autre chose, ou encore l’agrémenter d’une façon qui lui redonnerait un petit quelque chose de nouveau ?

Elle en était là de ses réflexions quand parvint à ses oreilles un cri, aussitôt identifié comme provenant de sa cousine, appelant la Mamé.
Et si elle allait voir ce qui se passait à côté ?
Après tout, elle n’avait pas vu Alex depuis un moment maintenant non plus, et le petit bout de chou commençait à lui manquer.
Se levant sur cette pensée, Délia dirigea ses pas de l’autre côté de la cour, manquant trébucher au passage sur la hache posée devant sa porte – grommellement passager pour la forme, mais ce n’était pas l’humeur du jour – et parvint chez sa cousine juste pour entendre ses derniers mots.

Vite ? Propre ?
Hmmm, un petit tour dans l’abreuvoir dehors, ça t’irait ? C’est assez rapide ?

Souriant légèrement, elle passa son bras sous celui de Flo et l’entraina alors – contrairement à ce que ses paroles laissaient supposer – vers la salle d’eau.
Sur le chemin elles croisent la Mamé, Alex dans les bras.
S’arrêter un instant pour prendre son neveu en charge et libérer cette dernière. De l’eau chaude il fallait aller chercher…
Parvenir devant le baquet d’eau.
Souriante, Délia déposa Alex à terre et, prise d’une inspiration subite, commença à réunir de l’eau, froide encore, au creux de ses mains.
Un clin d’œil et un sourire élargi à son neveu et….
Libérer soudainement l’eau en fines gouttelettes vers sa cousine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mar 12 Avr 2011, 21:47

[Le jour du mariage .... plus tard ... juste avant l'heure H]

Si faire un bouquet de fleurs était facile, choisir la robe qu'elle mettrait l'était beaucoup moins. Elle en avait mené plusieurs, ne sachant pas laquelle prendre. Son humeur avait tendant à la faire opter pour du foncé mais elle avait aussi tendance à changer d'humeur rapidement, ce qui rendait la tache difficile.

la noire? trop triste ...
la violette? la rose? trop elle ...
la rouge? trop voyante ...

Elle regarda la dernière ... beige, poitrine croisée et brodée de fil d'or ... simple et raffinée. Cela serait parfait. Elle attacha ses cheveux en chinions, laissant juste quelques mèches retomber. La voilà prête.

Elle se rendit aussitôt à la Cathédrale espérant ne pas être en retard et remarqua avec stupeur qu'elle était dans les premières. Le jeune Adriano était là, aux côtés de l'Illustre.
Elle n'avait pas forcément envie de parler à Mila et ne jeta qu'un bref coup d'œil à l'enfant, fruit de souvenirs qu'elle n'avait pas vraiment envie de se remémorer.

Elle fit cependant preuve de grande politesse, s'avançant pour saluer brièvement Mila d'un bonjour des plus simple avant de se tourner vers Adriano qu'elle gratifia d'un sourire bien plus prononcé.


Ravie de vous revoir dans de si agréables circonstances Adriano!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farwen
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 2786
Localisation InGame : Arles
Métier : Cultivatrice de blé et de maïs, et forgeronne de temps en temps
Date d'inscription : 02/04/2009

Feuille de personnage
Nom: Florence dou Paradou
Titre de noblesse: Dona
Fief : Maussane les Alpilles

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 10:14

[La veille toujours]

Flo se laisse entrainer et asperger, au son argentin du rire d'Alex, ravi de voir sa mère jouer avec sa tante adorée.
En attendant que la mamé remplisse la bassine, elle évite de trop étaler les cendres mêlées d'eau initialement froide. Mais comme on l'a dit plus tôt une forge est un endroit chaud, et la forgeronne en ressort sale de poussière, crasseuse de suie, et tellement rouge de chaleur que les quelques gouttes froides projetées par la taquine l'ont à peine soulagée.


Dis, la robe que je portais pour l'anoblissement de Pru...

Souvenir d'une surprise, sourire malicieux à sa cousine (dont les cheveux ont été attrapés par son petit diable qui en machouille une mèche fort consciencieusement).

Cette robe donc que mon fils a inondé de bave, comme pour tes cheveux en ce moment, as tu eu le temps de la faire laver?
Parce qu'on n'a pas eu le temps de faire un tour chez les Cianfarano, et je n'ai toujours pas de robe à me mettre.... et celle là, outre qu'elle est très belle, m'allait assez bien!
Me la reprêterais tu, s'il te plait?


Ah, le bain est prêt! elle s'est dévêtue et si coule avec délice, tend les bras vers son fils que Délia a déshabillé à son tour.

Allez hop messire, toi aussi, au bain!

S'en suit une grande séance de rires, éclaboussures, jeux, noyades, savonnades... si Flo et Alex s'en sortent propres, Délia est trempée et rit aux larmes. Il commence bien, ce mariage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 14:20

Et moi donc, Comtesse Ladoce. Le beige semble avoir été créé pour vous ! Et ce subtil croisement qui met en évidence vos…Enfin…Enfin, tout est Harmonie, Equilibre et Promesse de Lendemains qui chantent !

Adriano s’inclina , plongeant son regard dans les attributs de la Belle, lui sourit et ajouta…

Et si nous nous faisions un peu remarquer ? Si nous pénétrions à trois dans cette Eglise ? Moi au centre, et deux Provençales divines à mes côtés. D’ailleurs…Dans mon excitation, tel un chien trouvant truffes à son goût, j'ai oublié de vous présenter l’une à l’autre…

Il se tourna vers la Mère et déclara…

Ma Dame, voici Ladoce de Lorso, Comtesse de je ne sais plus quelle contrée…Mais bon, c’est verdoyant, boisé et floral.
Comtesse, je vous présente…Heu…


Il rougit et demanda …

Ne soyez point timide, Jolie au teint de velours. Quel est votre nom ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladoce
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 11057
Localisation InGame : Au Paradis
Date d'inscription : 05/08/2009

Feuille de personnage
Nom: Ange
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Paradis, secteur 4

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 14:45

Ladoce se retint de rire. S'il savait .... mais ce n'était pas le cas, et elle préféra couper aussitôt

Adriano, je crains de devoir faire moi-même les présentations. Je vous présente Constance de Champlecy, Comtesse Illustre de Provence!

Et de sourire, tout de même, en se tournant vers Mila.


Mila, voici Adriano de Cianfarano ...
Elle n'en ajouta pas plus, il lui raconterait lui même ses origines s'il le souhaitait

Votre proposition est fort gentille, et, non pas que de rentrer à trois dans cette Cathédrale, me pose un soucis majeur, mais je doute que son Illustre Grandeur et moi même tenions particulièrement à y pénétrer ensemble, et encore moins passer la cérémonie côte à côte. Enfin, moi pas en tout cas, avec tout le respect que je dois à son rang. Donc vous m'excuserez de refuser cette offre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 5038
Date d'inscription : 14/07/2010

Feuille de personnage
Nom: Constance de Champlecy-Grandfonds
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Cassis

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 15:14

Elle sourit au jeune homme quand il parlât de son fils. Elle allait lui répondre quand sa meilleure ennemie fit son entrée. Enfin son entrée c'était beaucoup dure puisqu'ils était tous encore devant la cathédrale.

Elle suivit l'échange tout en gardant un oeil sur son bâtard adoré de rejeton et n'intervint qu'après avoir sourit aux présentations saluant le Cianfarano d'un signe de la tête et entendu la dernière remarque de Ladoce.


Décidément je n'aurai pas assez d'une vie pour connaitre tous les Cianfarano ! Ravie de vous rencontrer. Et je confirme les propos de la... elle repensa à l'allégeance et ne put s'empêcher de provoquer un peu... de Ladoce. Nous sommes loin d'être amie toutes deux et de plus je suis le témoin e Prunille je ne serai donc pas assise avec le reste des invités.

J'espère que nous aurons l'occasion de nous rencontrer lors d'une autre occasion mais vous aurez donc la "charmante" compagnie de Ladoce durant la Cérémonie.



Encore un sarcasme sur le mot charmant, rien à faire c'était plus fort qu'elle il fallait qu'elle soit désagréable avec la Comtesse de Fontvieille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misslafan29
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 12196
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
Nom: Ludchance
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : d'Hyères

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 18:39

Le jour J, au réveil, Algaranna s'était réveillée par les pleurs de Aristote-Brigantin.
En soupirant et en repensant qu'il ne pouvait pas attendre, et qu'il avait faim, elle se leva pour s'occuper de son fils adoré.
En lui donnant à boire, elle refléchit à quoi faire de sa journée.
Je ferai un tour au port, ..et ...ensuite....j'irai boire un coup...euh après...au bureau...Mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose spécial aujourd'hui.
Réfléchissant toujours à son « quelque chose spécial » , après avoir têté son fils, elle confia à la nourrice.

-Tiens, je reviens dans une heure, je vais au port.
Sur ces mots, elle s'en alla, décida y aller à pied. Ses pensées reviennaient toujours, et elle marmotta :
-Il y a quelque chose aujourd'hui...Je suis sûre...
Bon j'ai soif... Il y a des bouteilles cachés à côté de la cathédrale , pas loin du po....

En plein route, elle se stoppa net:
-Mariage! Prunille et Mateù se marient aujourd'hui!! comment j'ai pu l'oublier???

Demi-tour, elle accéléra pour rentrer chez elle. Quand elle arriva dans sa demeure, elle mit à crier auprès des domestiques :
-Hé, sors ma robe, Tu sais, celle que j'avais commandé pour le mariage. Comment vous aviez pu oublier me prévenir!!

-Un bain aussi !

-Toi, va chercher des fioles, et prépare des fûts pour le mariage, je veux que ca soit une surprise, et transférez tout ca là bas!

-Nourrice! Garde mon fils, il est bien trop jeune pour être amené au mariage.

Sur ces mots, elle alla prendre son bain.



[une heure après]


Propre, Lavée, Désaoulée à 100%,Parfumée, Algaranna était vêtue d'une longue robe violette, les cheveux remontées.
Après avoir caché ses fioles dans son besace, elle fut prête. Elle appela son cocher pour aller à la Cathédrale.
Ayant monté sur le carrosse, elle souffla un soulagement. Si elle arriverait en retard..ou ne pas venir, elle aurait honte...
Arrivé devant la cathédrale, et il y avait déjà la foule...Elle descenda, et reconnut les deux dames.

-Comtesses !
En s'adressant à Ladoce, et Mila, elle leur fit un signe de main en s'approchant d'elles qui étaient accompagné d'un jeune sieur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callishane
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 282
Localisation InGame : Forcalquier
Métier : Epouse à plein temps
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom: Leroy du Mystraal
Titre de noblesse: Dona
Fief : Le Castellet

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 18:49

La nuit avait été longue.

Longue de préparation.

Les tenues étaient prêtes.

Jenifeal porterait finalement la robe griffée Cianfarano créée pour sa grande soeur par Le Maître.
Ses frères et soeurs seraient habillés dans le même ton mais aussi dans le chatoiement typique de la marque Bloudienne, soit avec un charbon à la main.

Après avoir paré les jeunes, les moins jeunes, à savoir leurs parents, prirent un peu plus de temps (allez savoir pourquoi.. ^^) pour se préparer.

Callishane avait trouvé une jolie Fleure toute mignonne et toute provençale à accrocher à son somptueux époux, ainsi qu'une autre non moins du coin mais plus réduite et avec des pétales et une tige.
Et, ils s'étaient tous mis en route.

Et forcément, vu qu'il fallait qu'ils arrivent un jour, la famille au complet fut bientôt assez près pour apercevoir l'extérieur de l'édifice religieux puis son entrée.. puis l'attroupement qui commençait à grossir devant.

Ils allaient plus que doubler la mise.
Et faire pencher la balance des âges encore plus vers la jeunesse.

Parés pour les salutations, l'approche était très calme pour une fois.
Le cousin allait y passer en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doch
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 7077
Localisation InGame : Arles
Date d'inscription : 06/09/2007

Feuille de personnage
Nom: dou Paradou
Titre de noblesse: Baroùna
Fief : Fayence

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 19:15

[La veille]

La robe…. On en revenait ainsi à ce qui occupait son esprit, même si là il était question de celle pour Florence.

Oh oui oui, elle est toute propre et soigneusement rangée dans son armoire.
Bien sur que je te la prête à nouveau.


Et prise d’une inspiration subite, Délia ajouta


D’ailleurs… je crois même que je vais te la donner cette robe, elle te va bien mieux qu’à moi.

Souriante devant la mine de sa cousine, elle reporte son attention sur Alex et le prépare pour le bain.
Bain dont ils ressortent propres comme un sou neuf, tandis qu’elle-même semble être passée sous une cascade -de bonne humeur.
Tirant doucement sur ses vêtements trempés pour les décoller de sa peau, elle contempla le résultat, songeant qu’elle n’y couperait pas, il fallait qu’elle y passe aussi au bain.


Allez vous deux, dehors ! A mon tour de vous arroser un peu !

Regardant au fond de la bassine d’eau, ou ce qu’il en restait.

Hmm, enfin d’abord changer tout ça et reremplir…

Elle s’attelle alors à la tache avec l’aide de la mamé, juste revenue avec un peu plus d’eau et qui contemplait le désastre environnant d’une mine désapprobatrice.
Quelques minutes plus tard, décrassée à son tour, Délia entraine sa cousine chez elle, de l’autre côté de la cour.
Enjamber la hache, se rendre jusqu’à la penderie et en sortir La Robe.
Avec un sourire, elle lui tend tandis que pour elle-même elle ressort la soie violette.
En sortant du bain elle s’est décidée. Quoi de mieux finalement pour faire honneur à la future mariée que porter une de ses créations ? Et tant pis pour la redite, elle ne la sortait qu’aux grandes occasions cette robe après tout. L’anoblissement de Prunille, et son mariage maintenant.

Deux robes choisies, restaient les bijoux et accessoires de coiffure à empaqueter.
Pour elle sa couronne, naturellement, ainsi qu’un fin rang de perles. Pour Florence la croix familiale redécouverte l’autre fois.
Puis prendre la route jusque Aix.
Mais avant ça, retraverser la cour, réemjamber la hache – décidément il faudrait qu’elle songe à la rentrer – et récupérer Alex.


[Le jour J]

Le voyage s’était déroulé sans incident notable dans la voiture aux armes de Fayence, si on excepte bien sur les habituels cheveux en moins, coulis de bave et autres parties de rigolade.
Une nuit dans la meilleure auberge de la capitale donc, et voilà les deux cousines plus un bambin à s’apprêter pour cette journée à venir.
Dépoussiérés, habillés, coiffés, parés, en route vers la cathédrale.

Traversée des rues d’Aix en cette belle journée, arriver sur le parvis où déjà les invités commençaient à se rassembler.
Un petit groupe qui s’agrandissait donc de trois personnes.
Faire simple dans les salutations avant de se retrouver submergée sous les noms et prénoms, connus ou inconnus d’ailleurs.
Un «
bonjour ! » prononcé avec le sourire donc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 5038
Date d'inscription : 14/07/2010

Feuille de personnage
Nom: Constance de Champlecy-Grandfonds
Titre de noblesse: Còmtessa
Fief : Cassis

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 20:58

Mila salua les nouvelles venues et prit son fils dans les bras ; grimaçant d'une douleur dans le dos qui revenait trop souvent à son goût, sans parler qu'elle s"essoufflait vite...

Elle décida de faire fi des signes de l'âge et de sourire masquant son inquiétude naissante.


Bonjour vous deux. Miss tu n'as pas emmené ton enfant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 22:12

Adriano s'approcha de Comtesse Mila, lui sourit et, dans un geste élégant, lui posa son mantel en cuir brun sur les épaules...

Ainsi, je serai proche de vous durant la cérémonie. Et je ne veux pas que vous preniez froid...Avril est traître...D'ailleurs, regardez dans le ciel! Un nuage.

Il ajouta, très fier de sa science...

Papa m' a appris tous les noms des Flocons célestes...Ceci, c'est soit un Stradivarius, soit un Cunnilingus! En tout cas, les noces de ma Prune seront humides... Et la sagesse populaire proclame ..."Mariage pluvieux, mariage heureux!"

Il prit le bras droit de Ladoce sous le sien et s'apprêtait à entrer dans l'Edifice quand arrivèrent des Ravissantes...Crénom...La Provence était peuplée de créatures toutes plus tentantes les unes que les autres. Il les salua avec délicatesse en déclinant son identité, puis s'approcha de sa Fleur Sauvage, La Callishane...

Tu es ...Tu es...

Il hésita, puis plongea dans la dérive des mots...

Aussi belle que la neige au printemps...Elle coule comme la source, le soleil est devenu son nid.

Phrase idiote...Certes...Mais Adriano, dans sa nature Cianfaranienne, était parfois blond comme le blé en...Décembre? Janvier? Enfin...Comme le maïs...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pillon
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 3632
Localisation InGame : Nulle part.
Métier : Blonde Attitude !
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Nom: Cianfarano
Titre de noblesse: Baroùna
Fief : Lambesc

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 22:31

Le jour J.

La Blonde s'était levée tôt le matin, pour être prête à temps pour le mariage de cousine Prune. Aussitôt debout, qu'elle flanqua des coups de pieds à Ester (elle ne l'appelait jamais par son prénom, mais bon) pour qu'il se lève lui aussi, et qu'il commence à s’apprêter. Ce n'est pas sans grogner qu'il s'exécuta.
Et elle courait tout partout.
Se prendre un bon bain.
Enfiler sa robe. Robe moulante, couleur Cyan. Plutôt simple. Et épaules nues.
Se parfumer légèrement.
Faire quelques petites choses par ci, par là.
Attendre que son fiancé soit près. Bé oui... lui faut le temps. C'est qu'il n'était plus tout jeune... Mais elle l'aimait malgré tout. C'était son Amour.
Et hop ! en route vers la Cathédrale.


Arrivée en la Cathédrale, il y avait déjà des gens. Dont Miss, Mila, la Comtesse de Fontvieille et une autre personne qu'elle ne reconnut pas. Sa tête lui était pourtant familière... mais elle ne se rappelait plus.

Elle leur dit, tout simplement :
Hello !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taggle.delirax.com
Iskander
Fossile Provençal
avatar

Nombre d'interventions : 3396
Localisation InGame : en route
Métier : Berger, ravisseur amateur
Date d'inscription : 07/10/2009

Feuille de personnage
Nom:
Titre de noblesse: Roturier
Fief :

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Mer 13 Avr 2011, 22:35

[La Veille]

Je me réveillai encore la nuit. Cette vision froide et dure. Ce sentiment d'inéluctabilité.

Le bruit que faisait la lame en touchant la peau, la faisant craquer, tranchant la chair, laissant apparaître une tache pourpre éclatante.

Puis cette vision des rosiers du tribunal.

Et celle de nous deux nous présentant devant le procureur de Provence, pour en être bannis.

Et le rire. Le rire de la vanité de tout cela.

Et le rire.

Je m'évellai enfin.

Dormir. Rêver. Pour laisser venir les rêves qui nous fendent l'âme. Et le souvenir des douleurs du siège pas encore éteintes de ces chevauchées interrompues par un drame, et le changement de monture.

Il faudrait sans doute le temps.

Elle m'avait invité à leur mariage. Et je ne pouvais pas. J'osai à peine me l'avouer, mais je ne pouvais pas. Nous étions allés jusqu'au bout tous deux, jusqu'à l'absurde. Il y avait un goût de bile et de sang.

Je ne pouvais pas.

Il faudrait bien pourtant. Mais comment sourire ? 10 jours à peine depuis. Ou 9 ? Ou 11 ? Je ne savais plus, ayant perdu le compte dans les nuits sans sommeil.

Demain. C'était demain. Aujourd'hui, je ne pouvais pas.

Mais demain, ...

_________________
Iskander

"La Nuit vient, éclairée par les étoiles"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
callishane
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 282
Localisation InGame : Forcalquier
Métier : Epouse à plein temps
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Nom: Leroy du Mystraal
Titre de noblesse: Dona
Fief : Le Castellet

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Jeu 14 Avr 2011, 12:22

Depuis longtemps, elle n'en rosissait plus que très rarement.
Pourtant, la fraîcheur de la jeunesse finissait toujours par la toucher.


Elle avait bien fait de choisir une cape immaculée bordée et brodée de chacun de ses papillons.

Neige.

Il avait été judicieux de nuancer sa houppelande depuis le marron symbole terrestre au cyan de l'eau provençale.

Source.

Et elle en finit aussi rouge que sa ceinture sous le.. "compliment"?..

Soleil.

Un oeil à sa Fleure, sa petite sauvageonne qui était venue se blottir contre sa jambe, un peu perdue dans cette foule toujours plus nombreuse.
La jeune jumelle avait quitté le cocon des bras de son père pour laisser sa place à Guillaume, son jumeau pas encore complètement remis.

Nid.


Sourire qui flotte et qui fait passer le rouge pour du rosé.


Tu es ravissant, toi aussi.
Et un ravisseur carrément bien accompagné.


D'ailleurs, il était temps de faire un tour de bises avec la marmaille sur les talons, le brin de folie proche de ses bras..
Ainsi ce serait aux suivants de rattraper le temps perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gobseck
Personnage mort.
Personnage mort.
avatar

Nombre d'interventions : 2317
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Von Gobseck
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Jeu 14 Avr 2011, 13:07

Ce qu'on était bien dans son lit, à moitié réveillé, à moitié éveillé, au stade ou le rêve se mêle au réel. Ce plaisir plaisir fainéant qui consistait à rester dans ses draps, au chaud, sans rien faire, était des plus doux. Il y cédait rarement, mais n'ayant d'obligation d'horaire, quand l'appel retentissait, il se laissait aller.

Légère douleur au bas ventre soudain, mais ... On ne souffre pas dans les rêves. Quelle était donc cette magie nouvelle ? Il ouvrit les yeux, puis compris qu'il n'y avait pas de magie, mais juste des pieds, qui venait appuyer sur son ventre, comme pour qu'il se lève. Il réfléchit, mettant de coté ses méditations nocturnes. Il y avait quelque chose de prévu ? Le jour n'était pas levé. Ah, si, le mariage de la naine de Callas et du baroùn. Il fallait se lever.


Pourriez être plus douce.

Lâcha t'il dans un grommellement matinal, lorsque la gorge n'est pas réveillé. Il se leva, la tête dans le ... nuage. Il prit son temps, il était tôt encore.

Il regardait sa blonde qui s'affairait, pour ensuite la voir l'attendre, lui qui jouissait du temps qu'il pourrait passer dans la douceur de sa maison.

Une fois prêt, ils partirent, lui toujours un peu somnolent, plus le réveil est dur, plus l'éveil est long. Elle aurait dû y songer avant de le maltraiter.

Ils arrivèrent, devant la cathédrale, les grands de ce monde s'affairaient. Ils s'en approchèrent, pour les saluer.


Bonso... jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 125
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Jeu 14 Avr 2011, 17:23

Bonjour. Hello. Ciao. Kikou.Ahoj.

Adriano, expert en langues vivantes, quitta un instant la Callishane au teint de framboise et au corps de liane, lui chuchotant...

Ce soir, miel à volonté pour les abeilles et les frelons!

...Et se dirigea, toujours accompagné de Comtesse Ladoce, vers le couple sensuel qui venait de faire son apparition. Un vieux et une jeune...Ce qui signifiait, quand on y réfléchissait bien, soit...

Un gros bourgeois plein de sous et une pauvrette quasi anorexique...

Soit...

Un expert en sciences amoureuses et une connaisseuse un brin fantaisiste...

Adriano opta pour la seconde solution, la Damoiselle étant vêtue d'une robe moulante aux épaules dégagées et l'Ancêtre tenant avec volupté une canne dans sa main gauche.


Hello. I'm happy to dire à vous ...Welcome in Provence, The Land of the Lavander and the bouille à ...

Il se tourna vers la délicate Lorso, et ajouta...

Ah, en irlandais...Le plat typique...On le traduit comment? Face Of Love?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Légende Provençale
avatar

Nombre d'interventions : 5547
Localisation InGame : Dans le fion d'un pingouin
Métier : Motherzilla
Date d'inscription : 30/01/2010

Feuille de personnage
Nom: de Sabran-Cianfarano
Titre de noblesse: Vicòmtessa
Fief : Frais j'eusse

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Jeu 14 Avr 2011, 22:05

Lever de Soleil, le visage de la Blonde s'éclaire de rayons.
Le pli des draps encore imprimés sur la joue, il faut à présent ouvrir ses paupières, frangées de longs cils.
Azur révélé, doucement la pupille se rétracte. Cligne cligne cligne.
Il ne manquait plus que les petits moineaux qui hélas ne gazouillaient pas sous ses fenêtres.
Trop de guimauve tue la guimauve.

Un sourire s'étire sur ses lèvres, et malgré la douleur, toujours lancinante au niveau de son épaule, elle s'étire, et se roule dans ses draps.
Pieds extirpés, posés sur le frais plancher des vaches.
Comme par enchantement, arrive Anastasie, fidèle servante callassienne.
Pose le plateau sur la table de chevet, le bleu des yeux glisse sur les douceurs qui y reposent.
S'attardant sur une brioche dodue et dorée, aux courbes voluptueuses, appelant au plaisir... De bouche.
Le bras blanc se tend, la main s'en empare, et mord dedans, avec avidité.
Soupir d'extase s'échappant des lèvres purpurines.

Et pendant qu'elle dévore, la jeune servante s'occupe du bain.
Pitance achevée et panse rassasiée, elle s'avance, ôtant sa chemise de nuit.
Prend la température, du bout de l'orteil, parfait.
Et puis plonge, grimaçant un peu lorsque l'eau entre au contact de la plaie.
Pourtant, rapidement, elle se détend, et barbote en paix, au milieu des bulles.
Cérémonial déjà orchestré, alors que la future épousée fait trempette, Anastasie s'occupe de préparer la robe.

Profiter d'un instant où, éponge à la main, elle frotte ses bras avec un mélange d'huile d'argan, importée d'Orient, auquel elle s'est récemment convertie, et d'eau de rose.
A la porte de la boutique, on frappe, la servante se presse d'aller voir de quoi il retourne.
En attendant, Prunille observe, tout autour d'elle, l'appartement situé à l'étage, qu'elle avait réaménagé il y a peu de temps, pour en faire une véritable retraite aixoise.
Car ni elle, ni Mateù n'avaient encore eu le temps de se lancer dans la construction d'un hôtel particulier, comme cela était pourtant la grande mode.
Enfin, mieux valait un intérieur parfaitement aménagé que deux d'un terrible inconfort, et elle se sentait à merveille dans ce petit appartement, où elle passait plus de temps qu'à Callas, dont les jardins étaient encore en travaux, afin de préparer comme il se devait l'été à venir.
Il était d'ailleurs prévu que Grimaud et elle y séjournent quelques temps, afin qu'il puisse lui apprendre à nager dans les gorges du Pennafort, si tant était que l'on puisse y pratiquer la natation, ou toute autre activité connexe.

Mais voilà qu'Anastasie remonte, avec en main, un bouquet, blanc, et la couronne de fleurs d'oranger.
Nouveau sourire radieux, Ladoce avait sans doute du diligenter toute la nuit pour en arriver à pareil résultat, il faudrait qu'elle se rappelle de chaleureusement remercier son ancienne ennemie politique.
A présent tout à fait rassurée sur la perfection de ses préparatifs, elle se mit à chantonner.
Comme elle avait su que rien ne pourrait empêcher son duel bourguignon, elle savait que quoiqu'il arrivât, elle serait, dans quelques heures, sur le parvis de la cathédrale, pour y devenir la plus heureuse ou la plus malheureuse des femmes, tout dépendrait en réalité de la présence ou non de son fiancé devant l'autel.
Mais elle était fermement résolue à ne pas se poser de questions.
Elle marcherait vers son destin, tout droit, et tant pis si ce "tout droit" débouchait sur un mur, ou dans une impasse.
Quand on a frôlé le trépas, on ne veut plus qu'une chose, profiter de chaque instant de vie.

Et en attendant, il fallait qu'elle sorte de l'eau, s'enroule dans une serviette, et commence l'habillage.



(HRP : LJD COA n'ayant plus internet à domicile, ses interventions icelieu risquent d'être retardées)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eralypse
Prouvençau agueri
avatar

Nombre d'interventions : 96
Date d'inscription : 25/10/2010

Feuille de personnage
Nom: De Seiteranza
Titre de noblesse:
Fief :

MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   Sam 16 Avr 2011, 01:56

Il avait su dés la réception de l'invitation sommaire que l'idée était mauvaise. Les doigts, ces insolents, avaient pourtant tracé en lettres penchées qu'il y serait. Avant même de s'entretenir de l'évènement et de ses modalités avec Quiconque. Quiconque, le petit nom qu'il donnait à son jugement. Il lui faisait appel si peu souvent qu'il en était devenu quelconque et, de fil en broderie...

Ni Quiconque ni personne, à dire tout le vrai. Ce n'est qu'une fois les mots tracés qu'il avait demandé.

« Vous ne seriez pas invitée à un mariage qui se déroulerait très bientôt, par hasard ? »

Et Personne avait répondu....

Qu'est ce qu'elle avait dit, déjà ?

Ah, oui. Qu'elle y serait.

Il avait eu le temps de sourire.

… Attendu que le mari était témoin.

Et oui, à être trop naïf, forcément, on s'en ramasse quelques unes. C'est dur, la vie. Non, « la vie » n'est pas un surnom ici.
Œil au parchemin, révélation lui intime de faire visiter au rouleau l'âtre et ses jolies flammes quand un éclair de génie fait lumière entre les brumes.

« Fort bien. »

Qu'il avait dit, avec un sourire lisse. Et jour était passé.

La réponse, dans toute la grandiloquence de sa brièveté, avait été envoyée . Ils étaient partis le lendemain, aux aurores.

Arrivée, calme. Refuge gagné.

Ablutions. Repos du voyageur, fin de matin passée entre draps et rires avant que repas ne soit pris. Puis ce fut au tour de la décision d'être prise : L'on se quittera tôt. Une fois la faim rassasiée, certainement. Après qu'un autre tour de prise soit passé. Notion floue. Juste assez.

En d'autres circonstances, Gabriel aurait certainement insisté pour qu'elle demeure, murmuré de beaux mots emberlificotés de miel collant tout bien comme il faut. Et, au final, l'aurait, pensait t-il, fait céder sans mal.

Sauf que là... Proposition avait émané de lui. Accompagnée d'une farandole colorée d'arguments. Crédibles ? Plus ou moins. Qu'importe que convaincant, il n'ait pas été. Il avait fini par se dépatouiller, à coup de sourires, de pirouettes - de reins ? Mauvaises langues.- et de raisonnements alambiqués, prenant à partie la longueur des préparatifs et l'époux à prévenir. Même ça, il avait osé. C'est dire.

Échappée concrétisée, le reste du jour avait été dévolu à l'exécution de son projet secret. Au service de sa Majesté ? Si l'on veut.
Et le soir, quand à lui délégué aux derniers préparatifs, s'était couché bien vite sur une mission couronnée de succès, laissant la nuit et son sommeil au léger goût de 'pas assez' passer. Sans visite. Sans errance. Fatigue. Dormir. Point.

Nuitée passée, le jour est là, encore. Neuf. Enfin. Grand, qu'on dit. Pour les promis, au moins. Lever et jeûne se font assassiner avec cruauté tandis que les pensées mauvaises reviennent
L'appréhension de se trouver, sous la nef, nu sous un habit d'insolences qui, en tel lieu, ne pèsent plus rien, ressurgit. Vraiment... Il faudrait aller à confesse. Lessive d'âme entachée, garantie sang pour sang efficace. L'affaire se tente. Le poids restera, il sait, mais...

Promesse faite de trouver un confesseur, le temps de l'habillement vient à son tour. Le pourpoint à revêtir n'est pas de ceux que portent les poupées de Pandore, loin de là. Un peu passé, quoiqu'encore élégant. Dépouillé, en fait. Noir. Crevés d'un bleu encre. Or ? Point. Argent ? Pas plus. Pièces de bon faiseur, ceci étant dit. Le reste, des chausses au col, suit l'exemple : nuit, sans colifichets. Rien d'autre qu'une médaille de baptême mise, de nouveau, pour l'occasion. Le métal va lui brûler la peau, il en est certain. Et foudre viendra dés les portes passées, ah. Prendre feu en plein milieu d'une église... C'est d'un mauvais goût. Il sera seul fautif, notons. Le sombre en été déjà bien annoncé serait presque provocation. Folie. Tant pis.

Sortie.

Manque l'accessoire ultime, qu'il pense, passant le chambranle. Manque à combler ? Oui. Et comblé vite fait puisque taverne qui n'en est pas une à peine quittée, il trouve déjà la décoration parfaite pour parachever sa mise, l'attendant sagement.

Saluts, refus de se laisser voler un bras et départ, à pas jumeaux. Vers la sainte cathédrale et son parvis, voudrait la logique. Oui mais... Logique et lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de leur vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le premier jour du reste de leur vie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château d'Aix :: Ailleurs en Provence :: Paysage Provençal-
Sauter vers: